mardi 25 avril 2017

Priorité à ce qu'ils promettront !

La première partie du jeu d'échec est terminée.
Le joueur de la ploutocratie et l'oligarchie a remporté la manche en manigançant plusieurs  "mises en échec" bien calculées de l' adversaire.
- "Y vais-je ?  N'y vais-je pas ?" s'était-il dit, le capitaine hollandais,  jusqu'au dernier moment, pour placer son cheval, ou plutôt son "poulain", exempté d'avance à concourir dès la "première" ligne.


Sa première offensive : Sortir une vieille casserole de l'adversaire pour lui taper dessus et lui fracasser la tête, par  média interposé subsidié et possédant.
Deuxième plan : Disperser les pièces de l'échiquier "à la rose" pour esseuler, voire trahir le camarade-pion officiel.
Troisième offensive : imposer le silence à la presse à propos de celui qui invente une autre tactique de jeu : par le biais des réseaux sociaux et de la réflexion démocratique.
Quatrième acharnement : Clouer le bec aux concurrents trop à gauche ou trop à droite et trop patriotes ! tout en évoquant xénophobie, nazisme, communisme en créant la panique,  !
Cinquième offensive : Manipuler l'opinion et l'inonder de sondages, jusqu'à "plus soif" pour  les "sans dents" et les "illettrés"; les dégoutés et les indécis... pour les convaincre à devenir abstentionnistes !

Au terme de ce premier tour sur l'échiquier français, la "bien-pensance" est suffisante pour n'avoir à recevoir de leçon de personne !
Une deuxième campagne commence maintenant.
Ce sera la seconde manche de cette longue partie d'échec qui mettra le point final à la première campagne désastreuse dominée par une partialité éhontée médiatique.

Puis, en juin, les Français choisiront ou pas de partager la décision prise par ceux qui se sont donnés la peine d'un deuxième tour vers l'urne.




1 commentaire: