dimanche 21 janvier 2018

L'important est de...ne pas parler tous en même temps !

Le 9 janvier dernier, un montage photograhique mettant en scène notre vieil ami météorologue du Gheer avec son jeune "sosie" qui n'est autre que lui-même, rajeuni de 25 ans.
Deux photos de réunions ont été nécessaires pour assembler ce trucage.
La dernière : la remise des prix à l'issue des décorations de Noël installées par les riverains  du hameau.
L'autre, ci-dessous :   encore une réunion dont j'ignore la raison et le motif. Ecolo ? Oui ? Non ?
Qui sont ces braves gens ?   Et de quoi ont-ils discuté ?
Aujourd'hui.... il y aurait toujours autant de boulot !


jeudi 18 janvier 2018

Pourquoi se réunit-on ?

Pendant qu'on s'amuse avec de vieilles réunions dont on ignore les sujets de discussion, allons-y pour une autre.
Seul, le revêtement mural me permet de localiser cette assemblée dont un orateur est aussi architecte. Voilà un indice qui devrait nous aider à deviner l'ordre du jour.
Quand à l'assemblée,  nombreux sont les gens issus du monde de l' enseignement.
A vous, fidèle ami lecteur, de les reconnaitre.  Et, si vous le pouvez, de nous en dire plus !
Et ne venez pas nous écrire que... ce sont les premiers avis à propos du..."Pacte d'Excellence" !



mardi 16 janvier 2018

"Qu'en pensez-vous ?"...

A identifier les gens qui figurent sur ce cliché de 1993, on peut deviner qu'il s'agissait d'une réunion tenue dans un bistro dont je ne reconnais pas la déco intérieure.  Où était-ce ?
Et quel était l'objet de ce rassemblement ?
Vraisemblablement, les responsables du Service des Sports de la ville y étaient, accompagnés du bourgmestre Gilbert Deleu et de son échevin Jacques Vandermarlière, avaient bien des choses à discuter ou  à montrer au monde sportif... ploegsteertois et bizétois.
Celui-ci était représenté par des délégations de clubs dont vous reconnaitrez bien les visages et les disciplines.
De quoi se sont-ils entretenus ?  A droite de la photo on reconnait le visage (hélas découpé) de l'architecte  F. Domicent, nommé par la ville pour concevoir une salle de sport.  Celle du Bizet... avec un stand de tir, à l'arrière, et dont l'investissement n'est jamais (heureusement !) abouti !

Réflexion : On m'a dit un jour : "Il faut construire trois fois sa maison, pour qu'elle ne présente plus de défaut !"
Pensez-en ce que vous voulez !




lundi 15 janvier 2018

"Nous, les Mountches de Warneton"

Comme un vieux disque rayé, la mélodie de la Canchon des Mountches me résonne entre les oreilles depuis que, par hasard, j'ai écouté, sur Youtube,  cette vieille musique pondue et interprétée depuis bien longtemps pour Zichem, dans le Brabant flamand.
Le titre : "Waar zijn de Mannekes van plezier", une ritournelle fort populaire tout comme celle que l'on chante de l'ami Bidasse natif d'Arras....
Bizarrement, je ré-entend le même air que l'on chante en entonnant le refrain des Mountches :
Cantons tous insonne, et puis répétons
Vive, nou p'tit villache
In peut êtr' fiers, sacré nom de nom
D' êtr' "Mountches d'Warneton"


Je vous laisse écouter cette mélodie bien connue à Warneton en vous posant la question : qui a plagié ?




samedi 13 janvier 2018

Au café de la Station, on aurait pu manger des frites !

Cette foutue météo, humide et froide, dont personne n'est responsable m'invite à rester cet après-midi près de mon réconfortant feu de bois.  Bien coincé dans mon fauteuil, je m'amuse à m'imaginer des paysages locaux d'antan, avec l'aide bien sûr de l'Internet et de Gimp, ce subtil logiciel qui phtoshope.
Grand passionné des chemins de fer, un certain Johan Van Balberghe, entretient un site "Naar de sporen" que je vous conseille.   J'y ai déniché deux cartes postales très anciennes que j'ai assemblées.

Aujourd'hui, les jeunes peuvent-ils se rendre compte de ce à quoi ressemblait ce passage à niveau pavé juste à côté de la gare du Pont-Rouge.  De monstrueuses locomotives, suantes, bruyantes,  reliaient Le Touquet à Warneton, Comines puis Courtrai.
Maintenant le décor a bien changé, c'est ce grand carrefour où se rencontrent la RN58, Potatoes, le Ravel et, tout récemment, cette chaussée devenue... cul de sac.

Faut rien regretter !  Demain, les voitures silencieuses électriques sans chauffeurs se croiseront au même endroit ! Les verrons-nous un jour ?