vendredi 30 mars 2018

Un titre sportif qui se Mérite !

Le journal "l'Avenir", autrement dit "Le Courrier", dont M. Marc Fion assume les pages sportives, et, disons-le aussi, pour être complet,  nos ami.e.s  Marie-France Filippo et Edouard Debelder, pour les pages locales, m'a permis de jeter un regard rétrospectif sur le sport de haut niveau pratiqué en Hainaut Occidental.  Cette région que des politiques veulent rebaptiser "wapi". Pourquoi pas "Flandre Gallicante" tant qu'on y est, comme autrefois !
Hier, j'eus le plaisir d'assister à la remise du 36e Mérite Sportif du Hainaut Occidental, décerné par le journal cité plus haut.  Une bien belle soirée, toute en simplicité et à l'accueil très chaleureux durant laquelle seul, le sport  était à l'honneur pour dix sportifs ou clubs très actifs.



Le "Rétro-Viseur" s'est réjoui de voir, après la remise du superbe trophée à la judoka primée, Loïs Petit de Tournai, les noms  de Godfried Dejonckheere et de Frank Vandenbroucke gravés sur le socle de cette grande coupe. Ils se virent attribués ce élogieux titre à l' époque de grandes performances.
Enfin, pourquoi ai-je assisté à cette réception ?   Emeline, la joueuse de tennis que je chéris particulièrement, est classée 5e parmi les nominés.
Félicitations à tous les sportifs !













Ci-dessous : le palmarès de ce concours admirablement pérenne.




2016: Christophe Hindricq (paralympique)
2015: Dauphins Mouscron (water-polo)
2014: Laurent Depoitre (football)
2013: Anne-Sophie Jura (judo)
2012: Michèle George (handisport-dressage)
2011: Camille Laus (athlétisme)
2010: Lola Mansour (judo)
2009: Fanny Lecluyse (natation)
2008: Arnaud Ghislain (athlétisme)
2007: Quentin Bertholet (cyclisme)
2006: Kathy Wambé (basket-ball)
2005: Franky Hernould (couse à pied)
2004: Mathieu Loicq (handisports-tennis de table)
2003: Steve Dugardein (football)
2002: Marie-Amandine Vande Ghinste (voile)
2001: Bécé Tournai-Estaimpuis (basket-ball)
2000: Véronique Carlan (natation)
1999: Denis Hanssens (handisports-tennis)
1998: Sophie Lutyn (judo)
1997: Thierry Marichal (cyclisme)
1996: Mbo et Emile Mpenza (football)
1995: Florence Crowet (triathlon)
1994: Excelsior Mouscron (football)
1993: Cédric Merchez (tennis de table)
1992: Frank Vandenbroucke (cyclisme)
1991: Godfried Dejonckheere (marche athlétique)

1990: Fabrice Naessens (cyclisme)
1989: Sandrine Hennart (athlétisme)
1988: Virginie Droulez (natation)
1987: Marie-Line Pollet (handisports-athlétisme)
1986: CN Tournai (water-polo)
1985: FC Lignette (football)
1984: Claudy Criquielion (cyclisme)
1983: Ingrid Desmedt (aviron)
1982: Ecole Moyenne de Chièvres (volley-ball)



lundi 26 mars 2018

Ils ont apporté leur pierre à l'édifice de Ploegsteert


Au sein de cette famille qui s'est rassemblée autour des parents jubilaires pour leurs Noces d'Or en 1998, c'est toute l'histoire de Ploegsteert que l'on pouvait raconter.
Mais si vous pouvez les reconnaître, vous en connaissez déjà un brin !
En toute sympathie pour Edgard, Jean-Claude et toute leur famille.




samedi 24 mars 2018

En ce 20e anniversaire d'un inoubliable bouquet !

En 1998, le jeune coureur Frank VDB remportait Gand - Wevelgem.
Vingt ans plus tard, son souvenir est resté tout aussi vivace qu'empreint d'un indéfectible attachement.
Aurait-on oublié que l'année précédente, le petit "El Bimbo" ploegsteertois participait au Tour de France 1997, aux côtés des Virenque, Ulrich et autre Cipolini...
Pour ses nombreux supporters encore présents, et pour se rappeler de ces épiques étapes suivies sur le petit écran, la Rétro-Viseur vient de ressortir quelques dessins réalisés pour le Nord Eclair, durant cette mythique course cycliste, la plus belle du monde !









vendredi 23 mars 2018

Du coup de balai bleu aux gilets jaunes : c'est glouton !

L'opération du grand nettoyage wallon de ces trois prochains jours a-t-elle pour but principal de
- rendre nos espaces publics plus propres, une fois par an
- de sensibiliser les adultes à plus civisme et de propreté
- de prouver le vain soucis que se font les élus dans ce domaine
- ou d'occuper l'espace médiatique en vue des proches élections communales.

Sur la toile internet, trois photos m'ont plu. Aussi, je n'hésite pas à les repasser pour, moi aussi, apporter ma modeste participation à cette nécessaire prise de conscience.
Certes, je pourrais en faire plus, mais, je me contente de balayer devant ma porte ! Et croyez-bien que j'en ramasse beaucoup, tout au long de l'année : les courants d'air m'amènent tous les paquets vides, plastics et mégots abandonnés dans ma rue.  Et au Bizet, ce n'est pas peu dire !

Opération Coup de Balai, en septembre 2011, Le parti  MR de Comines-Warneton devant sa récolte.

Tout récemment, rassemblement d'écoliers pour manifester contre les déchets sauvages ! 

Le conducteur de l'aspirateur urbain et ses supporters impatients de fêter la première tonne de mégots ramassés dans nos "centres commerciaux"

mercredi 21 mars 2018

La ville nous fait beaucoup d'honneurs !

Hier, une grosse missive dans ma boîte aux lettres expédiéeselon l'enveloppe par le Directeur Général délégué de ma ville m'est adressée avec la "Biz"  habituelle entre parenthèses. Que me vaut l'honneur de ce pli élégamment personnalisé par mes deux prénoms sans mention de ceux de mon épouse.  Fébrilement, j'ouvre le pli, regarde la signature de l'auteur : "Directeur Financier", et commence à lire le contenu de cette lettre épaisse de... 6 feuilles A4.
Et bien, ... il a l'honneur de porter à ma connaissance que je suis désigné pour avoir été inscrit par le Collège des Bourgmestre et Echevins au rôle de....    
J'en tremble !   Ai-je gagné un gros lot ?  M'attribue-t-on un titre de baron comme Merckx ?

J'ai emprunté ce cliché à mon ami Jean Michel V.
Quant à l'honneur, l'expression existait déjà en 2008 pour
une taxe de 87 euro !

L'honneur !   J'aime ce mot parce qu'il est rempli de compliments élogieux :
- On peut faire honneur par une présence
- On peut rendre les honneurs pour des actes
- On peut avoir l'honneur de rencontrer une personnalité
- On peut être mis à l'honneur par un Collège
etc.... mais, là, stop !
La commune qui se fait un honneur (sic) de me prier de payer 105 euro de taxe pour mes "ordures", je trouve l'expression très bien choisie.
A mon tour, j'ai envie de rendre les honneurs à ma ville et à  Ipalle pour les bons services qu'elles nous offrent tout au long de l'année.  Sacs gris (avec ou sans oreilles), sacs bleus, cartons, végétaux, encombrants, friteuses ou TV au containers... Le système, excellent, est à garder et il ne faut rien changer !
Au diable donc  les pesées, les puces et grosses poubelles qui trainent en rues... ainsi que tout ce papier superflu pour me demander chaque année si je possède un poney, une piscine ou un court !


lundi 19 mars 2018

L'échevin parachève...

Au vu des photos de mon ami Rudy à propos de la fête de l'Ecole Communale,  quel n'a pas été mon étonnement de découvrir une photo que j'estime rarissime et que j'ai interprétée comme un présage de la création d'un nouveau blog local cominois.
Serait-ce notre 1er échevin qui, au crépuscule de la carrière politique, et particulièrement dans sa dernière attribution,  l'enseignement,  procéderait à sa reconversion dans la photographie médiatiqeue... lui qui aimait tant "poser" pour les photos événementielles.
Et dieu sait s'il y a de quoi faire : si on se dispute les pages Facebook entre "La Lys', "St-Henri" et l' "Athé-né.e", "La Communale", elle,  n'en distribue que des miettes.
Si cette note prémonitoire s'avère prochainement, souhaitons la bienvenue au nouveau blogueur, car, blague à part, (comme l'est notre commune) le "Rétro-Viseur" aime parfois "mordre" ou "croquer" comme c'est indiqué en haut dans la bannière.
Pardon....

jeudi 15 mars 2018

Des Goudezeune peuvent en cacher d'autres !

Toujours dans la série des Noces d'Or d'il y a vingt ans,  une photo de famille m'est apparue comme devant faire suite à la note précédente.
Si les jubilaires furent de fervents supporters du club de basket C.B.P., c'était bien normal puisque leur fils Hervé fut parmi les premiers membres du comité du club. Aurait-on oublié qu'il fut aussi  l'un des plus fidèles officiels chronométreurs durant les rencontres endiablées de la grande époque "Vert et Noir"?
Avec notre meilleur souvenir, nous penserons à cette bien sympathique famille.


mardi 13 mars 2018

"Va chez Goudezeune... tu trouveras !"

Si t'es un vrai Bizétois... tu dois avoir connu ce sympathique couple de quincailliers qui, durant de longues années, tinrent leur petit commerce dans la rue d'Armentières où, faut-il le dire, on trouvait "de tout" : de la petite statuette en plâtre du Sacré-Coeur à la "vassingue" au liséré tricolore belge en passant par les clous sans tête ou la jolie bonbonnière en biscuit.
Les revoir aujourd'hui, sur cette photo prise lors de leurs Noces d'Or en 1998 (?) ne sera pas sans rappeler, pour les uns et les autres, de nombreux souvenirs.




dimanche 11 mars 2018

Une noce d'or chez Jogging Nature !

Célébrée en 1998, cette Noce d'Or de Gaston et son épouse, c'était aussi un peu la fête au sein du Club Jogging Nature. Car, lors de la création de ce groupe de marcheurs, en 1985, Gaston fit d'emblée son entrée en étant...le plus âgé de la bande.  La soixantaine bien faite, il voulut ainsi se remettre à faire un peu de sport et en compagnie d'une bande de copains au lieu de...
- "Marcher tout seul... ce n'est pas tellement gai !" disait-il à l'époque.  Et cela lui fit beaucoup de bien.
Un souvenir....





jeudi 8 mars 2018

Après les crêpes, allez marcher ! C'est bon pour le coeur !


Depuis des lustres qu'une équipe de gens dévoués préparent des milliers de crêpes et mettent sur pied une marche et une randonnée cycliste afin d'en retirer un maximum de bénéfices au profit de Télévie médiatisé par RTL-TVI, Comines-Warneton mériterait bien une visite avec cadreurs d'image et preneurs de sons pour, au moment de la conclusion de l'opération, chacun puisse se dire :
- "J'y étais"  ou
- "J'ai aidé !"...
pour faire grossir la cagnotte permettant aux chercheurs de poursuivre la lutte contre la leucémie et autres cancers.
Chez nous, (si mes souvenirs sont bons), il faut citer parmi les premiers bénévoles, Mmes Jocelyne Vandevelde et Carine Rotsaert pour avoir été à l'origine de cet élan participatif à cette opération de solidarité.  Des renforts se sont joints heureusement au comité et la population n'a pas hésité à  manifester sa généreuse participation.
Le "Rétro-Viseur" tenait à vous remontrer toute une série d'images d'il y a plus de 20 ans !














mercredi 7 mars 2018

Honneur aux Jubilaires !

