samedi 30 janvier 2016

Le bonheur du chaland fumeur !

Les Bizétois et Ploegsteertois n'ont pas oublié tout le "ramdam" qu'a provoqué l'idée de réaliser un sens giratoire autour du hameau frontalier.
- "Le Bizet ! Y doit rester comme qu'y est !"
- "C'est la mort du Bizet", hurlait-on publiquement lors de réunions d'information.

D'abord, après l'accord de principe voté par le Conseil Communal, on aménagea la signalisation et des… "buses d'égout" en guise d' ilôts directionnels.
Puis, après une bonne année d'essai,  il fallut confirmer, par vote au Conseil, l'installation définitive de ce fameux "Sens Unique du Bizet" en dépit d'une opposition farouche de la part de la gent commerciale locale.

Aujourd'hui, 20 ans plus tard, compte tenu de la circulation réelle, viendrait-il à l'idée de quelqu'un pour qu'il en fût autrement ?
A mon humble et convaincu avis, ce "Sens Unique" apporta indéniablement une fluidité de circulation très appréciée par le chaland, qu'où qu'il vienne.  Et aussi, par les habitants eux-mêmes et riverains des rues concernées.

Trois photos pour se souvenir de cette mémorable réunion de nos représentants politiques.





  

jeudi 28 janvier 2016

… "Séoul, t'as mérité !"

"Ploegsteert, Terre à Champions" !
Cette expression ? Les Ploegsteertois la connaissent bien. On la doit à feu Emile Menu lorsqu'il titra  par ces mêmes mots, un article de presse relatant les performances du cycliste Jean-Luc VDB, des Majorettes du Bizet, du marcheur Godfried DJ, et sans doute l'ami Daniel R. encore champion aujourd'hui.

Parmi les vieilles bandes magnétiques VHS, j'ai retrouvé l'enregistrement d'une journée très spéciale pour les amateurs d'athlétisme ploegsteerto-bizétois !  Il s'agissait du dernier entrainement de notre marcheur local, Godfried De Jonckheere, la veille de son départ pour Séoul, en septembre 1988.
Le club Jogging Nature avait invité les supporters et amis de Godfried pour afin de lui formuler de manière très sympathique, tous leurs encouragements !

C'est à voir avec la plus grande curiosité.  En se rajeunissant d'une…. trentaine d'années !


   

mardi 26 janvier 2016

Il y a 50 ans exactement…. la "Démob' "


Extrait de mon récit militaire, écrit en 2008 !

… "Un événement qui débuta avec quelques jours d'avance, par l'invitation de l'adjudant de compagnie, qui me proposa à fêter ma démobilisation imminente au mess sous-off', puis d' aller prendre un pot à la cantine en compagnie de la troupe des soldats. Pourquoi ? Pour les miliciens et les gradés "gamelles", il était en effet programmé de partir en manoeuvre à Bourg-Léopold, dès le lendemain. Donc, il convenait de marquer le coup, ce soir-là.

Un moment de joie et de tristesse car, au fil des mois, des liens d'amitié se sont tissés entre ces miliciens et moi qui ai dû les commander, les accompagner à l'exercice, aux montées de garde, aux corvées..! A les réprimander aussi, les engueuler parfois , mais également à partager de bons moments en rigolades, répétitions, et activités ludiques ! Mis à part les galons, tout cela ne s'est pas déroulé sans qu'une sympathie sincère s'installe entre ces hommes et moi qui n'avions pas demandé à être là ! 


Puis, après l'appel en chambre et jusqu'à l'extinction des feux, je suis allé leur dire "au revoir" avec une poignée de mains à chacun d'eux. Des gorges se sont resserrées. Leur démobilisation, à eux, est prévue en juin. Quarante-deux ans plus tard, je n'en ai pas revu un seul !
Ce soir-là encore, j'écrivis une lettre :
"... Je suis content de quitter l'armée, je suis triste de quitter les copains, à tous je leur ai souhaité bonne chance !"
Mon service militaire se termina le 27 janvier 1966.  J'embarquai dans le TPJ, à Spich, vers 2 heures du matin pour rentrer en Belgique, bercé par le roulis de ce train tortillard…


Aujourd'hui, un demi-siècle plus tard, j'ajoute encore :
Oui, c'est vrai :  c'était un passage obligé dans la vie d'un jeune homme. Durant douze mois, on y apprenait l'obéissance aux ordres, le respect de l'autorité, le sens de la responsabilité ainsi que l'utilisation... des armes de guerre. Mais, ce service rendu à la Patrie, "l'obligation militaire", a été rangé aux oubliettes, mais hélas, trois fois hélaaaas, cette suppression a fait place à  de la délinquence, de l'oisiveté, à l'envie d'aller "guerroyer pour de vrai",… ailleurs, mais tout près de chez nous !

dimanche 24 janvier 2016

Haut vol !!!

Sans en demander l'autorisation à son auteur, (mais je le prie de m'en excuser) j'ai piqué récemment cette photo sur la toile.  Qu'en a-t-elle de spécial ?


Dans l'azur du ciel, à côtés des ailes du moulin qui est cher à tous les Capellos, on distingue un genre d'objet volant non-identifié ressemblant à une petite croix de Malte en plein vol !  
Que dis-je ?  Un Ovni ?  Même St-Nicolas en distribue aujourd'hui !  Il s'agit d'un DRONE : une toute petite caméra montée sur un "quadri-hélicoptère" pour filmer le sol,  comme un oiseau peut le voir d'en haut… ou comme notre ami paramotoriste Martial. 
Cela dit, il existe à Comines-Warneton une petite équipe de passionnés pour ce genre de loisir tout neuf. 

En fouillant mon "Rétro-Viseur", je pus découvrir quelques  vieux clichés du siècle passé illustrrant d'autres mordus pour un "sport" à peu près semblable. L'aéromodelisme. Un passe-temps qui consiste à construire des avions en modèle réduit tout en réussissant à les faire voler de manière télécommandée. 
Lors d'une démonstration au Bizet, j'ai pu fixer sur la pellicule, quelques unes de leur réalisation ! 




  

samedi 23 janvier 2016

On disait jadis : " 22, V'là les Flics !"

En consultant les sites amis voisins relatant la vie cominoise, je reconnais deux citoyens arrivés, enfin, au droit à la retraite !  Félicitations à eux et merci aussi pour l'aide et la sécurité qu'ils nous ont apportées.
Mais cette relation de presse m'a aussi permis de me souvenir d'une photo prise… il y a 20 ans, (comme d'habitude),  à l'occasion d'une leçon "Etude du Milieu" ou d'une journée "Découverte", durant laqelle des enfants  purent  visiter la Gendarmerie de Ploegsteert, telle qu'elle se présentait à l'époque : avec son cachot pour calmer les belliqueux, son combi pour surveiller les villages, son poste-radio pour alerter la brigade, sa machine à écrire pour rédiger les procès-verbaux !  Même la télé locale tournaisienne avait fait le très long déplacement pour en diffuser une minute d'antenne coditelle. Youtube n'existait pas !

De tous ces écoliers qui découvrirent les rouages d'une gendarmerie tant décriée et pourtant respectée (c'était l'époque des disparitions de Julie et Melissa)  combien, parmi eux, ressentirent le goût de s'engager pour une carrière dans la police ?


vendredi 22 janvier 2016

Un espace de convivialité ! UN !

Sur cette photo d'il y a une vingtaine d'années, j'y reconnais notre ami météorologue qui, grâce à son blog, nous permet, aujourd'hui, de prendre connaissance, avec précision, du temps qu'il fera demain et les jours suivants.
Ce document n'a rien à voir évidememnt avec les prévisions météo, mais… on n'y est pas loin.
Simplement pour remonter le temps et se rappeler qui étaient les volontaires pour aménager  un petit terrain vague oublié  en une agréable modeste petite "place publique" verdurée.  Et… et… tout en récupérant les demi-buses d'égout utilisées précédemment pour tester le fameux sens unique tu Bizet.
Ce n'était qu'un début dans le cadre de ces fameux programmes communaux d'aménagement rural ou d'un autre comité de quartier qui se souciait d'y créer un espace de convivialité.
En a-t-on profité ?  S'y est-on reposé ?
A vous de deviner où ?

mercredi 20 janvier 2016

Un Quizz, loin de faire un Buzz !

Après toujours les mêmes voeux répétés en début d'année , l'hiver reprend ses droits : sur notre enclave, le froid, pas trop glaçant par manque de brise, s'installe pour toute la semaine, selon les informations météorologiques que nous concocte notre ami Michel du Gheer.

Du côté de mon modeste petit blog de souvenirs, j'y consacre beaucoup de minutes pour "numériser" de nombreuses photos saisies, voici deux décennies.
Mais…
Je viens d'en retrouver deux qui m'intriguent !  Parce qu'elles rassemblent tout le beau petit monde associatif comino-warnetonno-ploegsteertois. L'attention des citoyens présents y semblait très concentrée.

Mais quel était l'ordre du jour de cette assemblée-là ??  Quel en était le local ?  Qui en étai(en)t l'  (les) orateur(s) ?
Quelqu'un peut-il nous aider ?



vendredi 15 janvier 2016

Quand il n'y en a plus, il y en a encore ! On continue avec du Basket !

Ces photos doivent probablement dater de 1995 !
Pour ceux qui aiment se revoir sur un terrain, en réunion ou en voyage !
Sans rien dire !









Elle sait de qui tenir !

Quoi qu'on en dise, il arrive parfois, voire souvent, que FaceBook nous informe utilement.
En début de semaine, je lis, presque par hasard sur le mur d'un ami assidu aux Last Post,  que "le grand soir de sa fille"  est… ce lundi.  En voyant l'illustration qui l'accompagne, je devine aisément de quel événement il s'agit.
A l'heure venue, bien que je ne sois pas un spectateur assidu de ce genre d' émission, j'y consacre ma soirée, tout en "bloguant" sur mon ordi, comme d'habitude.
Soudain, ..."Après Ceci"... comme on dit dans ces cas-là, ma télé me fait sursauter : j'y reconnais une sympathique citoyenne  que toute ma ville connait pour la pureté de ses qualités vocales douces comme du cristal.
J'écoute en silence, le coeur battant amicalement pour le défi lancé à ce "crochet" jusqu'au moment où un "buzzzz" retentit :  illuminant le regard,  réchauffant sa voix, libérant, après le terme de la chanson, quelques larmes de joie.  Une joie que je partage volontiers en me disant :
- "C'est vrai, son père a du souffle !  mais sa grand-mère était aussi une grande voix, qui des jubés, faisait trembler les murs d' église. "



 

jeudi 14 janvier 2016

Que de souvenirs !

Les coachs se suivent… et ne se ressemblent pas !
A chacun sa méthode !
Il en fut un qui privilégiait le dialogue et l'esprit d'équipe; un autre préférait la tactique théorique à mettre en pratique. Ou encore, n'accordait leur confiance qu'à un seul homme. Pire, ne parvenait pas à se faire comprendre !
Tout cela fait partie du passé !  Mais que de souvenirs !






lundi 11 janvier 2016

Revoir les petites frimousses fait toujours plaisir

Sans des gens dévoués comme Maurice et Henri, le basket ploegsteertois n'aurait peut-être jamais vu le jour !
Combien sont-ils les gamins qui se sont initiés au dribbling, au lay-ut, au lancer-franc, au jeu de passe, au système d'équipe grâce à leurs conseils sans cesse répétés au cours des entrainements ?

Aujourd'hui, ces petits basketteurs ont tous fait leur petit bonhomme de chemin. Probablement, ont-ils fondé une famille.
De leurs souvenirs de jeunesse, puissent-ils en garder d'inoubliables partagés avec les copains et reconnaissants à l'égard de ces entraineurs qui se sont occupés d'eux tout au long des saisons.











dimanche 10 janvier 2016

C'est le maillot qui fait le costaud !

En visionnant ces quelques photos, il nous vient l'occasion de se remémorer plusieurs sponsors qui jadis ont aidé le basket Ploegsteertois.  Parmi ceux-ci, il convient de citer la Brasserie Bataille qui répondit "présente", dès que le CBP eut accès en 1977,  à la division Nationale, permettant l'acquisition d'un renfort de talent : un joueur black au nom de Corteze Brown.
Deux décennies plus tard, une autre brasserie,Van Uxeem, prit la relève pour aider le club "Vert et Noir".
Aujourd'hui, à bien regarder les maillots d'hier, on s'aperçoit que bien des bienfaiteurs qui ont "habillé" les joueurs.
A vous de les repérer !
Sans oublier de réfléchir au retour économique que ces gestes de soutien leur ont apporté.






vendredi 8 janvier 2016

Des photos ? En veux-tu ? En voilà !

Le C.B.P. des années 96 - 97 connut l'une de ses nombreuses périodes fastes, avec ses "hauts" et ses "bas". Les victoires et les défaites s'enchaînèrent au fil des saisons sans que le motivation des uns et des autres faiblisse.
Aujoud'hui, il nous reste heureusement de nombreuses photos à regarder pour se souvenir de ces grands et petits basketteurs.
Pour votre bon plaisir !…






jeudi 7 janvier 2016

Tous sous les paniers !

A regarder l'affiche de ce prochain week-end, ainsi qu'une photo des "Seniors des Anneaux" parue la semaine dernière,  je me suis fait une réflexion.

L'esprit "basket" est encore bien ancré dans la mentalité ploegsteertoise. 
L'affiche ?  Quatre rencontres se succèderont dans cette salle de sport spécialement aménagée pour cette discipline. Et qui joueront ?  Des U10, U14 et U16 ainsi que des Séniors en P3 auxquels il faut encore ajouter ceux qui aiment jouer en dilettante. Cela nous laisse supposer que les familles concernées par ce sport sont encore bien nombreuses, et donc, que les supporters le sont tout autant. 
Les comitards dévoués pour encadrer les jeunes, même s'ils sont si peu mis en évidence sur la toile, ont du dynamisme à revendre pour animer le basket local. Faisons leur confiance. 
Les sponsors, quant à  eux, repérables sur l'affiche, investissent beaucoup sur la famille "basket" pour honorer leur image de marque. 

Il faudra de la patience !  Mais, au prix d'une énorme persévérance,  et d'un "esprit-club" où la bonne entente prévaut à chaque instant,  où l'envie de chacun pour s'améliorer existe,  l'équipe Première et les équipes d'âge pourront s'étoffer  lentement et sûrement.

Ce n'est qu'un souhait ! Mais un vrai !…Que Ploegsteert puisse  redevenir "cet enfer Vert" et offrir le Basket "pétillant" que l'on a connu autrefois. 

"Autrefois"…  Et bien oui !  Ceux qui animent le basket d'aujourd'hui, étaient les "petits basketteurs", d'il y a vingt ans. 
En voici toute une série de photos, pour s'en souvenir !