samedi 25 février 2017

A-t'on encore le droit de penser librement !

Le hazard a voulu que je doive me farcir toute cette émission ("C'est vous qui le dites") qui m'horripile  méchamment. Le maréchal de service voulait absolument donner raison à cette campagne : "40 jours sans viande" pour un tas de fausses raisons. Une durée qui correspond au… temps du Carême qui recommandait (et peut-être encore aujourd'hui, je n'en sais rien) le jeûne et l'abstinence.
Après le mois de février"minéral sans alcool", je me suis dit : "ça commence à bien faire !"
Et juste avant cela, chacun se devait de prendre de bonnes résolutions dès le début de l'année !

Un danger bien plus grave que celui les pets des bovidés qui menacent de trouer la couche d'ozone menace presque tous le monde : l'addiction à l'ordi ou le portable. Normal, puisque même les télé et les média en sont dépassés. Pourraient-elles encore diffuser une quelconque émission sans faire référence à ….  FaceBook.

On y perd un temps fou pour être gavés de publicités ciblées en fonction de nos recherches sur Google.
On perd un temps fou pour apprendre qu'un "ami" se met sur son "31", qu'un autre est… constipé, ou encore que la connaissance d'un ami boit une bière, là-bas, à Houtsiplou  !  Quelle connerie que tout cela !

En conclusion, j'essaierai de tenir ce mois de mars à proscrire FaceBook de mon écran. Cela ne mangera pas de pain, comme l'on dit !  Et, j'en suis sûr, cela ne me manquera pas !






mercredi 22 février 2017

Nouveau slogan ? Nouvelles Armoiries ?

Il y a plusieurs décennies de cela, mais n'a-t-on inventé le slogan : "Comines, ville d'accueil" pour vanter ses mérites touristiquement méconnus.
Plus tard, lorsqu'il fallut "rebooster" la bienvenue dans notre enclave, on s'exclama par le mot : "Enfin…"  vous êtes arrivés à l'extrémité occidentale de cette lointaine Wallonie.
Aujourd'hui, au vu de la tournure que prennent différents aspects de notre ville, je me suis amusé d'imaginer de toutes nouvelles armoiries, avec, pour devise :

COMINES - WARNETON : VILLE A NOISES


vendredi 17 février 2017

Et l'histoire se répète...

Le dessin que  mon orateur-tribun préféré Jean Luc nous montre, provient de l'imagination du caricaturiste Caran d'Ache paru en 1898 dans un journal éphémère titré... Psst !
Au bas de la page, une légende commente :

A U    C H A T E A U    D E    J A U R È S
  • Les MISEREUX :  - "C'est nous, les ouvriers verriers sans ouvrage"
  • Le MAJORDOME : - "Eh bien, pour vous occuper, vous allez chasser les grenouilles qui empêchent  Sa GRANDILOQUENCE de dormir. "

Nous étions en pleine période de l'affaire Dreyfus... et de cette letrre "J'accuse" de Zola !

Certes, au cours de cette actuelle campagne 2017, il a été reproché à Mélenchon... "de faire du Zola".
Du tac au tac, sa réponse fusa : "C'est la vie qui a fait Zola !"


mardi 14 février 2017

Ca n'est plus du… communautaire ! ...

A chanter sur l'air de  "Quand un vicomte…" de Georges Brassens…

Quand l' président
Rencontre l'autr' président
Qu'est-ce qu'ils inventent
Des nouveaux dividendes ! 


vendredi 10 février 2017

Vive la France et son armement !

Bien trop incrédule par rapport aux sondages, je préfère faire ma petite idée quant aux chances des candidats français se présentant à l'élection de la présidence de la république. J'avoue m'amuser énormément à lire et écouter les uns et les autres pour se positionner en possible gagnant à l'issue du premier tour ou critiquer à-tout-va les programmes concurrents.
D'autre part, les débats entre soi-disant spécialistes politologues et les articles de presse si peu tendancieux me procurent un double plaisir  : celui de voir la flagrante promotion pour l'un; et le rejet subjectif pour l'un autre, quand ce n'est pas l'énorme mutisme à l'égard d'un troisième.

Enfin, grâce à mon petit crayon, j'éprouve encore du  plaisir à  dessiner les impressions que me laisse cette  abominable mais palpitante campagne.

Ajouter une légende


lundi 6 février 2017

Il y a François, François, François, et… encore François

En écoutant, attentivement le candidat Fillon faisant face, lors d'une grosse conférence de presse, à une soi-disante "justice médiatique", je m'amusais à croquer cette exceptionnelle situation fomentée pour rééditer le choix du 2e tour, lors des élections présidentielles du 21 avril 2002, à l'avantage d'un homme en "on".  Pour être précis, je devrais écrire : un homme de "gôôche" !  Tant pis, c'est dit. Mais les médias ne semblent pas l'avoir compris !

Fillon tenterait bien de relever la France, mais qui l'en empêche ? 



samedi 4 février 2017

Tant pis si vous ne comprenez pas !

Notre Maître à tous, enfin, ceux qui aiment la caricature, Frédéric duBus, vient du réaliser un bon dessin pour aider la compréhension de ma note précédente, celle où j'attire l'attention que… nous sommes en plein dedans.
Vous le constaterez, aucune bonnes notions de logique mathématique ne sont nécessaires pour "piger" le message, mais l'actualité du moment pour peu que vous la suiviez en dehors de "la une", me saute aux yeux au travers de ce dessin !  
Maintenant, je me refuse de vous expliquer une nouvelle fois !