mardi 27 décembre 2016

Nos Géants n'ont-ils rien à dire ?

Leur histoire ne nous est pas méconnue; ils font partie de nos concitoyens. En participant à la vie festive et folklorique des villes et des quartiers, ils agrémentent si souvent nos cortèges, de même que leurs équipes qui les accompagnent partout où ils vont. Ces gens-là, des forçats du bénévolat, soignent tout au long de l'année leur "grand frère" ou leur "reine-mère". Oh certes, ils passent souvent inaperçus lors des sorties des géants, sauf, quand ils vous lancent, par surprise, une grosse poignée de confettis en pleine figure.  Invisibles, il y a aussi ceux qu'on ne voit pas : ceux qui, cachés sous les jupes,  poussent l'armature à roulettes ou se chargent de faire danser leur géant sur les épaules.
Par cette dernière petite note,  je voudrais bien rendre hommage à tous ces porteurs et soigneurs de géants qui, à l'instar des "porte-drapeaux",  méritent bien aussi un "verre de l'amitié".
Et pas n'importe quelle bière !
Par ce dessin, j' adresse aussi mes souhaits de bonne santé à tous les "enclavés de la rive gauche de la Lys".



dimanche 25 décembre 2016

Pour le Bêtisier de "Plostère" !

Après une bonne digestion de tout ce que les familles Boudingras ou Lavinasse nous ont vendu, la semaine qui va se dérouler est baptisée "trêve des confiseurs" parce qu'on s'y repose. C'est aussi un bon moment pour nous distraire avec d'aussi bêtes "bêtisiers" qu'à la télé et qui ne nous font rigoler parce que le rire est communicatif.

J'ai envie de vous présenter un sujet qui "date" mais que j'ai repéré tout récemment en observant une vieille carte postale de la Maison Communale de Ploegsteert. La voilà, colorisée par mes soins.


A voir le taquot d'époque et la grandeur de l'arbre de Centenaire, on peut deviner que cette photo date des années 50 ! "Rien d'anormal !" me direz-vous. Regardez-bien.





Un battant de la première fenêtre du rez-de-chaussée de la façade sud a été occultée par un panneau opaque en contre-plaqué. Pourquoi ? Pour des vitres cassées en attendant le passage du vitrier ?
J'imagine que non !
Pour ceux qui s'en souviennent, autrefois, un urinoir public avait été aménagé dans ce coin, tout contre la façade de l' "Hotel de Ville", afin de soulager un besoin pressant de fidèles,... pendant la messe dite dans l'église, juste à côté.
Une épaisse tôle cachait cette malodorante vespasienne et… ceux qui en faisaient usage. Intimité oblige !
Mais, vu de l'intérieur de la Maison Communale, je me demande si, avant que notre contre-plaqué ne fût fixé, quelques préposés n'ont pas trouvé fort amusant d'aller y coller leur nez contre la vitre ?

C'est pour rire ! Hahahaha…. Mais ça se pourrait !

vendredi 23 décembre 2016

Bon Noël à tous !

Vendredi soir… En zappant, je tombe sur le Concert de Noël au Palais. "Douce Nuit", en allemand, s'achève par un applaudissement poli du public. Au premier rang, sa Majesté claque aussi des mains en souriant et en surveillant  toute sa progéniture. A côté de son père, l'adolescente princesse, toute de rouge vêtue, semble avoir pris part, en tant que modèle, au concours du meilleur coiffeur, diffusé sur l'autre chaîne publique francophone. Elle applaudit aussi, mais presque en cachette. J'espère qu'elle ne s'ennuie pas, car à cet âge-là, ce n'est pas spécialement la musique que les jeunes préfèrent.
Au plafond, les lustres en cristal illuminent les ors du palais, et lors des grandes circonstances, font briller les couverts d'argent !

jeudi 22 décembre 2016

Avec une belle tranche de lard...

Voici un clin d'oeil à un ami de  "Flanders Jock", qui, par un petit trucage photographique se trouve en compagnie de brave grincheux Old Bill qui lui… qui lui…?  Zut,  la légende originale me manque.
Peut-on supposer que le vieux Tommy propose de partager son biscuit de l'armée en s'excusant presque de ne pouvoir offrir plus à se mettre sous la dent !  La jeune recrue en a un large sourire,  trop content d'être là,  en compagnie du héros de Bruce Bairnsfather !  
Il se reconnaitra, bien sûr !



lundi 19 décembre 2016

En décembre 2005...

Ce lundi, journée exceptionnelle pour, non pas le Père Noël, pour pour le grand-père Michel qui pourra partager la joie de sa petite fille qui atteint ses 11 ans, aujourd'hui.
Laura, la benjamine de sa maison au Clos, nous a toujours comblés de joie depuis sa plus petite enfance.
Par son imagination ludique débordante, son application pour l'école, sa motivation pour sa gym, elle nous a toujours agréablement étonnés et ravivé le bonheur d'être grands-parents.
Par ce petit montage photographique, nous voulons l'en remercier de tout coeur et l'encourager ne pas changer à sa belle petite jeunesse.
On t'embrasse bien fort, Laura,  pour ton anniversaire !

jeudi 15 décembre 2016

Soyons généreux !

Cette fois-ci, c'est moi qui suis la victime, non pas d'être croquée mais d'être travesti en Père Noêl.
Merci, Damien, pour ce trait d'humour que tu entretiens, chaque jour sur ton blog en cette maussade période de l'Avent.
Comme lui, j'essaierai d'être aussi généreux comme tu l'es dans les informations au sujet de l'actualité.
Bonne fêtes à tous : Cécile, Noël, les Innocents, Sylvestre….   etc…..


dimanche 11 décembre 2016

Dans le cadre des futurs travaux inutiles !