On va se changer les idées !
Comment ?
En poursuivant notre série de Noces d' Or, célébrées il y a 20, avec le Bourgmestre Gilbert Deleu qui aimait officier seul au cours de ses réunions de familles.
Veuillez m'excuser si je suis incapable de citer le nom les Jubilaires mis à l'honneur ce jour-là. Mais, s'ils peuvent encore se revoir dans le "Rétro-Viseur", aujourd'hui, on leur souhaitera de belles noces de Platine.
A moins que la vie en ait décidé autrement !...


mardi 6 mars 2018

On défend qui, là ? On promeut qui en douce ?

Mon ami météorologue Michel, du Gheer, me donne la référence d'un article tenu par Rudy, à propos de l'éventuelle future ZACC du Bizet proposée en 2015, dont je parlais dans la note précédente.
Il s'agit d'un compte-rendu partiel d'une réunion du Conseil Communal de juin 2017 de l'année dernière.

J'en extraie une petite phrase que je sors de son contexte :
De plus, il ( ndlr : le gouvernement wallon) a remarqué qu’on construisait des maisons près des zonings. Il a donc pris l’option de placer ces zones près de maisons déjà existantes.

Comme argumentation (!), on ne peut pas trouver mieux.
Cette phrase confirme ce vieil adage :

"Ne t'en fais pas, si tu ne t'occupes pas de politique,... la politique s'occupe de toi !"


L'horizon enneigé laisse apparaitre les maisons du hameau du Bizet. C'est à  l'arrière de ce cimetière britannique situé dans la "drève" de la Rabecque,  que viendrait s'installer cette ZACC "voulue par le gouvernement wallon"... à ce qu'il dit.
Par contre en lisant bien le rapport de la CWEDD  (??) il apparait bien que c'est la commune qui est  à l'origine de la demande ! f
La preuve ????
  





A quoi faut-il s'attendre, encore...

Dans sept mois, nous, les citoyens de C.-W. auront à voter pour élire notre administration communale. Même si officiellement, la campagne n'est pas encore commencée, de même que les listes proposées  au suffrage ne sont pas encore publiées (voire composées), rien ne nous empêche de déjà y réfléchir...  en tant qu'électeur-contribuable à souhait.
Depuis belle lurette, on se chagrine sur ce que projettent des "gens responsables" pour transformer des champs et des pâtures à l'ouest de la Drève des Rabecques inscrites au plan de secteur en extension de l'habitat...  en ZACC.  Entendez par là : zone d'activités économique mixte.  
Seulement... pas moyen d'en savoir plus : pour faire quoi ???

Cette carte date de 16 octobre 2015 du site de J.C.G.

Pour me faire une idée de la grandeur de cet espace vert propre (35 ha) et de l'ampleur d'une éventuelle entreprise, j'ai imaginé, (je dis bien imaginé)  qu'une société grande comme la jardinerie réputée de Dadizeele se mette dans l'idée de venir faire commerc avec l'abondante clientèle française qui vient acheter son tabac.
A l'aide de Google Maps, et tout en respectant les échelles pour ne pas vous tromper, j'ai collé sur la carte du Bizet toute la surface du magasin "de tout" concerné avec ses parkings.  On en pensera ce que vous voulez.
Mais il faut  aussi savoir qu'une toute nouvelle route qui doit relier la sortie "d'autoroute" de la "N58 avec ses tracteurs" jusqu'au rond-point du Faubourg doit encore.... voir le jour en frôlant la Réserve RNOP où les hérons nichent si paisiblement !

A l'heure où il faut rédiger les programmes électoraux, il serait bon de réfléchir par deux fois aux nuisances et pollutions qui pourraient, tout d'un coup,  surgir sans les avoir prévues.

A Comines-Warneton, on a payé, on paie encore toujours pour le savoir !  Et ça suffit !


Si vous êtes curieux et aimez la lecture, n'hésitez pas à consulter le document suivant en cliquant : 



dimanche 4 mars 2018

A quand la fête des grands-pères ?

