samedi 29 septembre 2018

La ville s'offre un luxe énorme mais indispensable pour sa jeunesse !

En 1976, la ville de Warneton s'offrit le luxe d'inaugurer sa salle de sport, financée "avec ses sous", au cours d'un événement exceptionnel que j'eus l'occasion de relater pour le Nord Eclair.
Quarante-deux ans plus tard, j'ai le bonheur de partager une même cérémonie organisée en pleine "campagne" et en toute simplicité !  Tout le monde était le bienvenu !

Au cours de mes nombreux déplacements vers d'autres villes et clubs pour accompagner des jeunes sportifs, qu'ils soient basketteurs, athlètes ou joueuse de tennis,  j'en ai visité beaucoup de complexes sportifs, du plus modeste aux plus luxueux !

Que dire de Warneton, aujourd'hui ?
Les 3 cabanons font désormais partie de la légende des Mountches.  Par contre, la rénovation de la salle warnetonnoise, imaginée depuis 2004, maintes fois remise en question, et finalement entamée bon train voici deux ans à peine, se conclut par une seul adjectif : M A G N I F I Q U E !

Il faut féliciter grandement l'architecte, M. Damien Villez, pour sa conception innovante de ce complexe qui répond à tous ce que les sportifs demandent et les normes exigent !  Chapeau !

En 1975...  on ne pensait pas encore à :
- l'accès pour les personnes à mobilité réduite
- au rangement  efficace du matériel sportif
- les conditions hygiéniques de l'utilisation des toilettes
- des douches discrètes jouxtant les vestiaires
- du soucis d'économie en matière énergétique, de l'isolation
- un bar sympa offrant une vue superbe sur les sportifs en salle et à l'extérieur
- des "espaces de jeux" pour enfants
- des courts de tennis bien drainés et clos
- un espace pour le yoga, le zen, le fitness
- un grand parking tout proche
- etc...

Dorénavant, les gymnastes de Warneton, les joueurs et joueuses de tennis du TCW, les volleyeurs de l'Evoco pourront être fiers de leur ville et des installations warnetonnoises !

Quel que soit le coût, subsidié ou à sa charge, la ville de Comines-Warneton  vient d'investir dans des installations plus indispensables afin que sa jeunesse puisse encore et encore s'épanouir !
Pendant le discours inaugural, M. Damien Villez écoute attentivement le résumé d'un travail long de plus de 10 ans !

Mme M.E. Desbucquoit procède à la coupe du ruban.
Les président-e-s  des clubs et les personnalités de la ville viennent de dévoiler la plaque inaugurale.

Du "club house", la vue est excellente sur la salle

La salle de sport prolongée par le cafétaria offre une terrasse plein sud et des engins pour enfants, de quoi les occuper
pendant la compétition des parents. 

Un local, chauffé, pour la pratique des sports de ballons, de balle jaune, de gymnastique.   Fini les bals et les soupers !





En campagne, on n'aime pas la pollution ni les... idioties !


En sport... il y a les classements !
En politique, seul comptent  la confiance des gens et les sièges à prendre !
Tout le reste, n'est que bla bla bla...

Quel dommage de conclure par un dessin pareil !

mercredi 26 septembre 2018

Déjà ? ! ?

Horn a dessiné cette scène en 1956.  Cela n'engage que lui.
Mais, il n'aura jamais connu la mentalité de nos jeunes coureurs régionaux ! 

mardi 25 septembre 2018

Ville fière mais en colère !

Toutes les discussions apportées sur le réseau social à propos d'une modification de mise en page de dernière minute sur le récent numéro de Vivre à Comines-Warneton m'ont incité à revoir et relire toute la brochure pour laquelle j'avais exceptionnellement apporté ma modeste contribution à l'article sur les fusions de communes.  Une photo pour laquelle j'avais réservée des millions de pixels, afin de bien la voir en grand. Bin non, j'imagine que le rédacteur n'avait plus de place pour mieux mettre en évidence les manifestants de l'époque. C'est comme cela et la mise en page d'un journal ou d'une revue n'est pas toujours chose facile !
Depuis 1987, les élus (par tous, je pense) s'énervent à propos du statut spécial qui rend la commune unique en son genre. Cela a fait couler beaucoup d'encre à l'époque et aujourd'hui encore, la Vrai Canton se fait un plaisir de nous en rappeler toutes les péripéties.
Je viens de retrouver un dessin réalisé en 2014 qui n'est jamais paru sur ce blog.
Par sympathie pour l'auteur de ces articles, je vous le propose en vous posant une question :
Que s'est-il passé le 25 mai 2014 ?