Lorsque l'ami José fit son entrée, en 2013, au sein de Conseil Communal, pour remplacer l'autre ami Jeannot, ardent défenseur du monde agricole et de l'environnement, mon croqué d'aujourd'hui fit d'emblée une proposition dans le but d'avertir la présence de boues sur nos petites routes campagnardes lors des récoltes.  En corollaire, la pose de ces petits triangles indiquant "BOUE", et financés par la commune, pouvait donner la possibilité de remettre le nettoyage de la chaussée encrassée... "à plus tard".
Aujourd'hui, un projet inattendu et émanant d'on ne sait qui exactement,  (DGO2, IEG, PACO, Wallonie)   est proposé à la réflexion des Cominois auxquels se joignent les gens de Deulémont.
Pour qui ? Pourquoi , L'argent dicte la Loi ?
Notre ami José s'inquiète que les riches terres fertiles du coin agricole sont petit à petit supprimées pour y couler… du béton !


vendredi 9 décembre 2016

Voilà ce qui nous attend

Cette réflexion m'est-elle permise ? Elle consiste, pour le Rétro-Viseur,  à jouer le "Futuro-Visionneur".
Je me baladais dans des rayons de jouets, quand tout d'un coup je vois, au milieu d'un millier de boîtes bleues, sous un globe cubique en plexiglas, le décor très représentatif d'une… plate-forme bimodale.
Sous toutes ses faces, je l'ai bien observée et me suis dit : "
- "Voilà ce qui nous attend !… Mais tout cela va servir à quoi ? et à qui ? "
Si le projet qui est proposé actuellement aux riverains de la Lys, Belges ou Français, entre dans le cadre de la liaison du bassin fluvial de la Seine vers le port d'Antwerpen, en passant par la Deule et la Lys, on peut se demander pourquoi à Tournai, "ils" doivent faire sauter le Pont des Trous.
Si le projet, une fois réalisé, doit servir à l'approvisionnement de matières premières pour les  petits zoning cominois, on peut se demander quels en seront les produits finis ? A moins qu'au sein du Service compétent Régional Wallon, l'idée a germé d'expédier des produits surgelés par péniches super frigorififées.
Une autre éventualité peut avoir germé dans leur petite tête. Il faut prévoir un immense quai d'embaquement et de débarquement de conteneurs provenant du… Canada (ceta - sic) , des U.S. (tafta) ou encore de cette lointaine Asie, … dans le but d'inonder le marché wallon, belge, français, européen…!  Bonjour les dégats et bon courage à nos produits "made in chez nous".
Non, non et non !   A part Verofstadt, Junckers et autres planqués à "Bruxelles" (comme disent les Français) nous, "citoyens donneurs" ordinaires, on y croit plus à cette mondialisation.
Et ma ville de Comines-Warneton ne doit pas devenir un "port d'attache" à cette politique dévastatrice.

Dites votre avis en signant la pétition par le lien suivant :
https://www.change.org/p/administration-communale-de-comines-warneton-b-non-au-projet-d-am%C3%A9nagement-d-une-plateforme-portuaire-au-lieu-dit-pont-rouge-%C3%A0-warneton-b?recruiter=481674342&utm_source=petitions_show_components_action_panel_wrapper&utm_medium=copylink

mardi 6 décembre 2016

Il fallait les mettre en bière !

"...En voilà une bonne nouvelle : la culture de la bière en Belgique vient d’être sacrée «patrimoine culturel immatériel» de l’humanité par une décision du comité ad hoc de l’Unesco réuni à Addis Abeba en Ethiopie."   (extrait du journal Libération.FR)

Espérons que ces gens de l' Unesco aient goûté deux de nos bières locales en se disant que très prochainement, il faudrait qu'on aille voir les festivités qui se déroulent autour de leur étiquette : la Baptiste et la Mountche et qui mériteraient aussi une autre reconnaissance par l'Unesco, tout comme l'est déjà le carnaval de Binche ? 
On peut rêver, quoi !   Notre ami-brasseur Vincent en a brassé la triple !
A votre bonne santé !  


samedi 3 décembre 2016

Le Grand Soir de Warneton

Dans une grosse demi-heure, le cortège des Mountches se mettra en branle.
Les petits Warnetonois, habillés de leur cape blanche rappelant celle des moines d'autrefois, auront l'honneur d'ouvrir ce défilé nocturne consacré aux enfants.
Ils danseront sur l'air de la chanson des Mountches dont les premiers mots  du refrain semblent être encore d'actualité.
Ce soir, avec Saint-Nicolas, et l'ami Stéphane, ils seront au "Coeur Joyeux" et ils l'auront tout autant.
Bonne fête à tous les Mountches !

jeudi 1 décembre 2016

Chaque année, depuis lors… on se souvient !

C'est une histoire entre Lui et moi.
Il faut que je vous la raconte.
"C'était la fois que…"... vilaine expression pour reculer d'une dizaine d'années en arrière, lors du cortège traditionnel !   Au carrefour "anciennement Lysy", le coeur  tout joyeux, je vois arriver le grand St-Nicolas à califourchon sur son canasson, lançant avec une rare précision, ses oranges
aux braves et fidèles citoyens de la cité des Mountches, venus l'acclamer.
Vingt mètres nous séparent, mais la foule est présente partout.  J'hurle comme tout le monde : "Saint Nicolas, Saint-Nicolas !",   en tendant les bras bien haut, prêt à saisir le fruit juteux.
De loin, étonné, il m'aperçoit et avec vigueur, il me la jette tout droit, avec la justesse d'un sportif !
L'agrume orange, lumineux comme un feu de bangale,  s'élève puis retombe vers moi. "Ouais, je l'ai ! ", mais bien maladroit, je le laisser glisser entre les doigts, et…
Pardall… en pleine tronche,  sur mes lunettes qui cassent, et me fracasse presque l'os nasal !
Quelle stupeur autour de moi !  Quelle inquiétude du grand saint qui ne peut descendre de sa monture.
Heureusement, ce fut plus de peur que de mal.  Je lui souris et le rassure d'un hochement de tête.
Il me répond par un haussement d'épaules signifiant : "Désolé !" et il a poursuivi sa route !


dimanche 27 novembre 2016

L'écharpe en cache-nez !

Elle fut la première des dames, victime à être croquée, en 1991,  exactement, lorsqu'elle devint échevine pour succéder à Albert Casier, doté d'une écharpe scabinale dont il ne s'est jamais ceint l'abdomen et ce,  en vertu de ce fameux statut spécial imposé à la sseule ville belge francophone de la rive gauche de la Lys.
Vingt ans plus tard, la représentante élue des citoyens, Chantal (ce n'est pas un prénom d'emprunt) est toujours là.
Comme j'ai un défaut qui se résume en ces quelques mots : "Je m'amuse de ce que je vois"… une "N-ième" caricature de notre échevine m'a incité à la représenter, souriante, avec son écharpe autour du cou.  Elle en aura d'ailleurs bien besoin : la météo du Gheer nous annonce une vague de froid toute proche !  Ainsi, la gorge bien protégée, elle pourra acclamer "St-Nicolas" et saluer les Mountches sans risquer le gros rhume de poitrine. Encore que, si elle devait en tomber malade (ce qu'on ne souhaite à personne) … ses attributions scabinales n'en seraient aucunément préjudiciées.



mardi 22 novembre 2016

Un précieux commentaire de l'Echevin Didier

A la suite de ma note préccédente, concernant les Moutons de Soay qui brouteront bientôt au Touquet, à la sortie de cette fameuse "route-express", notre ami Didier, échevin, a tenu à donner quelques précisions concernant cette installation animale.

En voici le texte :

"Et non, Michel, bien que je sois bien souvent sur la même longueur d'onde que Philippe, que j'apprécie aussi, l'idée ne vient pas d'Ecolo. Cet endroit à été clôturé parce que nous y avons amené des terres polluées par des renouées du Japon. Ce sont des plantes invasives qu'aucun produit n'arrive à supprimer et quand on l'a dérangée elle s'enfouit très profondément et peut ressurgir à plus de 7 m plus loin. La solution est de la confiner dans un espace où elle ne peut s'échapper. Les moutons broutent les rejets et la plante fini par mourrir d'épuisement. Plutôt que de laisser cet endroit à l'abandon, comme il était confiné, j'ai proposé d'y faire cet expérience. Nous la ferons également dans les espaces libres près du cimetiére de Comines."

Soit !

Mais les mots "terres polluées par des renouées du Japon"… Ca m'a bizarrement intrigué. Vite, j'ai consulté Wikipédia et… surprise : Si cette plante est réputée pour ses propriétés médicinales en Asie, elle semble être une réelle calamité par chez nous ! Elle envahit, elle ronge, et …

Si vous souhaitez en savoir plus :

dimanche 20 novembre 2016

Du temps à ne pas mettre un chien à l'cour !


Les ingénieurs avaient-ils prévu la naissance d'un joli petit étang au centre de la bretelle de sortie de la RN58, vers Le Bizet ?
L'excavation des terres pour former les talus de descente se sont naturellement remplis d'eau. Les amateurs de pêche du Touquet s'en sont réjouis : un petit plan d'eau tout à proximité où ils pourraient, sans permis, y aller taquiner le goujon.
La Réserve Naturelle de Ploegsteert ne se situant qu'à un ou deux hectomètres, des canards colvert y ont repéré l'endroit sympa pour y trouver de la pitance laissée par les "péckeux étrangers"" de plus en plus nombreux.  Ce qui ne fut pas sans agacer les petits riverains qui s'étaient organisés pour rendre les berges de ce petit étang bien accueillant.  Des doléances remontèrent jusqu'à la permanence du bourgmestre qui décida le remblaiement de ce plan d'eau.  Des camions vinrent remplir le "trou" de gravas, bricaillon, terres inconnues, blocs de béton… que sais-je encore.  On y planta des panneaux "acces interdit" ce qui rendit le site comparable à une décharge matériaux inertes, peut-être  de classe 1.
"Plus tard, on va y aménager un espace vert de convivialité" pensait-on à la Commune.

Là, notre conseiller communal écolo, ne manqua pas de se révolter contre cette agression à la faune et la flore de ce lieu si buccolique.  De frousse, par manque d'eau, les poules d'eau et les canards ont disparu. Les pêcheurs ont déserté leur étang.
Mais, quelques années ont passé et voilà qu'aujourd'hui, une cloture de grillage de 2 m de hauteur a été installée. Un bulldozer y est venu répandre de la "bonne terre" pour aplanir le terrain. L'herbe y poussera !  Et… et…. une affichette renseigne que cette future prairie sera réservée à des moutons de Soay.
J'imagine que notre ami Philippe, grand défenseur de l'environnement et des zones humides de notre enclave, va s'en réjouir.   Que l'idée vienne de sa part, cela ne m'étonnerait pas.
Pour une fois, on l'aura écouté !

pour en savoir plus : un lien : le mouton de l'île de Soay. 

lundi 14 novembre 2016

Mais quel changement ? !

En mai 2006, sur mon blog "Blogspirit" j'écrivais :
"Me permettrai-je de dire que du Delvaux sans ses trains suant dans la pénombre, ses femmes nues aux grands yeux bruns, sans les perspectives parfaites ou les encore les squelettes ne serait pas du Paul Delvaux.
Jacques Vandamme baigne dans un autre surréalisme, plus rêveur, plus coloré : celui du bleu, avec ses profils de femmes parfaites et impassibles, ses longs coliers de perles minutieusement rendues une à une, ses fleurs qui enlassent ces corps dénudés. C'est du Vandamme !"


Aujourd'hui, 10 ans plus tard, notre artiste local, octogénaire toujours bien alerte, a progressivement changé son regard sur son art : la nécessité de se souvenir et le besoin de sourire.
Que veux-je dire par là ? A ses toiles, il ajoute ses poèmes en spectacle son et lumière. A ses dessins, il se prend plaisir à …. croquer.
La caricature… Un art tellement amusant et rapide qui, c'est vrai, demande un vrai sens de l'observation.
"Allez, je vous souhaite encore beaucoup de plaisir, Monsieur Vandamme !" 



dimanche 13 novembre 2016

Fan de Sa Majesté !

15 novembre !  Le calendrier de mon assureur me renseigne qu'il faut fêter les Albert.  Non, non, pas le joueur de foot !  Le premier, de deuxième…Il n'y a pas de troisième.  Celui qui les remplace maintenant se prénomme Philippe.  Mais, souvenir de collégien, j'ai retenu que …"C'est la fête du Roi !"
N'y a-t-il pas eu, dans le passé et dans notre ville, des Te Deum chantés à gorges chaudes par tous les écclésiastiques du doyenné ?  C'était vibrant, solennel ! C'était à l'honneur de la Dynastie Belge.
Aujourd'hui, j'ai pensé à mon ami l'ancien facteur qui est toujours aussi passionné par les faits et gestes de la Famille Royale. Un bel hobby, c'est vrai, qu'il concrétise pas une impressionnante collection de documents exclusifs.
Par sympathie et amitité pour Didier en ce jour de fête… vous l'aurez reconnu !

mercredi 9 novembre 2016

Au Mérite Sportif, il mériterait….

Aura-t-il bien repassé les plis de son kilt pour participer à son 36e Semi-Marathon du Souvenir !
Voila, louons cette fidélité sans faille pour une simple course à pieds qui au départ n'était que de la dilettante hivernale pour courreurs cyclistes, devenue par la suite, et au fil des ans, une formidable manifestation commémorative du sacrifice de tous ces jeunes britanniques venus mourir sur nos terres argileuses, en 14-18.
A Ploegsteert, le 11 novembre, sur le coup de 11 heures, lorsque les joggeurs prennent le départ, chacun aime voir passer notre ancien maréchal de logis, arnaché comme ces soldats l'étaient dans les tranchées de Plugstreet. Depuis le début, il a troqué le képi pour le casque anglais, le carnet à PV pour un vieux flingue, et le pantalon à bretelles pour la traditionnelle "jupe" écossaise.
Faut bien le reconnaitre, Yves Mac Powel a indéniablement contribué à sa manière au succès de cette course du souvenir.  Pour l'en remercier, lors de ses passages, le public, s'il l'aperçoit dans la foule, devrait tout simplement l'applaudir.
En tout cas, moi, je le ferai en hélant  le nouveau porte-drapeau :"Vas-y, Yves"


dimanche 6 novembre 2016

La bénédiction suivie de l'absolution !

Des objets bénits ?  En voulais-je ? Les voici ! Al'époque de "Monsieur Albert", le curé a béni mon premier petit chapelet de 1ère communion. Puis, il oignit mon missel pour la grande. Par la suite, ce fut les mêmes gestes pour mon premier vélo avec une sonnette gravée au "Regarde St-Christophe, et va-t'en rassuré". En 67, ce fut la  maison louée auprès de "la Lys" suivie de ma première bagnole !
Il fallut aussi que jeunesse se passe en étant aussi témoin de la bénédiction des champs aux Rogations, des cierges à la Chandeleur, du buis aux Rameaux, des tombes à la Toussaint, du pain à la St-Hubert.
sans oublier aussi l'eau des Bénitiers ou des fonds baptismaux.
Ai-je fait le tour ? Non, car je n'oublie pas les animaux. Mais je n'en ai jamais possédé. Donc j'ignore le besoin de les faire bénir. Quoique quand on aime, on y compte beaucoup.  Et la bénédiction est une forme de tendresse, de confiance et d'espoir.
Donc, tant qu'on y est, on peut tout bénir ! Même du mobilier ?
Et pour être fidèle à mon habituelle manie humoristique, j'ai tenté un dessin difficile, légendé par un superbe jeu de mots, et dont j'en espère recevoir l'absolution. Qu'elle provienne de la fabrique d'église, du doyen ou même du cardinal.
J'en demande Pardon !  Mais ce n'est pas bien méchant !




samedi 5 novembre 2016

Vent du Gheer, un vent du globe !

Le stress doit être à son comble, aux Sables-d'Olone, à l'occasion du départ du Vendée-Globe !
Tous les bons climatologues se sont donné rendez-vous pour conseiller les skipper qui partiront dimanche, pour faire le tour du Globe, en solitiaire,  à bord de leur embarcation naviguant au gré des vents : un périple de plusieurs semaines,... non pas sans risques !
Quelles sera la direction des courants, des vents ?  Avec quelle force ? Une vitesse à combien de noeuds ?  Quel sera l'itinéraire de ces audacieux navigateurs qui feront le tour du monde ?
Ce sont autant de questions que je n'ose m'imaginer… car…. reviendront-ils tous ?

La rédaction de ce petit article, je l'écris en pensant à notre météorologue local qui, d'ici ou là-bas, doit scruter le ciel… et son ordinateur, pour nous prédire le plus justement possible "le temps qu'il fera demain".
Un petit dessin, déjà vu, mais mis en couleurs pour contrer la grisaille qui nous déprime !


Plus bas, je me permet aussi de reprendre une illustration de notre hémisphère sud qui indique le voyage du
"Vent des Globes"….
Vendée - Globe !!!


mardi 1 novembre 2016

Le "pierrot" local à revisiter !

Les blogueurs locaux contribuent-ils au dynamisme économique de notre enclave ?
Assurent-ils en suffisance l'information des citoyens ?
Participent-ils à l'écriture de l'histoire de notre ville ?
Doivent-ils photographier à outrance toute la vie locale ainsi que tout ce qui bouge ?
Sont-ils nommés par une autorité ?  Ont-ils des obligations ? Pourrait-on se passer de leurs missions ?

Mais que serait notre commune frontlalière, coincée entre France et Flandre, si loin de la Wallonie beaucoup plus préoccupée par le Ceta que par nos doléances ?
Tandis que l'Autorité Communale "réfléchit" à rebooster le commerce local et tant d'autres aspects, elle pourrait proposer la création d'un plat du jour "gastronomique" aux ingrédients locaux.
Ca pourrait faire un tabac, non ?   Notre narcissique mayeure n'hésiterait pas à vous le présenter.

 

samedi 29 octobre 2016

Encore un citoyen donneur !

Après avoir beaucoup réfléchi, je ne parviens pas à situer le moment quand j'ai connu l'ami Serge.
Peut-être s'agissait-il d'une de ces réunions qui rassemblaient tous les clubs de l'entité cominoise afin d'établir un calendrier d'activités qui ne risquaient pas de se gêner les unes, les autres.
Toujours est-il que grâce aux reportages de presse, je sais qu'il est toujours aussi dynamique, généreux et dévoué pour diverses activités associatives de la ville. Je me garderai bien de les citer, de peur d'en oublier ou d'en ignorer.
Comme sur ce dessin, je veux lui tirer mon chapeau et lui attribuer l'honneur de le nommer, par ce modeste blog, "citoyen donneur".
Vous l'aurez reconnu !… Il s'agit de….


mercredi 26 octobre 2016

La canne puis le canon !

Il n'a rien à voir avec Halloween (ce dessin), mais j'ai encore quelques croquis réalisés à la mine graphite, sur papier. Je veux vous les présenter aussi !
Il existe dans ma ville, des citoyens d'honneur, et d'autres, guère plus nombreux, qui sont "citoyens donneurs". Il existe cependant une autre catégorie de citoyens, c'est-à-dire ceux qui font honneur à la ville.
C'est un pêcheur chevronné. Il n'hésite pas à se déplacer dans le Loiret pour capturer une carpe de plus de 18 kilos.  C'est vous dire que si c'était à Kho-Lanta, cette prise serait la bienvenue. Mais… heureusement pour le poisson,  notre ami Francis, après la pesée de l'animal,  l'a remis à l'eau.
Le duo pêcheur s'est vu aussi octroyé… le premier prix de ce concours.  Bravo !
Allez… après ça, ils ont fait guingette, probablement en troquant la canne pour le canon.



lundi 24 octobre 2016

BD-réalité

duBus !  Je l'admire inconditionnellement. Ses caricatures ressemblent trop fort à ses croqués. Ses scènes toujours loufoques représentent tellement à la réalité. Son imagination me fait toujours sourire.
Je me permets, et il ne m'en voudra pas, de reprendre ici sa dernière bande dessinée.

vendredi 21 octobre 2016

Personne n'est à l'abri !

Chez le Corps des Sapeurs-Pompiers de ma ville, je ne connais pas "Mon Capitaine" qui en est le chef et qui, faut-il le signaler, endosse toujours toute la responsabilité lors des interventions de ses Soldats du Feu.
Actutellement, les discussions vont bon train à propos de la mise en circulation sur la RN des tracteurs-remorques chargées à ras bord avec des bintjes. J'approuve totalement ! Pourquoi ?
Le risque de la dangerosité sous tous ses aspects,  déplacée du centre-ville vers la voie rapide, est sciemment pris par les fous du volant qui ne maîtriseraient pas leur vitesse !  Quant aux citoyens de la cité des Mountches, de la brave petite dame en vélo, du gosse qui traverse subitement la rue, ou des écoliers qui rentrent chez eux après la classe, je préfère les savoir plus en sécurité par l'absence de ces mastodondes qui épouvantent les riverains dans tous les sens.
Pour exprimer ma gratitude à l'égard de Jimmy et de tous ses Sapeurs, je me suis permis de croquer le commandant présentant un instrument indispensable que je vous en laisse deviner l'usage !





jeudi 20 octobre 2016

Quelle image préférez-vous, chef ?


Lorsqu'il dirige ses concerts vocaux et que les auditoires supporters ou mélomanes s'empressent de dire leur ravissement après l'écoute attentive, le chef a bien droit à savourer le succès qui lui est offert par ses nombreux choristes.
Loin de moi l'idée de retracer l'historique de sa chorale, mais plutôt d'évoquer la bonne humeur qui s'est toujours dégagée lors de nos rencontres à l'occasion de diverses réunions. Lui, est natif et ardent défenseur de son Ploegsteert.  Par contre, je suis du Bizet, ce petit hameau frontalier qui autrefois…; dépendait de…sa commune.  Rien que pour cette raison, nous avons toujours pris plaisir à nous taquiner en défendant, bec et ongles, notre… esprit de clocher !
- "Ouais, mais toi, t'es du Bizet !  Tu ne peux pas comprendre !".  Cette querelle entre patelins, qui était réelle autrefois au sein des générations qui nous ont précédés,  aujourd'hui nous amuse joliment tout en nous renforçant…face au "Grand Comines".   Je plaisante !  Et François acquiesce !
J'avais envie de le croquer !… C'est fait en toute amitié.

Grâce à GIMP que petit à petit je maîtrise, le dessin original (ci-dessous) a pu être mis en couleurs. Que préférez-vous ???


mardi 18 octobre 2016

En hommage à Dédé la Brocante !

Il aimait fouiner, comme une belette, dans les brocantes ! Pour découvrir quoi ?  Il n'en savait rien lui-même. Et quand il trouvait, il jubilait comme on peut s'extasier d'un joli jeu de mots !
En effet, lorsqu'en 2005, sous anonymat,  je me mis dans l'idée de lancer un "blog" sur blogspirit, il fut le premier à m'écrire sous un pseudonyme et par le biais d'un tout premier commentaire : "Je vous ai reconnu" !
- "Qui est donc ce Dédé la Brocante ?   me dis-je.
Ce fut le début d'une belle époque épique durant laquelle, chacun de mes articles furent commentés abondamment argumentés et franchement humoristiques !  Dédé la Brocante, que je connaissais bien mais dont j'igorais la plume et les mots d'esprit, assura le succès de mon modeste blog intitulé à l'époque : "Comines, ce qui est bien, ce qui l'est moins !".
Aujourd'hui que Comines a "fermé sa porte", de même que son moulin,  alors qu'Haloween va bientôt resurgir, le Meunier au repos va sûrement pondre un commentaire à propos de ce petit dessin.
J'ai hâte de le lire.  Mais je lui devais ce croquis.

lundi 17 octobre 2016

Un sportif émérite : càd admis à faire valoir son droit à la retraite !

Par ce petit dessin, je veux exprimer toute ma gratitude, mon amitié et aussi toute mon admiration pour un Bizétois que je connais depuis l'époque où l'on portait l'uniforme de la Chemise verte et la Cravatte jaune ! Daniel a en effet été l'un de mes premiers dirigeants de patro, lorsque les dimanches après-midi, nous nous rassemblions dans l' Ancien Couvent pour y jouer et faire connaissance, même temps avec les exigences du sport !  A son service  militaire obligatoire,  Daniel changea de costume : celui du soldat pour après sa démob enfiler celui du… coureur cycliste.  Mais, fidèle à la tradition sportive familliale, il se dirigea par la suite vers l'haltérophilie, une discipline qu'il ne quitta plus jamais.

Dimanche dernier, notre infatigable sportif vient de remporter la médaille d'argent au Championnat Bench Press d'Europe, dans sa catégorie, à Luxembourg. Chapeau, Daniel, chapeau !


vendredi 14 octobre 2016

Il faut s'entrainer pour s'améliorer !


Et bien voilà, un peu de volonté pour y arriver… et on y parvient !  Ci-dessus, un nouvel essai de colorisation de mon petit dessin.

Autant cela m'amuse à croquer à l'aide d'un crayon sur une feuille de papier, autant le logiciel GIMP (concurrent de Photoshop) pour dessiner à l'ordinateur m'horripile !
Je ai installé cette application sur mon Mac, gratuitement, pour remplacer d' autres logiciels devenus obsolettes !  Mais quelle misère pour le maîtriser ! D'autant plus que la rubrique "Aide" n'aide en rien. Etre autodidacte, j'en suis donc contraint.
Autant j'adore visionner le candidat Mélenchon, car c' est un tribun de génie qui nous fait réfléchir sur tout, autant le président Hollande me fait pitié lorsqu'il doit prendre la parole pour raconter ses banalités hésitantes et saccadées.  Mais soit !   Cela m'a fait du bien de les mettre dans une situation plausible pour tester mes capacités en "infografisme".  C'est loin d'être bon, mais….comme dans n'importe quel sport, il faut s'entrainer.



mardi 11 octobre 2016

Le guide serait-il un troubadour de guerre ?

Il était si bien au Diapason, qu'il pourrait devenir, en tant chef des Séraphin, le Troubadour des Tranchées. C'est vrai, je le verrais bien, tout en guidant des classes d'écoliers ou des groupes de pensionnés, parcourir la MudLane et la Toronto Avenue, grattant sa guitare pour l'accompagner en chantant les ritournelles des armées britanniques.
Non, pas le "We are the champions", entonné devant la stèle de Platini (parce que c'est comme cela que communément on l'appelle !) qui n'est bien sûr pas de circonstance.
Avec émotion, je me l'imagine en chantant "Christmas in the trenches" de John Mc Cutcheon devant la croix de bois, celle-là même qui fut plantée en 1999 ! Avant cette année-là, on ignorait tout de cette fraternisation. Ou presque !
En toute amitié pour Marcel !


jeudi 6 octobre 2016

Faut pas mettre toute la presse dans le même panier

Sillonant les rues qu'empruntaient jadis les marmousets, pour bien être à l'affût de l'actualité afin de bien la décrire ou de la raconter, notre ami Edouard, courageux speaker de radio locale n'a certes pas la sveltesse d'une libellule, mais il en a le charme !  Je dirais même qu'il a de l' Avenir, car au vu de ce qu'on nous propose de lire sur FaceBook, de n'est pas demain qu'on le concurrencera et qu'on aura le plaisir de savourer du texte bien rédigé ou d'écouter un beau français (sans majuscule) bien pensé.

Tout le plaisir m'a été de le croquer…  à l'insu de son plein gré…. j'espère !


lundi 3 octobre 2016

Un dessin vaut mieux qu'un long discours !

Tandis que je terminais de coloriser ce petit dessin, j'entendis le clapet de ma boîte aux lettres  qui se rabattait sur "Vivre ici, à CW" !
- "Ah !  Qu'est-ce qu'on y raconte de neuf ?"
Oh ! Surprise ! A la page 13, les agents constatateurs environnementaux nous rappellent  que la propreté de nos rues ne dépend que de nous ! C'est vrai ! Mais les milliers de mégots, les centaines de canettes, ainsi que les étrons par dizaines qui ornent nos trottoirs ou caniveaux ne proviennent pas tous des citoyens cominois ! Ni l' "ordure" qui pousse le long des murs des maisons à vendre depuis des lustres.
Après le succès bien commenté d'Art-Terre, on peut espérer que son budget pourra dorénavant être consacré à l'achat d'un efficace matériel de propreté urbaine (comme à la ville d'Armentières) ainsi qu'à un renforcement de la ressource humaine… de ce domaine.

Mais,  comme ici, dans notre enclave, on adore les panneaux, les pancartes, les affiches, les pubs, les banderoles.  J'en ai imaginé une nouvelle !  C'est pour rire… mais c'est très sérieux !

samedi 1 octobre 2016

Plugstreet serait-il en pleurs ?

Arrivé une bonne heure avant le départ du trail de la Hutte, j'eus tout le temps d'admirer une fois de plus la splendeur du Mémorial et de son environnement où s'est construit ce lieu souterrain interprétant 14-18,  surmonté de sa verrière pyramidale. On ne la voit pas, mais je le sais !

Je cherche une coupole… puisqu'il en est beaucoup question aujourd'hui. Mon regard s'attarde  de suite à droite de la blanche rotonde, sur un mur de la porcherie voisine, pas suffisamment cachée par la luxuriante végétation.

Côté gauche, plus loin, des drapeaux publicitaires sur mâts fléchis flottent au vent, tout comme ceux qui  s'agitent un peu partout en ville pour annoncer les magasns de tabac ou autre petit commerce. Qu' est-il écrit sur ces bannières ? J'insiste pour lire à en attraper un torticolis !

A l'extrémité du cimetière, je distingue un abri-bus, flanqué d'une poubelle publique. D'un côté de la route,  l'accotement propre et tout neuf est occupé par trois grosses remorques décrochées là pour tout le week-end.
Allons voir de plus près. En m'approchant d'une barrière en fer, soudain, je m'arrête. J'ai l'impression de pénétrer dans une propriété privée. Ooh ! Stop !

Durant un quart d'heure, je me suis pris pour un touriste venu découvrir ce lieu de mémoire dit "Plugstreet". J'ai vu le Mémorial !
MOuais !


Paraît qu'il y a quelque chose à voir ! 

Mais non !   C'est un arrêt d'autobus classique ! 

Ce tommie monte la garde, fusil en bandouillère et masque à gaz prêt à s'y fourrer la tête ! 




jeudi 29 septembre 2016

T'as le choix !

Et bien oui, les marcheurs, les coureurs et les…. trainards ont le choix ce week-end. Ou bien aller marcher à Houthem ou grimper les hauteurs de Plugstreet.
En vérité, mon dessin terminé insinuait que les amateurs de Trail avaient le choix : ou bien faire le Tour du Mont Blanc, ou bien celui du Mont d'l' Hutte !
L'effort à produire pour l'un ou pour l'autre n'a rien de comparable; quoique tout est relatif.
En tout cas, ce sont les orteils de notre ami Eric qui doivent se réjouir de se rassembler au Mémorial : car, lors de son grand périple dans les Alpes,… toute sa FaceBook-family eut le plaisir de partager leur guérison !

Bravo à toi, Eric, d'organiser une telle manifestation sportive !


mardi 27 septembre 2016

Un citoyen donneur… d'émerveillements !

"Salut ter tous !"
Telle est donc sa sympathique formule pour annoncer ses messages. En étant ami FB, avec notre guide RNOP,  Martin, nous avons le grand privilège d'être utilement informés sur les richesses que détient notre petit coin de Wallonie, tellement oublié par les si lointains élus des bassins liégeois, carolo, namurois et des forêts bastognardes.
La faune, la flore de notre Réserve Naturelle de Ploegsteert détiennent d'innombrables secrets que notre croqué du jour tente régulièrement de partager avec tous ceux qui ont le soucis d'en découvrir les merveilles.
Et en silence… pour mieux apprécier le chant…



jeudi 22 septembre 2016

Un habitant pour 4 cochons !

Les citoyens de la ville de Comines-Warneton, qui  "jouissent" depuis 1988, d'un exceptionnel et indiscutablement inutile statut spécial, tant décrié par le groupe d'Action au pouvoir,  crient haut et fort encore plus aujourd'hui qu'hier, qu'ils étouffent par les polutions en tout genre que provoquent les usines à porcs et poulets.
Si on a beau dire que dans le cochon, tout est bon, les citoyens d'ichi savent bien que, élevé par milliers dans de nombreuses batteries,  les conséquences environnementales sont catastrophiques, voire mortifères.
Ouais !...Pour lutter contre les insomnies tenaces, on compte les moutons.
A Comines-Warneton, on compte les cochons mais…  hélas, il est impossible de s'endormir : ils sont tellement nombreux !  Rendez-vous compte en regardant ce dessin pour encourager le comité !




mardi 20 septembre 2016

Sortez les masques à gaz !...

A bas les préjugés !  Il en est un qui naissait en moi, lorsque des occasions se présentaient  pour assister à l'une ou l'autre cérémonies patriotiques organisées dans ma ville.
Mon père, parti bien trop vite (j'avais 8 ans) avait de la fierté pour son "diplôme" d'Ancien Combattant de 40-45, sans jamais avoir eu l'envie ostentatoire d'accrocher la médaille à acquérir à ses frais.
Plus tard, mon beau-père, un ancien prisonnier de guerre se faisait un devoir d'aller porter le drapeau des  Invalides de Guerre) tout partout, là, où allait retentir la Brabançonne. C'était sa mission, sans compensation.
Aujourd'hui, je ai fait la rencontre non pas de l'Adjudant-Chet et Maître de Cérémonie pour les dépôts de gerbes mais d'un citoyen motivé, avec d'autres, à prendre la défense de tout un travail accompli sans relâche pour rendre notre ville toujours plus attractive,  de jour en jour. La Mémoire, le Tourisme, la Nature, l'Associatif : tout est en péril, si l'on n'en prend pas garde !

