jeudi 24 mai 2018

Old Bill, de la terre glaize à la terre cuite




Dans leurs tranchées inondées, en plus des sifflements aigus provoqués par des balles ennemies ou des explosions fracassantes d'obus, les braves soldats britanniques durent aussi supporter d'horribles conditions météorologiques leur sapant le moral. Pataugeant dans la boue jusqu'au genoux, trempés par des pluies diluviennes, ils eurent aussi à affronter un froid polaire les figeant presque en statues de glace.

A l'aide d' argile, j'ai essayé de reproduire plusieurs dessins de Bairnsfather, mettant Old Bill ou d'autres dans des situation cocasses imaginaires mais en relation avec les conditions de vie. Après séchage, je les ai cuites pour les rendre ainsi... durable pour longtemps.

mercredi 23 mai 2018

George Edward aurait-il rencontré Old Bill

Pour "rejouer" l'histoire, pour "reproduire" des épisodes de guerre, pour "entrer" dans le personnage d'un combattant, pour "exposer" leur collection vestimentaire militaire, pour "vivre" les mêmes conditions de vie, différents clubs de "reenacting" aiment prendre part à des activités commémoratives ou patriotiques.
Leur présence ajoute toujours un cachet assez spectaculaire à toutes ces cérémonies, avec le soucis constant, pour ces "figurants" de "refaire à l'identique" ce que les soldats d'hier ont vécu.
C'est du théâtre, mais très bien aussi.
Au passage, pour saluer le hobby de mon ami Stephen pour qui la recherche fouillée des moindres détails de l'équipement, des faits de guerre et de la biographie d' un combattant écossais,  est un soucis permanent.
Je l'ai imaginé, avec son kilt, son flingue et son barda,  devenu un certain George Edward, matricule 3756, tué en '14-18 , ... en compagnie de Old Bill.  
Mais l'illustration est truquée.  Vous l'aurez remarqué, non ?



mardi 22 mai 2018

Quel désastre !


Quand Bruce a réalisé ce dessin illustrant un décor de brasserie démolie, peut-on supposer qu'il appréciait la bière ?
Lors des retours vers les campements arrière pour quelques jours de repos, il passait non loin d'une brasserie. Etait-ce celle de Breuvart, de Motte-Cordonnier, ....  ou Van Uxeem, si elle existait déjà avant '14 ?

lundi 21 mai 2018

Faut-il s'incliner devant un ballon posé sur une culasse ?

"Christmas Truce" !   En français : la Trève de Noël en 1914 !
En '14,  décembre avait été terriblement meurtrier autour du No Man's Land, dans les environs du Gheer. De nombreux soldats y ont laissé leur vie. Au milieu des bois de Plug-street, on inhume les tués les uns contre les autres : un premier cimetière prend forme.
A la veille de Noël, des chants "Heilige Nacht"  et "Merry Christmas" s'élèvent dans le ciel et étonnent les belligérants.
Méfiants, prudents, mais empreints d'une réelle bonne volonté et de paix, ils  sortent des tranchées et vont à la rencontre... de l'ennemi !  Ils fraternisent !  Que de mémorables moments qui furent... dès le lendemain, interdits... par l'Etat Major !

Par ce dessin, Bruce Bairnsfather a probablement voulu rappeler ces inimaginables instants qui auraient pu en une seule nuit, mettre fin à la guerre !  Un sapin de Noël, décoré de boules et de cadeaux qu' Old Bill tente de décrocher avec ses petits ciseaux !  Patience ! ...
Cent ans plus tard,  d'autres boules sont arrivées que Bruce n'a point dessinées.



dimanche 20 mai 2018

Parlez-vous... de Mademoiselle d'Armentières ?

Y a-t-il quelqu'un parmi vous, amis visiteurs du "Rétro-Viseur", qui a déjà imaginé qui et comment était la célèbre "Mademoiselle from Armentières" ?
Est-ce bien exact que pas un homme ne l'avait jamais embrassée depuis 40 ans, lorsque les Soldats chantaient à l'unisson cette entrainante ritournelle  "Hinky Dinky Parlay voo" ?
Est-ce aussi vrai qu'elle répondit "oui" à un colonel anglais qui la maria, selon  ce que chantait Line Renaud vers les années 50, Parlez-vous ?
B. Bairnsfather, par ce dessin très réussi pour sa touche glamour, a-t-il voulu représenter cette jolie demoiselle qui doit avoir souvent fasciné les braves Tommies, embourbés dans leurs tranchées, en attendant le retour à la maison après la guerre !

Qu'en pensez-vous ?