La tendance actuelle commerciale qui vise à inventer de nouveaux prétextes pour inciter les gens à dépenser le peu d'argent qu'ils gagnent, qu'ils possèdent ou qu'ils reçoivent, a voulu que ce premier dimanche de mars soit réservé à la fête des "Grand-mères".
C'est comme la Saint-Valentin ou la fête des pères, faut pas attendre telle ou telle date pour montrer qu'on les aime.
Au cours du repas des Gars de la Lys, auxquels participe ma petite-fille pour pratiquer sa gymnastique, j'eus la chance de rencontrer beaucoup de monde que j'apprécie pour leur dévouement, pour leur implication, pour leur motivation.
C'était la fête des Mamies, disais-je ?  J'en profite pour mettre en avant toute l'attention que peuvent réserver aussi... les Grands-pères pour leur "petite" progéniture.
Cela se vit comme un réel bonheur...parce que, personnellement, je n'ai pas eu la chance de connaitre mes grands-parents.
Le temps passe si vite !  Si vite que sur cette photo rassemblant quatre générations masculines en ligne directe, le bébé qui dort dans les bras de son père est aujourd'hui.....   devinez.......


président du CPAS de notre ville de Comines-Warneton.  En effet, le temps passe vite : c'était en 1984, au sein de la très grande famille ploegsteertoise  Hallez.  

vendredi 2 mars 2018

Quelle histoire, cette place du Bizet !


Ces photos sont déjà bien anciennes et révèlent incontestablement une réelle inquiétude ressentie de la part des agriculteurs.
Sur la place du Bizet qui n'avait pas de nom à l'époque des années 1972-73, sinon que celui du "sentier de Gand" qui longeait un grand terrain composé d'une série de jardins entretenus par les riverains du sentier.  La commune de Ploegsteert, sous Albert Laroye,  acheta cette surface de terre à un citoyen privé ( Logie). pour en faire désormais une place publique. Il ne fallut guère longtemps pour qu'un rassemblement de tracteurs se forma pour manifester, (si mes souvenirs sont bons), contre la... "P.A.C." (Politique Agricole Commune).




Toujours sous le maïorat cité plus haut, cette place connut bien des péripéties.  En premier lieu, elle fut recouverte d'un grossier gravier pour recouvrir tous les jardins alignés parallèles cultivés.  .Le sentier, pas carrossable, n'était guère plus large qu'un "bon" mètre. Pour accélérer le ramassage des ordures", les habitants rassemblaient leurs bacs à ordures sur le trottoir.
Jolie photo d'époque.


Puis, décision fut prise par la majorité Socialiste - Libérale de l'époque, de recouvrir cette place d'un revêtement en asphalte pour la rendre carrossable et utile.  Quand ce fut fait, il fut décidé de déplacer le marché hebdomadaire du samedi après-midi qui avait lieu depuis toujours dans la rue du Centenaire, vers la Place du Bizet.  Cela ne se déroula pas sans rouspétances de la part des maraîchers et pâtissiers fidèles qui s'installaient chaque semaine.  Si fort qu'un commerçant, de colère,  distribua ses "éclairs" gratuitement à ses clients. Ce geste généreux fut peine perdue  : le marché fut contraint de s'installer sur la place du Bizet.

Les années passèrent.  Chacun s'y habitua et la place du Bizet, avant qu'elle ne change de nom en "du Marché" connut des événements aussi variés qu'impensables.
- des cirques itinérants
- une piste d'athlétisme avec saut à la perche
- un chapiteau pour foire commerciale
- un dépôt pour détritus encombrants
et j'en passe très certainement sans oublier toutes les installations foraines de la ducasse.



Il me semble d'ailleurs que cela pourrait bien devenir la "Place aux Tabacs", vu que le marché serait, parait-il, prié de déménager pour aller dans une rue légendaire connue pour sa chapelle où l'on priait ND de Consolation.   Ainsi, les riverains n'auront plus qu'à se consoler des  désagréments réguliers hebdomadaires que cela leur causera.