En sport comme en politique, les simulacres existent !

Exploser de joie sur une victoire gagnée in extrémis, n'est pas de la comédie ! Non, mon cher Horn !
Ni en foot-ball.  Sauf, si un joueur attrape un coup à l'épaule et se tord de douleur à la cheville !  Alors oui, le sport développe les dons de comédiens.  En catch aussi, d'ailleurs !


lundi 24 septembre 2018

Come On !.... Allez.... Vas-y !....OUAIÈÈÈÈÈÈ........!

Cela fait de bien de s'époumoner ! 
...  ce et n'est pas mon ami Jeannot qui me contredira !
Sachez aussi que son dévouement est aussi fort que le timbre de sa voix !

Les supporters font souvent office de...  12e homme !  En foot !

dimanche 23 septembre 2018

Le travail des muscles entraine le repos de la cervelle !

Nos neurones ont également besoin d'être oxygénés. Il existe différentes façons  pour cela !  A Comines-Warneton, il n'en manque pas !  
Et pendant que les jeunes s'entrainent dans les clubs, ils ne "trainent" pas les rues ou essaient de pénétrer par l'arrière de votre maison  pendant que vous regardez la télé !  

samedi 22 septembre 2018

C'est fait "à la rouf-rouf" !

D'accord avec cette remarque. Bannissons le travail  "rouf rouf !"  Tiens, voilà donc deux mots du dialecte local que je m'entends souvent dire.  Mais.... je m'améliore !  Le personnel communal aussi !
Du carreleur au jardinier, en passant par le metteur en page du Vivre à Comines  sans oublier les pompiers et tous et toutes...;

Respire une bonne fois, avant d'écrire !


Heureusement, grâce à FaceBook, on connait les candidats qui se donnent la peine de "bien respirer à fond" et de se décarcasser pendant une demi-douzaine de kilomètres pour garder la forme. 



vendredi 21 septembre 2018

Etre en campagne n'exclut pas le fair-play !

Reconnaissons qu'en 2012, la campagne pour l'élection communale de notre ville fut bien moins fielleuse et hargneuse qu'elle l'est aujourd'hui. L'internet, avec son pouvoir d'immédiateté de réponse, n'autorise plus le minimum de relecture de ce qui s'écrit, de ce qui se prétend, de ce qui se reproche, de ce qui s'incrimine.
Alors, pour amadouer un peu toutes les méchancetés lancées sous forme de "fake"news, je vous réinvite à admirer quelques dessins de Horn (datant de 1956) qui n'ont pas pris une ride.
De plus, ses scènes de sport, au trait précis, dynamique et toujours humoristique, nous révèlent des vérités insoupçonnées et ma foi, oubliées.

Un peu de fair-play sportif au sein de cette campagne nous rendra tous plus mûrs avant d'aller accorder notre confiance ! 

mercredi 19 septembre 2018

Des "ooohh" et des bâts !

Bien que l'idée fût bonne, le débat promis  s'est vu tronqué par le refus de participation d'Ensemble et du MCI.  Les accointances du MOC, promoteur de cette initiative, avec le cdH ne sont guère un secret : cette liaison justifie leur absence. C'était bien leur droit de décliner l'invitation.
Pour la forme, le principe du temps de réponse de 2 minutes, par parti,  sur un thème proposé par le "meneur de débat" m'a personnellement lourdement agacé.
Pourquoi ?  Sur écran géant, le public voyait le décompte des secondes s'égrainer inexorablement tandis que l'orateur politique s'appliquait à répondre à la question.  Sans voir le chrono projeté dans son dos !
Dix, neuf, huit,...... 3, 2, 1,   BUZZ  BUZZ  BUZZ .  Ce signal tonitruant clouait le bec du candidat...qui n'eut même pas la possibilité de terminer sa phrase.
Autre forme de "débat" plutôt drôle :  Le meneur pose une question.  Le délégués de parti doivent agiter un carton rouge ou vert, pour marquer leur accord ! Sans justification possible ou nuances à préciser.
Enfin, pour conclure, un patron du MOC vint discourir longuement pour répéter à sa façon tout ce qui venait d'être dit. Bref, pour redire ses revendications.
Je m'attendais à un débat d'idées, ou une confrontation de points de vue, ou de bonnes joutes oratoires à la "cominoise", il n'en fut rien.
Par contre, le tourniquet digne de la 2e maternelle m'a amusé !  Cela dit, je félicite quand même l'audace du MOC d'avoir osé entreprendre une telle rencontre publique

mardi 18 septembre 2018

Chaque année, on me demande aussi si j'ai un poney !

Sur mon premier blog Rétro-Viseur, je viens de relire un vieil article. Le voici !
Est-il encore d'actualité ? Ce serait bien si on en débattait ce soir !




Une suggestion : plutôt que de taxer ces signes discrets de richesse, repérons les immeubles délabrés laissés à la vue du public ! 

dimanche 16 septembre 2018

Voyons voir...et on va critiquer.... après ! Mon avis, rien que mon avis !

Mais au fond, cette plate-forme bimodale à Warneton servira à quoi ?
Loin de moi l'envie de disserter longuement sur l'utilité (certaine) de ce projet qui fera jonction entre transport routier et fluvial.
C'est d'ailleurs avec la construction des ports d'Anvers et de Zeebrugge, qu'a démarré l'essor économique de la Flandre,  tandis qu'en même temps les industries houillère et métallurgique de Wallonie déclinaient...faute d'accès proche de la mer !
Quant aux inquiétudes concernant le réchauffement de la planète par entre autres la pollution due au CO2, ce projet apportera sa quote-part parmi les solutions si souvent envisagées et rarement pratiquées.
Enfin...! , cette plate-forme prévue au confluent Deule - Lys contribuera activement à la future liaison "Canal Seine - Nord Europe".
Pour ce faire, je vous invite à examiner ces cartes géographiques qui parlent d'elles-même !

Heureusement, notre RN58 même pas renseignée sur ce plan vieux de 12 ans, a trouvé une réelle utilité.

Notre enclave doit-elle restée "ad vitam éternam" enclavée ?
Cela n'empêche pas de supprimer les gares ! 
On va où pour charger une péniche ? 

Fallait-il vraiment rehausser le pont de Comines ?










jeudi 13 septembre 2018

"La politique ne m'intéresse pas... mais la politique s'intéresse à toi !"

Cinq partis se présentent à nos suffrages, en octobre prochain, pour élire nos représentants qui constitueront l' Autorité Communale.  C'est beaucoup par rapport aux dernières élections locales pour lesquelles nous n'avions que le choix entre trois listes.
Cela nous fera de fort grands papiers à déplier dans l'isoloir pour repérer exactement où est inscrit le ou les candidats qui jouissent de notre préférence.  Un geste  à répéter à trois reprises pour 1°) la commune,  2°) le C.P.A.S., et 3°) la province dont je me demande bien ce qu'elle fait pour nous, les gens du Far West de la Wallonie.
Contrairement aux campagnes électorales précédentes, il est fort probable que nos boîtes aux lettres seront bien moins bourrées cette année-ci par des publicités et des tracts exhibants des tronches, toutes souriantes, plus les unes que les autres.  Pourquoi  ?  Notre réseau social FB n'existait pas ou étaient encore trop méconnu à l'époque.  Aujourd'hui, la campagne semble bien démarrée sur la toile, et nous avons même droit d'assister aux discussions "en direct"... heureusement courtoises.
Par contre, si les échanges de commentaires devaient s'enflammer et friser l'impolitesse ou la grossièreté, nous pourrions, nous, électeurs, clouer le bec à tous ces candidats en leur cliquant : "masquer Untel pendant trente jours".  Et pendant ce temps-là, nous aurions le temps de réfléchir à tête reposée.

