samedi 30 mars 2019

Sous vos applaudissements...

Le Cercle Dramatique Ploegsteertois, né en 1965 et devenu Royal depuis 2015 en a déjà levé des "Rideaux" pour offrir à son fidèle public deux bonnes heures de rires, d'émotions, de détente !
Durant ce demi-siècle d'activité, les générations d'acteurs et actrices se sont suivies immanquablement presque sans s'en rendre compte.
Après chaque représentation, première ou dernière, le rideau rouge du CDP est chaque fois tombé sous un tonnerre d'applaudissements, tandis que, sur la scène, les acteurs sourient et saluent timidement.  Sous leur costume, la peau se met en chair de poule....

Petite rétrospective non exhaustive, évidemment ...












vendredi 29 mars 2019

Pour en avoir plein les yeux, plein les oreilles !

L' OPEN - MUSIC s'ouvre ce week-end.  !   C'est le rêve de Me Jean-Jacques et de toute son équipe d'amis qui se réalise après des mois de réflexions, de démarches, de quêtes et d'imagination.
Tout comme que le furent ses fameuses "Tournuits" qui virent des milliers de "grands ducs" se rassembler, en mélomanes avertis, pour écouter  la musique qu'ils apprécient.  Elle était folk, cette musique, .. elle était folle, cette ambiance.

En refouillant dans ma boîte à pellicules,  des souvenirs sont réapparus, pêle-mêle, pour le plus grand plaisir, non pas de vos yeux... mais de vos oreilles.
En revoyant ces clichés, imaginez la musique qu'ils distillent...











jeudi 28 mars 2019

Chaque jour un peu plus, y a le Jazz qui s'installe....

Ces jours-ci, le JAZZ et la MUSIC seront  magistralement mis à l'honneur !
Dans mon "Rétro-Viseur", j'ai regardé et revu quelques soirées musicales des années 90 - 91, où l'on jouait, toujours avec autant de succès,  des airs des années 60 !  Blues, jazz, rock,..., je ne suis pas un spécialiste, tout comme en matière d'oenologie : les noms de groupes et de châteaux ne me disent rien, mais,... je suis vachement capable d'apprécier  un bon morceau ou de savourer une bonne bouteille.
Les années passent mais les belles pièces musicales restent !
Tout comme ces clichés que je vous proposent en vous laissant le plaisir de les dater et de les identifier !







Quand le jazz est
Quand le jazz est là
La java s'en
La java s'en va
Il y a de l'orage dans l'air
Il y a de l'eau dans le gaz
Entre le jazz et la java

Chaque jour un peu plus
Y a le jazz qui s'installe
Alors la rage au cœur
La java fait la malle
Ses p'tit's fesses en bataille
Sous sa jupe fendue
Elle écrase sa Gauloise
Et s'en va dans la rue
Quand j'écoute béat
Un solo de batterie
V'là la java qui râle
Au nom de la patrie
Mais quand je crie bravo
A l'accordéoniste
C'est le jazz qui m'engueule
Me traitant de raciste
Pour moi jazz et java
C'est du pareil au même
J'me saoule à la Bastille
Et m'noircis à Harlem
Pour moi jazz et java
Dans le fond c'est tout comme
Le jazz dit " Go men "
La java dit " Go hommes "

Jazz et java copains
Ça doit pouvoir se faire
Pour qu'il en soit ainsi
Tiens, je partage en frère
Je donne au jazz mes pieds
Pour marquer son tempo
Et je donne à la java mes mains
Pour le bas de son dos
Et je donne à la java mes mains
Pour le bas de son dos       (chanson de Claude Nougaro)


mardi 26 mars 2019

Jeannot a toujours expliqué les choses !

Lors de la remise des chèques aux ASBL  l' Oasis et La Source, gagnés au jeu "71",  une photo est apparue sur un blog (je ne sais plus lequel)  que nous visitons chaque jour.
Bien sûr, selon la bonne habitude cominoise, cette réunion s'est clôturée par l'inévitable photo de groupe et  par un verre de l'amitié offert à tous les présents.  Ces instants, toujours agréables, permettent de bavarder entre copains,  de faire connaissance entre citoyens, de picorer et picoler sans retenue, de se concerter en petit cercle, ou de... patienter, seul, à réfléchir !  C'était le cas de notre ami Jeannot.
Comme elle est belle cette photo où l'on voit l'ancien échevin, assis seul et songeur, prenant appui pour la première fois sur une canne,  le regard comme perdu vers le passé !
Jeannot, l'homme orchestre de presque tout, songeait-il à
- son club de foot USBP qu'il a fondé;
- aux Gars de la Lys qu'il préside depuis bien longtemps;
- à Soleil et Verdure qu'il remit sur les rails
- aux Sourires pour Cheveux blancs qu'il a initié
- aux Agriculteurs qu'il a toujours défendus !

Pour conclure sur une gentille ironie, Jeannot portait l'autre jour un T-shirt avec la mention : " Je ne gueule pas, j'explique !"    Comment pourrait-il en être autrement, il a le verbe tellement haut ! On l'aime bien comme ça, Jeannot !




lundi 25 mars 2019

"ICI, la mer commence"

Le slogan est nouveau : il est  tellement important !
Par milliers chez nous, par millions à travers la planète, les jeunes ont défilé récemment pour sensibiliser les politiques et tout le monde par rapport à l'impérative nécessité de garder la Terre propre et vivable !
L'air devient irrespirable !  Les déluges se multiplient !  Les incendies ravagent !  Les glaciers fondent ! Les inondations menacent !
Et l'eau !... celle qu'on boit ! celle qui contribue à la vie !  Sera-t-on capable de la garder claire, potable, propre ?
Ces questions font la grande actualité, à côté de celle des gilets jaunes !

La ville de Comines-Warneton disposent de deux stations d'épuration !
Qui se souvient de l'inauguration (en 1990 ?) de celle frontalière avec Armentières ?  Photos....











dimanche 24 mars 2019

Bientôt l'ouverture de la saison ?

Pour faire plaisir à mon ami le Meunier et sa dame, ainsi que les amis des chiens, voici quelques photos qui doivent dater d'une trentaine d'années.
Et pour tester votre perspicacité : quelles sont les différences entre la dernière photo et la précédente ?









samedi 23 mars 2019

Avec nos remerciements à tous les secouristes !

On était en 1990 !
J'ignore si aujourd'hui, ce groupement de secouristes existe encore.
Qui sont ces citoyens bénévoles qui voulaient porter secours à leurs semblables plongés subitement dans la détresse, le désarroi, les difficultés, la souffrance...
Peut-être ne mets-je pas les yeux en face des trous pour les apercevoir ?
Sans doute me trompé-je !
Heureusement, les donneurs de sang sont encore bien présents chez nous !
Des ambulanciers ??  J'ai la chance de ne pas avoir eu à devoir les appeler !
Donc... je ne sais pas !   Qu'en est-il à ce point de vue là ?
Quoi qu'il en soit,  je leur rend hommage !





jeudi 21 mars 2019

Quel en était le titre ?

Le Royal Cercle Dramatique Ploegsteertois peaufine actuellement les derniers jeux de scènes de son prochain spectacle "UN JUMELAGE INOUBLIABLE" qu'il présentera à huit reprises à la fin de ce mois.
Le mot "inoubliable", n'est-ce pas un bel adjectif pour qualifier des pièces de théâtre jouées dans le passé... même si les troupes et associations d'acteurs amateurs n'existent plus à ce jour.

Aurait-on déjà oublié cette comédie patoisante que je vous propose en quelques photos....
... De quoi vous faire rire une nouvelle fois,... près de 30 ans plus tard !  






mercredi 20 mars 2019

La 3e guerre mondiale sera terroriste !

Messines, jumelée avec la ville de Featherston en Nouvelle-Zélande, inaugurait en 1975, la "Place de Featherston" qui était auparavant communément appelée "Contour de l'église".

"Christchurch", cette ville néo-zélandaise vient de connaître un affreux drame par l'attentat dans deux mosquées, faisant plus d'une quarantaine de morts.