De ce dessin, représentant l'ami François intimant l'ordre de "Fermez…, je vous laisse supposer ce qu'il faut stopper !

 

dimanche 18 septembre 2016

Au parfum d' Eau de Lisier !

Comines-Warneton, notre ville wallonne et hennuyère a déjà beaucoup trop donné !
Attention  au risque de nous imposer 100.000 bêtes pour 18.000 habitants !
L'invitation à signer la pétition proposée par le Comité "Stop aux usines à cochons ou poulets" m'a suggéré d'aller fouiller dans mes précieuses petites archives à croquis !
J'en ai retrouvé une parue en son temps dans le journal Nord Eclair ! La voici, ci-dessous !
Avec le commentaire que j'ai ajouté en 2011, sur mon tout premier blog du Rétro-Viseur.
http://mdw.blogspirit.com/archive/2011/05/04/au-parfum-de-lisier.html


1er déc. 1995
En scène, quatre conseillers provinciaux du Hainaut Occidental : à savoir Lucie Bailly (Ecolo), André Gobeyn (PRL), Gilbert Deleu (Action) et Bernard Delarue (PSC et ancien Bizétois). La ville de Comines-Warneton était, à ce moment-là, en proie à de grosses discussions concernant des permis de construction, d'extension ou d'exploitation pour l'élevage intensif de porcs ou de poulets. Tout le monde était "contre"... sauf que la Députation Permanente du Hainaut a quand même donné son accord à l'un des projets.

T

 

vendredi 16 septembre 2016

S'il pleut…ça ne sera pas de sa faute !

C.V.O.  !  Toute la ville s'apprête à ouvrir ses portes, d'un patelin à l'autre, et plus spécialement dans un quartier en tête de l'art. Une fois tous les deux ans, il y aura donc de quoi flâner, visiter, déguster et donc,  de passer agréablement son temps. Tout a donc été minutieusement préparé et présenter à l'aide d'un de luxueux et très certainement couteux prospectus à la clef. Mais,  un impondérable subsiste : la météo qui décidera grandement de la réussite ou non de ce week-end.
A ce propos, j'aurais presque envie d'aller "glisser la pièce" à mon ami Michel pour qu'il fasse de sorte que ses précieuses prévisions météorologiques nous soient favorables.  C'est vrai non ? : plutôt que d'aller porter des oeufs à Ste-Claire, allons remplir le tronc au calvaire du Gheer !
Trève de plaisanterie, vous ne connaissez pas notre prévisioniste du temps local ? (http://legheer.be/meteo3/forecast.php)
J'avoue consulter sa page tous les jours ! Et je m'y fie.
Un petit dessin pour l'en remercier….




mardi 13 septembre 2016

Pourquoi cinq ?

En effet, pourquoi cinq boules exposées sur sa photo de couverture ?
Une par lettre pour toutes celles que composent le sigle de ce vieux comité qui s'était donné pour raison d'être d'aménager et défendre l'environnement du canton de Comines ?
Ou bien, est-ce un galet  réservé pour les cinq lettres du mot "basta" ?
En poussant ma réflexion plus loin, je me demande si le fruit du tilleul ne contient pas cinq baies ?… ou parfois deux ? Je ne sais pas !  Quant à un certain frêne, j'ai tenté d'en compter les branches, mais elles sont tellement crochues que j'ai abandonné.
Why 5 ?   Pourquoi 5, en français ?  
- "Joël,… alllez,   dis-nous tout !"

dimanche 11 septembre 2016

Respire…. tousse…..encore…….

Le grand soleil nous gratifie de sa réconfortante chaleur, en cette fin d'été. Ce n'est donc pas une météo propice à affaiblir les bronchiteux ou les frileux. Mais attention quand même car un mouvement dans l'air s'installe ou s'est installé pour en menacer sa qualité.
Faut pas être toubib pour savoir que… "l'épithélium olfactif est une muqueuse de la cavité nasale dont la fonction principale est la détection des molécules odorantes véhiculées par le milieu environnant l'individu (l'air ou l'eau)."  (C'est du copié-collé de wikipédia)
Au sein du Conseil Communal, deux de nos représentants ayant prêté serment à Hippocrate veille : l'un, avec la santé dans ses attributions, l'autre avec l'opposition dans ses interventions. C'est cela, "la démocratie", comme l'on dit.
Après les fêtes du moulin qui porte bien son nom, il a rendez-vous dans son cabinet.




vendredi 9 septembre 2016

22 ans séparent ces deux dessins !

Je l'aime bien, mon ancien voisin !  Il y a très longtemps, lorsque je tondais la pelouse de mon jardinet en façade, lui, il arrivait souvent pour peaufiner le sien en même temps. Faut dire qu'à l'époque, il était inutile d'organiser une "fête des voisins", pour avoir de quoi commérer et de "discuter le bout de gras" !
Nous avions toujours des sujets de conversations aussi éclectiques que politiques : de la ducasse à la fanfare en passant par le potager, la poste ou… l'opposition !

 Au lendemain des élections communales de 1994, je me suis amusé à croquer mon voisin dans un dessin qui évoquait l'absence d'échevins ploegsteertois ou warnetonnois au sein du Collège ! "Tout pour Comines !" pensait-on, dépités que nous étions.

Aujourd'hui, j'ai à nouveau pris plaisir à le caricaturer sans m'inspirer du 1er dessin. Et… surprise !… les lignes principales, celles qui assurent la ressemblance, sont presque identiques. Des cheveux qui se sont raréfiés, des rides qui ont buriné le visage…   Voilà l'ami Roland, lui aussi président du sacré….