lundi 9 octobre 2017

Ce n'est pas toujours la faute du GPS !

Nos "zones bleues" nous demandent de la rigueur quant au respect de l'application du réglement.
Un oubli...et ça nous coute une "prune".
Il faudrait, pour un bien, que ce soucis d'exactitude aille dans les deux sens.

Comme c'est bizarre que dans ma ville, plus on agit pour qu'elle soit belle et accueillante, plus on l'enlaidit par des panneaux et des signaux, tous aussi disparates les uns que les autres,  que nos yeux  ne parviennent plus à tous les repérer.
Encore faudrait-il que leur placement soit judicieux et exact !  D'accord, pour les gens du coin, ces informations sont complètement inutiles. Mais pour les visiteurs, touristes ou clients, qui convergent vers notre patelin pour un rendez-vous à l'église, au stade, au centre commercial, ces panneaux indicateurs les envoient paître en s'énervant au volant, de l'autre côté de leur destination.

Exemple au carrefour "rue du Touquet - rue des 3 Evéchés"
L'automobiliste, venant de l'ancienne douane, est invité à poursuivre tout droit sa route vers le Touquet pour trouver : 100 places de parking, le complexe sportif, le "shopping center" et... la gendarmerie (qui n'existe plus - pour autant qu'il en connaisse le sigle)

Quant à l'indication vers l'église, un minuscule pictogramme  est destinée et visible uniquement des usagers qui oseraient s'aventurer en sens inverse de la rue 3 Evéchés qui est à sens unique.

Il ne faut donc pas toujours incriminer le GPS lorsqu'on s'y perd.

Une autre photo, ci-dessous, illustre clairement l'absurdité de ces panneaux.

Est-ce un oubli ?  En tout cas, cela mérite "une prune" !

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire