jeudi 9 novembre 2017

De l'épingle de nourrice à la puce électronique

"Au commencement était le Verbe..." tels sont les premiers mots de l'évangile de St-Jean dont j'ignore tout de la suite. Google, Wikipedia m'ont aidé à vous passer cette intéressante information !
Mais où veux-je en venir ?  Par rapport à la Course du Souvenir ?



"Au commencement était...le Dossard..."  qu'un gars dévoué comme Titis, tout en voix avec humour délicatesse, se chargeait de dégrafer du corsage le numéro du  torse des arrivant(e)s * à la ligne d'arrivée.
Puis, vu le nombre grandissant des joggeurs, le Memorial Trophy Organisation (MTO) eut la bonne idée de faire appel à l'informatique pour réaliser rapidement les classements.


Titis reçut le renfort de plusieurs dévoués "contrôleurs" casqués pour crier dans un micro les numéros de dossard de ces courageux coureurs épuisés, essoufflés et en nage.


En même temps, dans la salle des mariages de la maison communale, une "encodeuse" casquée elle aussi, avec Sabine pour vérifier, écoutait et tapait sur le clavier les numéros dictés dans les oreilles. Ce système fut risqué mais heureusement, tout cela à bien fonctionné surtout après quelques années de rodage.
Soucieuse d'améliorer le système, la secrétaire Christiane proposa par le suite d'accrocher aux lacets des coureurs un "pin's" magnétisé qui devait permettre automatiquement de capter leur N° de dossard sur la "tapis" d'arrivée. Grâce à cette idée géniale, le classement se fit... en deux coups de cuiller à pot et enregistré sur CD transmis à la presse.
Pour cette 37e édition, l'informatique, toujours bien maitrisée par l'infatigable Christiane,  a permis d'utiliser un nouveau truc : une puce invisible collée au dos du dossard. C'est discret, cela n'ennuie personne, et c'est sûr ! Voilà un détail qui mérite d'être signalé et dont le MTO peut être fier.

Après  cette rétrospective amusante par des photos oubliées ou jamais parues, n'oublions pas tout le sens qu'il convient d' accorder à cette manifestation du souvenir. Pour vous y aider, j'annexe un dessin qui donne à réfléchir. Il est signé Bruce Bairnsfather. Plugstreet ne serait pas ce qu'il est si ce caricaturiste n'y avait pas réalisé ses premiers croquis.


* arrivant(e)s : c'est de l'écriture inclusive qui nous harcèle !






Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire