lundi 29 janvier 2018

Il faut maintenir les avaloirs propres !

Trois photos d'un grand chantier réalisé en 1993 : la réfection des égouts de la rue du Touquet, dans le centre du Bizet.  Il s'agissait de détruire les vieilles canalisations en briques longeant les maisons, sous les trottoirs, pour les remplacer par un gros conduit central en béton, profondément enfoui, réceptionnant les eaux usées et pluviales.  De nouveaux tuyaux, plus minces, placés de chaque côté de la rue, sous les trottoirs réceptionnant les eaux usées des habitations et les eaux pluviales de la chaussée sont reliés à l'égout principal du milieu de la chaussée pour couler vers l' Epine. De là, elles sont pompées et projetées vers la Lys, par la rue d'Houplines, et enfin vers la station d'épuration belgo-française.

C'est un peu compliqué à comprendre et plus encore à le décrire, mais au carrefour des Trois Evéchés, où viennent se déverser l'eau du ruisseau des Rabecques (provenant des "trous de briqueterie") ainsi que toutes les sales eaux du centre du Bizet, celles-ci ne courent pas directement vers la Lys.



Pourquoi vous expliqué-je grossièrement ce réseau d'égouttage...?  Justement, pour souligner toute l'importance de l'efficacité d'un système bien mis en place : la réussite du bon écoulement et de l'épuration des eaux, à rendre propres à la nature.  Heureusement, 25 ans plus tard, aucun souci n'est à signaler.

Sinon, l'inondation nous menace ! Des habitants des bassins de la Seine et de la Marne, en savent quelque chose, en ce moment !



Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire