samedi 29 octobre 2016

Encore un citoyen donneur !

Après avoir beaucoup réfléchi, je ne parviens pas à situer le moment quand j'ai connu l'ami Serge.
Peut-être s'agissait-il d'une de ces réunions qui rassemblaient tous les clubs de l'entité cominoise afin d'établir un calendrier d'activités qui ne risquaient pas de se gêner les unes, les autres.
Toujours est-il que grâce aux reportages de presse, je sais qu'il est toujours aussi dynamique, généreux et dévoué pour diverses activités associatives de la ville. Je me garderai bien de les citer, de peur d'en oublier ou d'en ignorer.
Comme sur ce dessin, je veux lui tirer mon chapeau et lui attribuer l'honneur de le nommer, par ce modeste blog, "citoyen donneur".
Vous l'aurez reconnu !… Il s'agit de….


mercredi 26 octobre 2016

La canne puis le canon !

Il n'a rien à voir avec Halloween (ce dessin), mais j'ai encore quelques croquis réalisés à la mine graphite, sur papier. Je veux vous les présenter aussi !
Il existe dans ma ville, des citoyens d'honneur, et d'autres, guère plus nombreux, qui sont "citoyens donneurs". Il existe cependant une autre catégorie de citoyens, c'est-à-dire ceux qui font honneur à la ville.
C'est un pêcheur chevronné. Il n'hésite pas à se déplacer dans le Loiret pour capturer une carpe de plus de 18 kilos.  C'est vous dire que si c'était à Kho-Lanta, cette prise serait la bienvenue. Mais… heureusement pour le poisson,  notre ami Francis, après la pesée de l'animal,  l'a remis à l'eau.
Le duo pêcheur s'est vu aussi octroyé… le premier prix de ce concours.  Bravo !
Allez… après ça, ils ont fait guingette, probablement en troquant la canne pour le canon.



lundi 24 octobre 2016

BD-réalité

duBus !  Je l'admire inconditionnellement. Ses caricatures ressemblent trop fort à ses croqués. Ses scènes toujours loufoques représentent tellement à la réalité. Son imagination me fait toujours sourire.
Je me permets, et il ne m'en voudra pas, de reprendre ici sa dernière bande dessinée.

vendredi 21 octobre 2016

Personne n'est à l'abri !

Chez le Corps des Sapeurs-Pompiers de ma ville, je ne connais pas "Mon Capitaine" qui en est le chef et qui, faut-il le signaler, endosse toujours toute la responsabilité lors des interventions de ses Soldats du Feu.
Actutellement, les discussions vont bon train à propos de la mise en circulation sur la RN des tracteurs-remorques chargées à ras bord avec des bintjes. J'approuve totalement ! Pourquoi ?
Le risque de la dangerosité sous tous ses aspects,  déplacée du centre-ville vers la voie rapide, est sciemment pris par les fous du volant qui ne maîtriseraient pas leur vitesse !  Quant aux citoyens de la cité des Mountches, de la brave petite dame en vélo, du gosse qui traverse subitement la rue, ou des écoliers qui rentrent chez eux après la classe, je préfère les savoir plus en sécurité par l'absence de ces mastodondes qui épouvantent les riverains dans tous les sens.
Pour exprimer ma gratitude à l'égard de Jimmy et de tous ses Sapeurs, je me suis permis de croquer le commandant présentant un instrument indispensable que je vous en laisse deviner l'usage !





jeudi 20 octobre 2016

Quelle image préférez-vous, chef ?


Lorsqu'il dirige ses concerts vocaux et que les auditoires supporters ou mélomanes s'empressent de dire leur ravissement après l'écoute attentive, le chef a bien droit à savourer le succès qui lui est offert par ses nombreux choristes.
Loin de moi l'idée de retracer l'historique de sa chorale, mais plutôt d'évoquer la bonne humeur qui s'est toujours dégagée lors de nos rencontres à l'occasion de diverses réunions. Lui, est natif et ardent défenseur de son Ploegsteert.  Par contre, je suis du Bizet, ce petit hameau frontalier qui autrefois…; dépendait de…sa commune.  Rien que pour cette raison, nous avons toujours pris plaisir à nous taquiner en défendant, bec et ongles, notre… esprit de clocher !
- "Ouais, mais toi, t'es du Bizet !  Tu ne peux pas comprendre !".  Cette querelle entre patelins, qui était réelle autrefois au sein des générations qui nous ont précédés,  aujourd'hui nous amuse joliment tout en nous renforçant…face au "Grand Comines".   Je plaisante !  Et François acquiesce !
J'avais envie de le croquer !… C'est fait en toute amitié.

Grâce à GIMP que petit à petit je maîtrise, le dessin original (ci-dessous) a pu être mis en couleurs. Que préférez-vous ???


mardi 18 octobre 2016

En hommage à Dédé la Brocante !

Il aimait fouiner, comme une belette, dans les brocantes ! Pour découvrir quoi ?  Il n'en savait rien lui-même. Et quand il trouvait, il jubilait comme on peut s'extasier d'un joli jeu de mots !
En effet, lorsqu'en 2005, sous anonymat,  je me mis dans l'idée de lancer un "blog" sur blogspirit, il fut le premier à m'écrire sous un pseudonyme et par le biais d'un tout premier commentaire : "Je vous ai reconnu" !
- "Qui est donc ce Dédé la Brocante ?   me dis-je.
Ce fut le début d'une belle époque épique durant laquelle, chacun de mes articles furent commentés abondamment argumentés et franchement humoristiques !  Dédé la Brocante, que je connaissais bien mais dont j'igorais la plume et les mots d'esprit, assura le succès de mon modeste blog intitulé à l'époque : "Comines, ce qui est bien, ce qui l'est moins !".
Aujourd'hui que Comines a "fermé sa porte", de même que son moulin,  alors qu'Haloween va bientôt resurgir, le Meunier au repos va sûrement pondre un commentaire à propos de ce petit dessin.
J'ai hâte de le lire.  Mais je lui devais ce croquis.

lundi 17 octobre 2016

Un sportif émérite : càd admis à faire valoir son droit à la retraite !

Par ce petit dessin, je veux exprimer toute ma gratitude, mon amitié et aussi toute mon admiration pour un Bizétois que je connais depuis l'époque où l'on portait l'uniforme de la Chemise verte et la Cravatte jaune ! Daniel a en effet été l'un de mes premiers dirigeants de patro, lorsque les dimanches après-midi, nous nous rassemblions dans l' Ancien Couvent pour y jouer et faire connaissance, même temps avec les exigences du sport !  A son service  militaire obligatoire,  Daniel changea de costume : celui du soldat pour après sa démob enfiler celui du… coureur cycliste.  Mais, fidèle à la tradition sportive familliale, il se dirigea par la suite vers l'haltérophilie, une discipline qu'il ne quitta plus jamais.

Dimanche dernier, notre infatigable sportif vient de remporter la médaille d'argent au Championnat Bench Press d'Europe, dans sa catégorie, à Luxembourg. Chapeau, Daniel, chapeau !


vendredi 14 octobre 2016

Il faut s'entrainer pour s'améliorer !


Et bien voilà, un peu de volonté pour y arriver… et on y parvient !  Ci-dessus, un nouvel essai de colorisation de mon petit dessin.

Autant cela m'amuse à croquer à l'aide d'un crayon sur une feuille de papier, autant le logiciel GIMP (concurrent de Photoshop) pour dessiner à l'ordinateur m'horripile !
Je ai installé cette application sur mon Mac, gratuitement, pour remplacer d' autres logiciels devenus obsolettes !  Mais quelle misère pour le maîtriser ! D'autant plus que la rubrique "Aide" n'aide en rien. Etre autodidacte, j'en suis donc contraint.
Autant j'adore visionner le candidat Mélenchon, car c' est un tribun de génie qui nous fait réfléchir sur tout, autant le président Hollande me fait pitié lorsqu'il doit prendre la parole pour raconter ses banalités hésitantes et saccadées.  Mais soit !   Cela m'a fait du bien de les mettre dans une situation plausible pour tester mes capacités en "infografisme".  C'est loin d'être bon, mais….comme dans n'importe quel sport, il faut s'entrainer.



mardi 11 octobre 2016

Le guide serait-il un troubadour de guerre ?

Il était si bien au Diapason, qu'il pourrait devenir, en tant chef des Séraphin, le Troubadour des Tranchées. C'est vrai, je le verrais bien, tout en guidant des classes d'écoliers ou des groupes de pensionnés, parcourir la MudLane et la Toronto Avenue, grattant sa guitare pour l'accompagner en chantant les ritournelles des armées britanniques.
Non, pas le "We are the champions", entonné devant la stèle de Platini (parce que c'est comme cela que communément on l'appelle !) qui n'est bien sûr pas de circonstance.
Avec émotion, je me l'imagine en chantant "Christmas in the trenches" de John Mc Cutcheon devant la croix de bois, celle-là même qui fut plantée en 1999 ! Avant cette année-là, on ignorait tout de cette fraternisation. Ou presque !
En toute amitié pour Marcel !


jeudi 6 octobre 2016

Faut pas mettre toute la presse dans le même panier

Sillonant les rues qu'empruntaient jadis les marmousets, pour bien être à l'affût de l'actualité afin de bien la décrire ou de la raconter, notre ami Edouard, courageux speaker de radio locale n'a certes pas la sveltesse d'une libellule, mais il en a le charme !  Je dirais même qu'il a de l' Avenir, car au vu de ce qu'on nous propose de lire sur FaceBook, de n'est pas demain qu'on le concurrencera et qu'on aura le plaisir de savourer du texte bien rédigé ou d'écouter un beau français (sans majuscule) bien pensé.

Tout le plaisir m'a été de le croquer…  à l'insu de son plein gré…. j'espère !


lundi 3 octobre 2016

Un dessin vaut mieux qu'un long discours !

Tandis que je terminais de coloriser ce petit dessin, j'entendis le clapet de ma boîte aux lettres  qui se rabattait sur "Vivre ici, à CW" !
- "Ah !  Qu'est-ce qu'on y raconte de neuf ?"
Oh ! Surprise ! A la page 13, les agents constatateurs environnementaux nous rappellent  que la propreté de nos rues ne dépend que de nous ! C'est vrai ! Mais les milliers de mégots, les centaines de canettes, ainsi que les étrons par dizaines qui ornent nos trottoirs ou caniveaux ne proviennent pas tous des citoyens cominois ! Ni l' "ordure" qui pousse le long des murs des maisons à vendre depuis des lustres.
Après le succès bien commenté d'Art-Terre, on peut espérer que son budget pourra dorénavant être consacré à l'achat d'un efficace matériel de propreté urbaine (comme à la ville d'Armentières) ainsi qu'à un renforcement de la ressource humaine… de ce domaine.

Mais,  comme ici, dans notre enclave, on adore les panneaux, les pancartes, les affiches, les pubs, les banderoles.  J'en ai imaginé une nouvelle !  C'est pour rire… mais c'est très sérieux !

samedi 1 octobre 2016

Plugstreet serait-il en pleurs ?

Arrivé une bonne heure avant le départ du trail de la Hutte, j'eus tout le temps d'admirer une fois de plus la splendeur du Mémorial et de son environnement où s'est construit ce lieu souterrain interprétant 14-18,  surmonté de sa verrière pyramidale. On ne la voit pas, mais je le sais !

Je cherche une coupole… puisqu'il en est beaucoup question aujourd'hui. Mon regard s'attarde  de suite à droite de la blanche rotonde, sur un mur de la porcherie voisine, pas suffisamment cachée par la luxuriante végétation.

Côté gauche, plus loin, des drapeaux publicitaires sur mâts fléchis flottent au vent, tout comme ceux qui  s'agitent un peu partout en ville pour annoncer les magasns de tabac ou autre petit commerce. Qu' est-il écrit sur ces bannières ? J'insiste pour lire à en attraper un torticolis !

A l'extrémité du cimetière, je distingue un abri-bus, flanqué d'une poubelle publique. D'un côté de la route,  l'accotement propre et tout neuf est occupé par trois grosses remorques décrochées là pour tout le week-end.
Allons voir de plus près. En m'approchant d'une barrière en fer, soudain, je m'arrête. J'ai l'impression de pénétrer dans une propriété privée. Ooh ! Stop !

Durant un quart d'heure, je me suis pris pour un touriste venu découvrir ce lieu de mémoire dit "Plugstreet". J'ai vu le Mémorial !
MOuais !


Paraît qu'il y a quelque chose à voir ! 

Mais non !   C'est un arrêt d'autobus classique ! 

Ce tommie monte la garde, fusil en bandouillère et masque à gaz prêt à s'y fourrer la tête !