vendredi 25 mai 2018

C'était leur officier !

Voici le seul dessin qui n'est pas caricatural réalisé par Bairnsfather, pour  représenter, lui,  blessé lors de l'explosion d'un obus, en avril 1915.
Ci-contre, vous lirez ce qu'il en écrivit plus tard, dans "Bullets and Billets".

..."Ils auront nos mitrailleurs et la section !!!" me dis-je sur le coup; je me suis empressé pour savoir comment cela allait avec mon sergent. Le bombardement sur la ferme continuait. Entre deux explosions, j'ai galopé dans le vieux fossé emprunté lorsque nous sommes arrivés. Les obus semblaient être guidés par un tracé qui évitaient les bâtiments pour atteindre tout ce qui se trouvait aux alentours. Alors que je me trouvais camouflé dans le fossé, j'ai entendu un Crusch colossal monter dans les airs, et... plus rien.

 
Tout semblait sans vie, brumeux ! Mes oreilles bourdonnaient,... dans une sorte de silence pire que toutes les explosions. Je traînais dans ce fossé de saletés stagnantes, couvert de boue de la tête aux pieds. Je me suis mis à trembler comme une feuille, je ne pouvais plus me dégager d'où j'étais;... je dois avoir été soufflé par un obus.
Je suis resté là un bon moment, j'imagine, en éprouvant une sensation étrange. Mes craintes avaient disparu : celle des obus, celle des explosions. Je les entendais bien siffler et sauter dans les parages, mais je les attendais et les écoutais, calmement, comme on pourrait patiemment observer une pomme qui tomberait de son arbre ! Impossible pour moi d'en sortir. Dans quel état étais-je ? Encore un effort pour me relever... et je sus ! Le charme était rompu ! Je me suis palpé partout et je suis resté tranquille, avec des larmes plein les yeux.

Mon rôle dans cette attaque finissait ici.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire