mardi 24 février 2015

Indéniablement, il y a eu bien des changements chez les…. facteurs !

Le site de l'Avenir.net met à l'honneur les 35 ans de carrière de notre facteur Didier, l'ami postier de beaucoup de Bizétois et d'ailleurs, sans oublier de citer, parmi ses amis,  le couple royal dont il est un fervent supporter.

Son départ en retraite me permet de faire remonter à la surface des souvenirs oubliés, une fort jolie photo du personnel de la Poste, prise en 1993, devant le bureau du Bizet, du Canada !

Certes, le management réservé aujourd'hui à b-post n'a plus rien de comparable à ce qu'était l'organisation du Service Postal d'il  a vingt ans.

Me trompé-je si je pense que sur la photo proposée maintenant dans le "Rétro-Viseur", l'ami Didier en est le dernier "soldat" à avoir distribué le courrier ?  On me corrigera si besoin est, je l'espère.


lundi 23 février 2015

HONNEUR AUX CHAMPIONS !

Puisque la grande soirée des "Mérites Sportifs" à Comines-Warneton n'a pas eu lieu cet hiver ou n'a pas encore été programmée pour ce printemps,  je me suis posé la question : Est-ce systématiquement une fête biennale ?  Ou est-un manque de titres remportés au cours de l'année 2014 par nos sportifs locaux ?
Ce n'est vraisemblablement ni l'un, ni l'autre. Toutes les attentions ont été concentrées sur les commémorations patriotiques et l'accueil d'invités pretigieux.  Comme on peut le comprendre : la notoriété de la ville en est tellement mieux flattée.

Cela dit, je n'ai pas hésité une seule seconde, lorsque, en fouillant dans mes archives désordonnées, je découvre quelques négatifs de la fête du "Mérite Sportif" célébrée en… 1993.
Déjà à l'époque, la Commission Sportive qui réunissait tous les clubs de la "Principauté" se souciait de mettre à l'honneur les performances de leurs adeptes méritants. Ce n'était pas chose facile : nombreuses et animées ont été les discussions pour déterminer les critères sélectifs pour le "Mérite".  Un titre de champion ?  Oui, mais provincial ou  national ???  Le bénévolat inépuisable d'un comitard ?  Oui, mais.. pourquoi Untel et pas Lautre ?  Un sport d'équipe ?  Oui… mais cela fait beaucoup de frais… et de médailles !

Voilà !  C'est écrit !  Tout cela fait partie des souvenirs !  On oublie si vite !  Et on aime tant comparer !
Ca y est !  Je vais me faire cataloguer de nostalgique !  Absolument pas !  Je préférerais "partageur de mémoires"




lundi 16 février 2015

L'un des plus vieux clubs sportifs de la région !

Puisque dimanche prochain, les responsables du club de gymnastique artistique féminine auront le plaisir de recevoir leurs amis et la famille des petites gymnastes à l' occasion de leur annuel CELEBRE poulet aux champignons,  j'ai fouillé dans mon "brol" de pellicules pour retrouver quelques vieux clichés concernant le club "les Gars de la Lys".
Et, j'en ai trouvé, qu'avec plaisir, je vous les offre à regard pour éveiller quelques souvenirs.  Vous reconnaitrez bien les responsables, c'était en…..  (l'année : au bas des photos)





C'était en 1994 !  Il y a 20 ans !   (Enfin, si je ne me trompe pas)


jeudi 12 février 2015

A bout de souffle ?

A part les "Pierrots" pour les associations, les bloggeurs n'ont-ils plus rien à se mettre sous la dent ?
Est-ce que je serais de seul à penser que les sites internet qui traitent tout de notre région soient en manque de matières ?
Non, évidemment.  Il y va de chacun des "reporters-en-blog" de relater tel ou tel sujet selon ses envies du moment, sa curiosité, sa santé, sa disponibilité, son soucis d'information, son plaisir pour la photo, ses accointances avec des organisateurs, son degré de patriotisme, et j'en passe !  Pour dire : personne n'est obligé vis-à-vis de personne !
Réjouissons-nous seulement que notre "Principauté des Mountches" est une exception en ce sens : on peut passer des heures devant l'écran à lire les nouvelles, visionner les photos, commenter un… commentaire, ou encore râler sous cet insuportable anonymat, signe d'un énorme courage !
J'espère que vous aurez plaisir à vous souvenir de l'endroit et l'époque de ces quelques vieilles photos que, très volontiers, je partage sans….  (Bon sang, où est cette touche qui ressemble à @ ou €, mais qui signifie "copyright")

Le plus importante des mesures depuis 50 ans : le sac-poubelle !!!

Aujourd'hui, les bagnoles ont envahi cet espace où les poireaux et patates poussaient alègrement !

Le tabac a remplacé le… "foie gras" ! 

Un pont frontière par dessus la Lys… un pont qui n'est pas Inutile ! 

De l'autre côté de la "Principauté des Mountches".  Mais où ?

Placement d'un nouvelle égoutage : une réussite… Puisque : aucune inondation depuis lors ! 



mercredi 11 février 2015

Et si les cours d'Histoire commençaient par la vie des Grands-Parents ?

1985 !   L'année de leurs Noces d' Or !
Donc, ils s'étaient mariés, (sauf erreur de ma part) en 1935 !
En déduisant encore 20 ans, en supposant que ce fut l'âge de leur union, ils seraient nés en 1915… donc pendant la guerre 14-18.  Ce qui peut paraître difficile, à moins que leurs parents, pour en fuir les horreurs, ne soient  partis quelque part, en France, se réfugier pour se protéger. Le temps que la paix se réinstalle.
En mai prochain, on célébrera le 75e anniversaire de l'invasion de la Belgique par l'armée nazi d'Hitler.
Cinq années difficiles s'ensuivirent.
Les couples jubilaires ci-dessous ont dû survivre dans d'affreuses conditions : la peur, la faim, l'éloignement,….
Tout n'a pas été raconté !

On reconnaitra les familles de MM. Deconinck, Lalau, Grimmonpré, Declercq ainsi que celle de Mme Monbaillyu.







lundi 9 février 2015

Rien que pour les faire rire ou sourire !

Tiens donc ? !  Je viens de lire sur l'un ou l'autre blog local que les bénévoles de "Sourire pour Cheveux Blancs viennent d'être honorés pour le dévouement qu'ils apportent aussi fidèlement que généreusement.
Ca m'a donné l'envie l'aller voir ce qui se faisait, il y a trente ans, et… dois-je dire "curieusement" ou "évidemment", (l'adverbe est important) on retrouve quelques mêmes personnes. Point besoin de les citer. Puisque c'est un service qu'ils rendent pour le plaisir de faire plaisir.
Et ça !…. ça c'est toujours lu sur les visages des "petits vieux" qui, heureusement, (encore un adverbe) pouvaient ainsi sortir un peu de leur monotonie de tous les jours.

Depuis trente ans, leur a-t-on formulé au moins trente fois le mot  :  MERCI !
A vous, aujourd'hui, de reconnaitre qui animaient ces après-midi distrayantes ?









"Les Vieux", de Jacques Brel !  Vous souvenez-vous des paroles ?

Les vieux ne parlent plus ou alors seulement parfois du bout des yeux
Même riches ils sont pauvres, ils n'ont plus d'illusions et n'ont qu'un coeur pour deux
Chez eux ça sent le thym, le propre, la lavande et le verbe d'antan
Que l'on vive à Paris on vit tous en province quand on vit trop longtemps
Est-ce d'avoir trop ri que leur voix se lézarde quand ils parlent d'hier
Et d'avoir trop pleuré que des larmes encore leur perlent aux paupières
Et s'ils tremblent un peu est-ce de voir vieillir la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui dit : je vous attends

Les vieux ne rêvent plus, leurs livres s'ensommeillent, leurs pianos sont fermés
Le petit chat est mort, le muscat du dimanche ne les fait plus chanter
Les vieux ne bougent plus leurs gestes ont trop de rides leur monde est trop petit
Du lit à la fenêtre, puis du lit au fauteuil et puis du lit au lit
Et s'ils sortent encore bras dessus bras dessous tout habillés de raide
C'est pour suivre au soleil l'enterrement d'un plus vieux, l'enterrement d'une plus laide
Et le temps d'un sanglot, oublier toute une heure la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, et puis qui les attend

Les vieux ne meurent pas, ils s'endorment un jour et dorment trop longtemps
Ils se tiennent la main, ils ont peur de se perdre et se perdent pourtant
Et l'autre reste là, le meilleur ou le pire, le doux ou le sévère
Cela n'importe pas, celui des deux qui reste se retrouve en enfer
Vous le verrez peut-être, vous la verrez parfois en pluie et en chagrin
Traverser le présent en s'excusant déjà de n'être pas plus loin
Et fuir devant vous une dernière fois la pendule d'argent
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non, qui leur dit : je t'attends
Qui ronronne au salon, qui dit oui qui dit non et puis qui nous attend.



samedi 7 février 2015

Appel à vos cellules, à vos neurones, à votre mémoire !

Quelques vues d'il y a 30 ans !
Pour chacune d'elles, interrogeons-nous sur ce qui a changé.  En légende, vous lirez ma réponse.
Peut-être en avez-vous une autre !

Les travaux de mise à nu des briques est commencé.  La chapelle Rompue n'était pas…."Rond-Point"

La petite chapelle de la Drève de la Rabecque. Ses vitraux ont disparus. Les peupliers aussi. Aujourd'hui, elle…pleure !

Les cheminées surélevées ainsi que les croix ont disparu. Un berceau d'arbres l'entoure.

Qu'y a t-t-il de changé, ici ?   Le panneau "Agence en Douane" ???


Un paysage neigeux sur le Bizet-France. C'était et c'est encore vu du petit chemin dénomé "sentier de Gand". Mais, avec le futur PCDA, ça va changer !  Dans dix ans ?

Voilà une maquette !  Mais quelle maquette ?
Ce projet n'a jamais été réalisé !  Faute de sous, évidemment !  Ou alors, changement de gouvernement !
Mais, si j'ai bonne mémoire, ce fut la présentation de la "nouvelle école de l'état" de Ploegsteert, devant remplacer l'actuelle qui a été construite "provisoire", … en 1960 (?)
Pour mémoire : M. André Bertouille fut ministre de l'éducation francohone de 1983 à 1985 

vendredi 6 février 2015

La société est… dans le costume !

Les affiches sont lancées. Bientôt, la toile ne traitera plus que de ce sujet-là. Les musiciens, amis des Fasabizétois, se retrouveront pour leur Nième rassemblement musical printanier.
A cette occasion, quelques négatifs, pas de trop bonne qualité hélas, ont refait surface pour nous rappeler un défilé tout en musique.
Des sociétés voisines y participaient. Mais lesquelles ?
Question pour les spécialistes :  D'où provenaient ces fanfares et harmonies ?
A vos bons souvenirs !







mardi 3 février 2015

Qui a oublié ses botines sur la table ?

De "Warneton Industrie"… il ne reste quasiment plus rien. A part les parkings redevenus bien utiles pour le personnel de la nouvelle entreprise "Potatoes".   Quant aux souvenirs des Jatteux...

Voici, pour que le petit "Rétro-Viseur" puisse réveiller les mémoires, une photo prise, voici une trentaine d'années, du personnel qui portait une dévotion toute particulière à St-Eloi, accompagnée, on s'en doute, de franches agapes et de généreuses libations.

Les reconnaissez-vous, Mesdames et Messieurs ?