Si 500 km séparent les deux villes, tous les citoyens en sont terriblement meurtris.
Ce pays, à l'antipode de Messines, a aussi envoyé sur le Western Front, en 14-18, des milliers de soldats qui ont été tués durant cette trop longue guerre.  A noter que ce sont encore des Néo-Zélandais qui ont libéré Messines, lors de la bataille du 7 juin 1917.

Que ce billet serve l'expression de mes condoléances.


En cliquant sur la carte, un lien  reprend un article de ce jumelage.

dimanche 17 mars 2019

Il ne disparait pas, il se déplace !


Discret, dans son coin de la place et  armé comme un suisse devant l'église,  le soldat de bronze posé là par la population en 1923 en a reçu des fleurs déposées majestueusement à ses pieds pour honorer la mémoire des victimes de guerre et civiles ploegsteertoises.
Que penseraient, aujourd'hui, ces bourgmestres et ces présidents disparus  à l'idée de déplacer le monument pour des besoins de mobilité et de convivialité ?


Président de l' UFAC en 1976, Jules Lalau vient de déposer la gerbe aux pieds du fantassin de bronze. 


Il y aura 10 ans, en juillet,  que le gigantesque saule pleurant sur le Monument aux Morts de Ploegsteert s'est "scratché" sur l'édifice mémoriel à la suite d'une violente tempête.
Plongé, comme tous les citoyens dans une grande tristesse, j'écrivis ce poème en 2009


Il s'appelle "Eole", celui qui t'a abattu !
D'un seul coup, sans avertir l'heure,
Comme une gifle, courbant l'échine  feuillue
De ce saule, qui depuis huit décennies, pleure !

En mille morceaux, te voilà flanqué par terre
Sauf, heureusement, ton vaillant Soldat
Qui, en brandissant son arme, protège Ploustère
Et rappelle le nom des siens, morts au combat.

 Ce même vent innocent soufflait sur "Plug-street"
Balayant horriblement le long des tranchées
L'odeur moutarde du gaz ypérite
Pour étouffer les combattants embusqués.

 Ceux-là et d'autres, tués au champ de bataille
Ayant tout quitté pour résister à l'invasion
Ont leur nom gravé sur six pierres de taille
Ainsi, l'hommage est rendu par la population.

La terrifiante horreur à duré quatre ans,
D'explosions, d'assauts, de tueries dramatiques
Ces malheurs n'étaient-ils donc pas suffisants
Pour boucler la gueule à ces fanatiques ?



Oeuvre de Roger Coppe, le Monument dédié aux victimes de la Bataille du Canal, de fin mai 1940, a lui aussi, été déplacé.
Elevé en 1970  juste du côté droit de l'église de Comines, faisant face au parking de la place, il s'est vu déplacé et profite aujourd'hui, dans le calme, d'un joli parc incitant à la méditation et l'hommage.   










samedi 16 mars 2019

Qui se souvient de ce cortège bas-mountche ?

Avec Messines notre petite voisine, nous partageons les mêmes difficultés : celles des "facilités linguistiques".
Là-bas, comme par ici, la majorité population s'entend très bien avec la petite minorité qui est de culture différente.  A la différence qu'à Messines, aucun "statut spécial" ne vienne "enquiquiner" le bon déroulement de la démocratie, comme partout ailleurs en Belgique sauf à Fouron (mais Fouron n'est pas Comines)
Notre ami Walter vient de relater l'ouverture prochaine d'un club privé à Messines,  projet très controversé par l'Autorité Communale qui n'est pas... tripartite.  Qu'en serait-il de la réaction cominoise si Dodo avait envisagé s'installer à Bas-Warneton ?

Pourquoi Bas-Warneton ???  Pour faire un lien avec quelques anciennes photos d'une ducasse chez les Bas-Mountches !   On y voit, en tête de géant, la caricature de feu le Bourgmestre Jean L., un prince Carnaval,   ainsi que les téméraires Majorettes de la Cité Geuten !   Quel souvenir !