Pour illustrer mon propos,  deux files d'attente lors d'un votre en  1977 (?).



lundi 10 septembre 2018

Depuis toujours, on aime les cérémonies patriotiques

En parcourant le blog de notre ami Walter, j'aurais tendance à me demander, au vu des photos, si les exhibitions commémoratives ne seraient pas devenues une affaire de femmes.
Ce week-end, devant le monument aux morts cominois, on a déroulé les drapeaux emblématiques de différentes sociétés, déposés des fleurs, prié à l'église, écouté des discours et trinqué au verre de l'amitié, tout cela pour honorer la mémoire des victimes de deux guerres 14-18 et 40-45,  ainsi que celles du 11 septembre au WTC de New-York. Et, moins triste, la libération de la ville (déjà commémorée il y a une semaine).
Depuis toujours, à Comines-Warneton, on aime les cérémonies patriotiques. Un des points de départ de cet engouement aura sans doute été les célébrations du 50e anniversaire, en 1981, de l'inauguration du Mémorial de Ploegsteert.
Que l'on me permette un petit retour en arrière de 25 ans, on l'on revoit l'une ou l'autre cérémonies présidées par notre bourgmestre, M. Gilbert Deleu, toujours bien entouré de diverses personnalités locales.
Ceci pour lui adresser un amical et cordial salut en cette période de campagne électorale qui se déroule, pour la première fois sans son nom, depuis près d'un demi-siècle ?








samedi 8 septembre 2018

Un coup de pouce à la "neutralité"

Une fois utilisé, ce petit bout-filtre qui ne sert qu'à "protéger" tes poumons du goudron inhalé et aussi  à retenir ces poisseuses minuscules brindilles de tabac se nichant sous ta langue, sans parler du jaune à la nicotine qui teintera de toutes façons tes dents, ... une fois utilisé, ce petit-bout-filtre..... remets-le dans ta poche !
Ton environnement t'en saura gré !  

jeudi 6 septembre 2018

Aimez-vous les faluches ?

Ce prochain week-end, tous les amoureux du Moulin Soete de Te Brielen fêteront les moissons ! Tout un programme a été concocté pour rendre ces réjouissances aussi amusantes que  conviviales, adaptées à tous les âges, de 7 à 88 ans !
Rien que pour rappeler ces belles festivités, je ne peux m'empêcher de reprendre un dessin de Horn, du Soir, paru en 1948, où l'on peut remarquer tout le dynamisme qui peut se dégager d'un moulin... encore aujourd'hui.
C'est un clin d'oeil à mon ami André DC.


Revoyez le programme en cliquant ICI



mardi 4 septembre 2018

Quel âge a la stèle ?

Nos écrans d'ordinateur ou de portables viennent de nous montrer les photos prises lors de la cérémonie commémorative devant la stèle de la Libération à la frontière du Bizet Belge et du Bizet France.
Est-ce l'approche des élections qui justifie le peu de monde belge présent lors de cette journée ?
A ce qu'on a pu remarquer,  notre ami porte-drapeau Willy, pour l'association des Poilus de France, fut surtout mis à l'honneur pour ses 50 ans de fidélité à sa mission.  Son épouse, Lysiane fut par la même occasion fleurie !   C'est vrai qu'elle le mérite aussi !

Voici, pour leur remettre en mémoire, trois photos dont je vous laisse deviner les années.









 

dimanche 2 septembre 2018

En sport, il faut : "N'avoir peur de personne !"

Emeline, ma joueuse de tennis préférée, vient de signer une belle performance à Dijon, ce dernier samedi d'août !
Elle vient de réussir à se hisser en finale contre une joueuse française qu'elle n'a pas pu vaincre.
Avant d'entamer la saison d'hiver et l'année scolaire (5e secondaire), voilà qui termine une belle série de tournois disputés cette année en Grande Bretagne, Russie, Allemagne, Macédoine, Israël, Luxembourg et Hollande.

A voir la photo, on aurait pu dire que c'était perdu d'avance, mais non.... Emeline s'est battue du mieux qu'elle a pu contre une joueuse au gabarit impressionnant !