mercredi 31 août 2016

Pour en voir de toutes les couleurs !

Pour exposer ses oeuvres en public, en solo lors d'une exposition momentanée, je l'avoue : il faut un certain cran car de nombreuses questions viennent à l'esprit de l'exposant.  J'en ai fait l'expérience, c'est la raison pour laquelle je souhaite en parler, si vous le voulez bien.
D'abord, le public sera-t-il intéressé par les dessins ou les toiles proposés aux regards ?  Va-t-il apprécier ? Ou bien viendra-t-il en simple curieux pour sortir en se disant : "bof, j'peux en faire autant" !  Certains visiteurs oseront s'attarder longuement devant certaines oeuvres en chaussant leurs bonnes lunettes : qu'en pensent-ils  de ces toiles ?  Comprennent-ils le message transmis par le peintre ? S'imaginent-ils la difficulté pour obtenir tel ou tel effet ? Vont-ils sincèrement complimenter l'artiste ?
Oui, il en faut de l'audace !
Plus encore quand la passion s'amplifie à un point tel que de vouloir créer un club associatif rassemblant de mordus du chevalet, disposés à opérer "en live", en présence d'un public soit intéressé ou béotien.
Ce peintre, vous l'avez deviné, a atteint son objectif. Il faut l'en féliciter. Comment ?  Une visite ce week-end à "La Palette" à Ploegsteert !


lundi 29 août 2016

Quand le vin est tiré, il faut le boire !

Y a-t-il eu de la promotion de l'air, lors de la nouvelle mouture scabinale faisant suite au subit empêchement de notre inébranlable bourgmestre Gilbert ?
Le site de la ville s'est contenté d'informer les nouvelles attributions. Peut-on ne s'en tenir qu'à cela ?
Fervent surfeur des blogs locaux, chacun aura sans doute remarqué le nouveau protocole lors des traditionnelles réceptions dites "Noces d'Or".
Les représentants élus, se font moins assidus pour la photo à publier sur internet.
Dernièrement, la bourgmestre f.f. s'est mise de côté, laissant le privilège à la famille d'entourer ses jubilaires ou les jeunes mariés.
Quant à l'échevin de l'état civil, qui officie dorénavant en "costume de dimanche",  après avoir abandonné son pull a bouloches, il ne lache jamais son verre d'un pouce.
Mais, on m'a dit aussi : qu'il ne boit jamais d'alcool.
Irai-je à le qualifier de l''échevin de l'état… d'ébriété du… de…. hic !



samedi 27 août 2016

C'est la rentrée ! Aie Aie Aie !

A un ami Facebook, j'ai envie de lui poser la question :
- "T'amènes qui, maintenant ?"
- Tamellini !
- C' t' un joueur de l' O.M. ?"
- ...
Zut !  Je viens encore de rater l'occasion de me taire ! Du moins, de croquer !
Comprenne qui pourra !
Mais si, dans notre bête petit pays, on veut faciliter le déplacement des travailleurs, quels qu'ils soient, j'aurai tout compris !
Ceci est un clin d'oeil, bien sûr, à … Vous l'aurez deviné, j'espère !


jeudi 25 août 2016

Faut regarder avec ses yeux… en vrai !

Bon !  Soit !
Le vieux cahier d'école de leur arrière-grand-mère n'a guère intéressé mes petites-filles !
Par contre, je me suis montré très curieux au petit machin fragile qu'elles manipulent de leurs fins doigts avec une dextérité qui ferait pâlir n'importe quel détenteur ou détentrice du diplôme de
"dactylographie - 40 mots/minute" - grande distinction !
- "Instagram !  Tu n'connais pas ???" qu'elles me demandent subitement.
- Si si !  J' connais !
Sur ma page FaceBook, plusieurs amis me font le plaisir d'envoyer des "instantanés" d'événements dont ils en sont privilégiés par leur… présence !   Le décor touristique en arrière-plan, leur tronche en premier plan, avec autour quelques potes qui tirent la langue !   J'adore !
- "Tiens, Untel est là-bas !  Super !" me dis-je .
Mais,  est-on obligé de "partager", de "commenter", de "liker" ?   Mais oui, tiens !  Et savez-vous pourquoi ?
A la Régie de Quartier… on vous le dira…. peut-être !




mercredi 24 août 2016

On ne peut que regretter l'ancien temps !

Ecolière à  Ploegsteert en 1923 (!!!),  ma belle-mère qui se prénomait Berthe, n'avait que 12 ans quand elle soigna cet unique cahier d'école où toutes les matières apprises y étaient concentrées !
Je l'imagine bien nostalgiquement, plus de 90 ans plus tard,  assise sur son banc de bois au repose-pieds usé et au trou d'encrier tout bleuté. Vêtue du tablier à la mode de l'époque ou du sarrau des gens courageux, elle s'applique à bien écrire sur les lignes, à l'encre,… sous l'oeil d'une maîtresse ou d'une "bonne soeur" exigeante pour la calligraphie et l'orthographe.
Mon dieu !,... que ces deux mots sont proscrits aujourd'hui !
A tous les "petits-enfants"… (entendez : ceux des grands-parents) et les inscrits au CEB qui n'ont plus guère de temps que pour la tablette ou le smartphone, je les invite à feuilleter quelques pages pour s'imaginer ce qu'était l'école autrefois !

(Cliquez sur "plein écran", dans le coin inférieur droit)


lundi 22 août 2016

Ne jamais refuser l'accolade !

Au retour de France, ou plus précisément, au cours de ma balade à pieds du lundi matin pour profiter pleinement du calme retrouvé des rues "balayées", j'entends soudain, quelqu'un qui, dans mon dos, m' hèle  : "Michel !".  Surpris, je me retourne pour identifier qui m'appelle !
Assis à la meilleure table de sa terrasse ensoleillée,  il me lance tout de go et avec force gestes, pour me complimenter :
- " Bien ! ton blog nouvelle formule !"
Voilà bien un commentaire qui m'honore !  Mais, le connaissant assez bien, je lui rétorque en le pointant du doigt et tout en souriant, de l'autre côté de la rue :
- "Attention à toi !"
Ce bref avertissement ne m'empêche pas de poursuivre ma marche ! Mais, dans ma petite tête, je me dis : "Ca ne va pas tarder !"…..
Je sais qu'il adore les selfies… et pas avec n'importe qui :  dNes lecteurs et des électeurs qu'il n'hésite pas d'ailleurs à honorer de nombreuses embrassades !





samedi 20 août 2016

Qu'y a-t-il au menu, cette semaine ?

Depuis une dizaine d'années, peut-être plus, celui qui souhaite au travers d'internet, porter un regard sur l'actualité, il lui suffit d'aller consulter son site. D'ailleurs n'est-il pas correspondant de presse depuis 1978 lorsqu'il prit la relève de son inoubliable père.
Comme cet enigmatique squelette figé tel une caméra de surveillance, mon ami Damien veille et nous observe pour nous informer de l'actutalité locale et nous offrir de beaux clichés originaux, choisis et de qualité.
De plus, faut-il le souligner, il nous donne aussi largement la parole afin que quiconque puisse émettre un avis. Fusse-t-il désapprobateur  ou "non politiquement correct" ! C'est l'avantage de la vie démocratique ne donnant pourtant pas le droit à la grossièreté ni à la méchanceté dans les commentaires qui, parfois, s'enflamment !
Un blog…, c'est comme un jardin ! On l'entretient pour son plaisir, sans obligation aucune à l'égard de personne. Tout surfeur est invité à y entrer avec plaisir pour y découvrir plein de choses, comme si on y était !


vendredi 19 août 2016

Une coupole pour illuminer la ville !

- "A quoi bon promouvoir le tourisme pour (re)motiver les visiteurs à venir découvrir la ville, si nous ne pouvons pas profiter de retombées économiques ?"  dixit un échevin bruxellois !
Quand j'étais gamin, j'écrivais aux Syndicats d'Initiatives des grandes villes pour recevoir de fort beaux prospectus bourrés de magnifiques photos.  Cela me suffisait pour "voyager", sans avoir jamais beaucoup réflélchi aux sens des mots "syndicat" et "initiatives".
D'accord !  Aujourd'hui, c'est obsolette !
Par contre, "dans ma ville", on parle beaucoup d'une coupole dans le but d'atteindre l'objectif de la première phrase de cette note.
Enfin !…  Comme l'indique le slogan d'entrée près du moulin, on est "au dernier lieu" de….  (oserais-je poursuivre ma phrase)……de l'endroit où il faut s'efforcer d'y arriver !
Après ?    On verra comment un sain d'esprit réagira à travers la coupole !




jeudi 18 août 2016

Pigeon ? ou Canon ?

L'autre jour, j'ai pris plaisir à assister à l'officialisation des 40 années d'activité du club de foot local. Ambiance décontractée à la Jeannot, curiosité excitée par les vieilles photos affichées, petit vin d'honneur qui se laisse boire,  et bien sûr, présence indispensable de "personnalités politiques locales".
Au hasard des rencontres avec les uns et les autres, le nouvel échevin me confia, au terme de la réception :
- "Maintenant, j' m'en vais voir mes coulons !"
Bigre, il avait bien raison. Nous avons tous nos petites occupations privilégiées en privé. Pas vous ?




mardi 16 août 2016

D'une "extrême droiture" !

La lecture de ses articles, tant dans l'Avenir que sur la toile, m'est toujours un plaisir. Aussi, comme si je voulais lui rendre la pareille, j'ai ressenti une envie folle de la "croquer", expression qui signifie caricaturer les gens qu'on aime, tout comme l'on croque dans une pomme succulente.
Voilà, c'est fait…. bien gentiment, je l'espère.


samedi 13 août 2016

- "Qu'est-ce que je vais mettre ?"...

Un vieux dicton nous rappelle qu' "On ne peut pas être à la ville et aux champs" !   A l'instar et c'est vrai :  il est difficile d'être au boulot et en vacances.  Ce n'est pas, je pense, notre mayoresse (féminin wallon de "mayeur") qui me contredira.
La Bourgmestre aura-t-elle retrouvé ses pénates pour honorer le rendez-vous qu'elle devrait avoir avec tous ses citoyens rassemblés à place de la Rabecque ce dimanche soir ? Si oui, il ne faudra point s'étonner qu'elle ait troqué ses charentaises pour ses bottes !
- "Au diable les manières, si ce rendez-vous n'est en rien… galant !"  Et c'est elle qui l'a dit !


jeudi 11 août 2016

Punaise !…. On va crever !…..

Oh lala !  Parmi les membres du  Comité de la Roue d'Or, on compte de nombreuses bonnes volontés qui doivent combiner avec deux fonctions : celle de régler la circulation et celle d'assurer la sécurité des coureurs.
Ce sont ces indispensables signaleurs que les pressés usagers de la route, derrière leur volant et leur pare-brise, n'hésitent jamais à les maudire ou les enguirlander !   Sans eux, ces personnes dévouées et de faction à chaque carrefour, les courses cyclistes ne pourraient avoir lieu. Il faut les féliciter plutôt que de s'en méfier !
Vous reconnaîtrez celui que j'ai aimé croquer !  Avec tout le respect que l'on doit aux policiers qui collaborent aussi à la réussite des épreuves cyclistes.



 

mercredi 10 août 2016

Ira-t-il porter des oeufs à…. ?

Mon titre est une devinette !  Si elle vous amuse, répondez-y à l'aide d'un commentaire, mais… rien ne vous y oblige.
Dans quatre jours, la place de la Rabecque sera en effervescence à l'occasion du 37e Barbecue proposé inlassablement et annuellement par le Comité des Fêtes de Ploegsteert. Tout ce que le village compte de "bonnes volontés" aura à coeur de mettre la main à la pâte afin d'assurer le bon appétit des villageois ainsi que leur envie de "faire la fête".
A tout seigneur tout honneur, je le présente en primeur.
Tous les bloggeurs en connaissent son opiniâtreté, ses humeurs, et ses coups de fatigue.
Par ce petit dessin, que notre ami croqué puisse y rencontrer, la veille de l'Assomption, toute la sympathique amitié qu'il mérite.


 

lundi 8 août 2016

Une statue spéciale pour un statut spécial !

Toute la vie citoyenne cominoise subit depuis 1994 les conséquences de ce fameux statut spécial décidé par le gouvernement belge de l'époque. Pour se sauver, il lui fallut trouver un compromis pour faire contre-poids aux exigences flamandes à propos des Fourons ( = Voeren - prov.Limburg) peuplés de bien plus de Wallons  que de Flamands à Comines.  Encore que… aujourd'hui, avec les 25 à 30 % de Français qui habitent Comines-Warneton, ces décisions vieilles de plus de 20 ans sont devenues totalement obsolettes, voire ridicules.
Ou peut-être pas,  si ce statut réglant les élections devenait général à toute la Belgique, la gestion des villes et communes en serait toute autre !

Un dessin datant de novembre 1994.


lundi 1 août 2016

Pour mieux rentabiliser notre RN58 et sécuriser le Centre-Ville

Pardonnez-moi, mais ce sujet de discussion m'énerve !
Le ballet bruyant et osé des mastodontes de tracteurs circulant en plein centre de Warneton  va-t-il durer, continuer, rester longtemps tel qu'il l'est actuellement, en mettant en danger perpétuel les petits ou fragiles usagers qui empruntent les chaussées principales concernées?
Ou bien, va-t-on continuer à réfléchir éternellement sur l'opportunité d'adapter la RN58 afin de trouver une solution sûre, simple et peu chère, tout en privilégiant la sécurité de tous !
Les édiles et élus locaux ainsi que les experts régionaux de l' Elysette ont beau jeu à discuter et pinailler sur des détails, pour ne point prendre les bonnes responsabilités.

Notre "route express" mérite non seulement un entretien soigné mais aussi une plus grande attention à ses signalisations obsolètes, disparates.  C'est possible.
Il suffirait d'imiter ce qui a été mis en place sur la RN25 (entre Nivelles et Wavre) pour mettre en garde tous les usagers qui circulent du Moulin de TenBrielen au Pont du Badou !  Qu'ils soient conducteurs de tracteurs,  d'automobiles ou de camions.
Là-bas, en Brabant Wallon : vitesse à 120 max,  présence éventuelle de tracteurs roulant à 30 km/h,  et répétition du même panneau bleu d'avertissement.  Même les fous du volant en sont avertis. Et si par malheur, l'accident devait survenir, ils en seraient eux-mêmes victimes !

C'est à réfléchir !!!!!

Image capturée de Google Map.