mercredi 29 juillet 2015

La gare du Touquet, qui l'a connue ?


Actuellement, ça bouge au Touquet !
1°)  En roulant sur la RN58, par dessus le Pont de l'Inutile, on peut apercevoir l'impressionnant excavateur chenillé qui attend de se mettre en action. L'argile qu'il extraira le long de l'ancienne voie de chemin de fer (qui n'a pas pu être recyclée en Ravel) sera conduite vers la briqueterie par tapis roulant.
Voilà que enfin, ..."Enfin", (pour reprendre le mot d'accueil de Comines-Warneton), le pont de l'Inutile trouvera sa toute première utilité après la construction de la "route express", vers les années 70 !!!
Les tapis roulants passeront par en-dessous d'un des trois ponts, sis au Touquet.

2°) A proximité du pont du Badou (côté français) , celui qui sert de frontière franco-belge, des monticules de terre apparaissent en s'alignant bien sur l'espace qui devait servir de "parking" pour la "zone douanière" qui fut bien construite et aussitôt abandonnée… après la création de l'Europe.  Qu'en sera-t-il fait de ces m2 récupérés ?  Tout comme ceux de la buccolique marre aux canards disparue et   entourée par la bretelle d'accès du Touquet vers Comines.

3°) Reste l'haricot du Touquet. Cet ilot directionnel dangereux qui jouxte la "place du Touquet" munie de bancs publics et de piquets aux armoiries cominoises. J'ai dit "dangereux" ?  Assurément, surtout pour les piétons qui utilisent dare-dare sans précaution le passage zèbré peint juste à la sortie de l'ancien café du "Retour des Pêcheurs". Venant de la RN, l'automobiliste n'a aucune vision de l'éventuelle présence d'un usager pédestre pressé.

Pour illustrer le tout, voici trois photos du dernier train de voyageurs qui fit du "Touquet" son terminus… avant que les rails ne furent démontés ! La ligne Comines-Touquet devait disparaître.   Ce fut un premier signe, (en 1982-83)… de ce qui se passe aujourd'hui à la SNCB.

Le bâtiment à droite a servi de gare de marchandises. Puis, de bureau du douanier de faction pour l'unique train journalier  qui roulait vers Armentières. 
Sur le quai, plutôt sur l'aire en herbe, s'élevait avant 1950, la gare de voyageurs.  Et ils étaient nombreux à l'époque à se rendre à… Warneton ou Comines ! 
Cliché pris antérieurement au "Touquet" : le dernier train à vapeur de passage ! 

Les machinistes furent heureux de faire visiter la cabine à M. José Tahon,  fondateur de la Réserve Naturelle  Ornithologique de Ploegsteert  qui sera en fête en septembre prochain ! 

5 commentaires:

  1. Moi, je l'ai bien connue....
    Afin de me rendre au jardin que tu connais aussi...en compagnie de ma grand-mère qui aimait "l'air du Touquet".

    RépondreSupprimer
  2. Ce commentaire a été supprimé par un administrateur du blog.

    RépondreSupprimer
  3. Comme Xavier, pour aller "au jardin" il fallait traverser ces rails, ce passage 'pas de très bon niveau", un peu dangereux...
    Avant nous, un certain Georges se rappelait qu'il lui a été impossible de faire traverser un grand tonneau rempli et lourd, malgré sa force et sa volonté... les rails ont été bien graissés ce jour là !

    RépondreSupprimer
  4. J'aime aussi la belle photo du "dernier train à vapeur de passage"

    RépondreSupprimer