jeudi 6 juillet 2017

Mon passage au jeu des 1000 francs ! : 20 €

L'anecdote m'est, on ne peut plus personnelle, mais il faut que je vous la raconte, après 44 ans de mutisme jalousement gardé.
La salle des fêtes de l'Ecole de l'Etat à Ploegsteert était comble par devant un petit podium, un microphone et une table.

J'entends encore la voix suave et chantante de l'animateur, Lucien Jeunesse, lançant en ouverture, sa traditionnelle salutation : "Chers amis, bonjour !"

Mais avant l'enregistrement de l'émission, il fallut pour Lucien Jeunesse et son collaborateur, M. Lependu, rassembler suffisamment de candidats que pour produire  toutes les émissions de la semaine suivante, car le nombre d'inscrits n'était pas suffisant. Alors, il se mit à poser des questions de culture générale auxquelles le public pouvait répondre. Les bonnes réponses donnaient droit à participer au jeu.
- "Qui a peint les Bergers d'Arcadie ?"  Personne ne savait. Je voyais bien le tableau devant les yeux mais le nom de son peintre me restait sur le bout de la langue. Zut pour moi !  Inquiété devant cette ignorance générale, il se met à imiter le cri de la poule : cot cot cot !
- Nicolas Poussin !  lançai-je spontanément !
- "Bravo,… vous, Monsieur, venez !"

Ma bonne réponse me valut le droit d'être le "renfort" d'un autre 1er candidat,  restaurateur de Menin. Lorsque vint notre tour de jouer, M. Lependu, celui qui martèle le chrono sur un petit xylophone, m'avait invité à m'asseoir à ses côtés.
L. Jeunesse posa entre autres une question parmi cinq, six  :
- "Quelle est l'autre dénomination du fil à couper le beurre, du nom de son inventeur ?"

Mon collège, penaud d'ignorer la réponse, … reçut la question suivante.
Pendant cet interrogatoire, soudain, je sentis une pression discrète sur mon coude droit exercée par le coude du chronométreur qui, tout en  tapotant les secondes (ting ting ting…) glissa discrètement un papier qui en cachait un autre : celui des bonnes réponses !
Comme un comédien, je plongeai dans  un jeu de rôle : celui du gars qui, à l'examen, réfléchit et… triche sans se faire prendre. Vite j'inscrivis dans ma mémoire les réponses pour les ressortir devant Lucien Jeunesse lorsqu'il me reposa les mêmes questions au  "renfort" que j'étais.
- "Alors, quel est donc le nom de l'inventeur du fil à couper le beurre ?"
- "Le fil d'Archal "
- Bravo, Monsieur De Witte !
Et il passa à l'autre question  restée en suspens : j'avais lu et noté : "La Belle Ferronnière" pour une pierre précieuse portée sur le front.
A nouveau, l'animateur s'exclama d'un élogieux "bravo" pour me féliciter de ces "excellentes" réponses qui valurent à notre équipe un gain de 1600 francs belges à partager en deux !
Et le public de nous applaudir à tout casser pour notre"admirable" savoir !


En conclusion,
qu'il soit télévisé ou radiophonique, pour jouir d'un succès populaire, un jeu doit présenter à ses auditeurs  plus de "gagnants" que de perdants… sinon, l'émission court à sa perte !
J'ai joué le jeu bien que j'en étais, au fond de moi-même, pas très fier, mais aujourd'hui, je veux être sincère devant la "Mémoire Collective"

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire