vendredi 30 juin 2017

Un défilé passant devant la Maison de Repos.

Avant d'aborder un autre souvenir bien lointain, que peu de gens aujourd'hui s'en souviennent encore, voici une dernière photo de nos jolies petites majorettes qui précédaient les Vrais Amis de Ploegsteert dans les années 70 !
Un défilé passant devant la Maison de Repos.



jeudi 29 juin 2017

C'était... les Ploegsteertoises !

Vous avez aimé !
Vous les avez identifiées ?
Pour récompense, voici encore  une  autre photo afin de les admirer encore une fois !


mardi 27 juin 2017

Voulez-vous que nous passions à autre chose ?

Oui, alors... retournons chez les Majorettes !
Mais lesquelles ?
Je vous laisse deviner !
Un indice : elles sont quinquagénaires, ou presque aujourd'hui !
Se reconnaitront-elles ?  Je l'espère, car mon but est de leur faire revivre quelques années de leur jeunesse.

jeudi 22 juin 2017

11. Souvenirs messinois... en musique

Ces belles photos prises le jour de l'inauguration du nouvel uniforme de la Fanfare Royale de Messines aura l'honneur de clore cette série de vieux documents de plus de 40 ans d'âge.
En 1977 (?), la société musicale forte d'une quarantaine de musiciens comptait déjà 133 années d'existence.
Quelle louable pérennité pour cette petite ville, bilingue et qui se dit "la plus petite de Belgique".
La phalange comptait à l'époque et en plus un peloton de demoiselles, vêtues comme des majorettes, mais qui jouaient du tambour !
La baguette de chef était tenue par M. Marcel Tahon, l'instituteur du "village".

Pour votre grand plaisir à reconnaitre ces musiciens de Messines qui, aujourd'hui encore, viennent régulièrement égayer nos liesses populaires.







mercredi 21 juin 2017

10. A l'attention des traducteurs chevronnés

Une vieille pellicule à propos de la page d'un livre allemand que le Dr Lambelin considérait comme exceptionnelle. Ce bouquin trouva d'ailleurs sa place dans le Musée de Guerre et de Paix, de Messines.
On y parle, selon lui, de la fraternisation qui eut lieu à la Noël 1914. Extrait du journal du Chasseur du Gosslar, imprimé en écriture Fraktur, càd gothique allemand.  Donc, difficile à lire et comprendre. C'est mon cas. Sauf... un bout de phrase : "We are yours friends"
Pour les amateurs....bon amusement !




mardi 20 juin 2017

9. Un lustre pour demander pardon !

Plus de 40 ans séparent ces deux photos, pourtant, le souvenir qu'il évoque reste intact !
Il s'agit du lustre en fer forgé suspendu à la voûte de l'église St-Nicolas de Messines : en effet, rien n'a changé car, il a toute une histoire.
Cet luminaire est l'oeuvre d'un artilleur allemand âgé de 23 ans, cantonné à Warneton, et qui avait pour mission de "canarder" Messines en sachant qu'il détruirait l'église. A la fin de la guerre, il échangea du courrier avec les curés successifs du village, et pour se faire "pardonner" il fabriqua ce magnifique lustre en laiton de 2 m de diamètre, 40 kg en un travail de 900 heures. On y reconnait entre autres quatre écussons de l'abbaye et de la ville de Messines.
En décembre  1967, ce lustre s'alluma pour la première fois !
Otto G. Meyer ajouta encore par la suite, des appliques murales décorées des blasons de la Belgique,  de la Flandre Occidentale, d'Ypres et du diocèse de Bruges.




lundi 19 juin 2017

8. L'amitié de deux anciens ennemis !

Exceptionnelle rencontre en ce mois de juin 1974, entre un ancien combattant australien, M. Reginald Biggs (à gauche sur la photo) et un autre ancien combattant allemand, M. Otto Meyer (au centre) qui ont participé, 57 ans plus tôt, le 7 juin 1917 exactement, à cette infernale Bataille de Messines dont, aujourd'hui, l'on vient de célébrer le centenaire.  Ils étaient face à face durant ces terribles combats ! Heureusement, ils en sont sortis vivants !
Après l'échange d'anecdotes bien dramatiques, le bourgmestre les fit "Citoyens d'Honneur de la ville de Messines".
Les voici, pour le verre de l'amitité,  en compagnie de l'ancien combattant Croix de Feu messinois que beaucoup auront reconnus. Mais quel était son nom : Platteau ?  Deconinck ?

Prochainement, nous reviendrons sur Otto Meyer...  Savez-vous pourquoi ?


jeudi 15 juin 2017

7. Ils ont rebaptisé le contour de l'église

Poursuivons avec une autre journée faste  pour Messines : celle du dimanche 9 novembre 1975 pour le jumelage avec la ville de Featherston, de Nouvelle Zélande.
Lors de la visite du Mayor MacKerrow,  accompagné de l'ambassadeur M. Stewaert, l'autorité communale locale, dirigée par le Dr Lambelin,  procéda à la signature de l'accord "fraternel" conclu entre les deux villes, suivi de la remise des cadeaux, sous l'oeil d'autres bourgmestres voisins, de Croix de Feu, des personnalités locales, de citoyens.
Durant l'après-midi, le mayeur MacKerrow eut l'honneur de dévoiler la nouvelle plaque "Place de Featherston" pour remplacer le lieu-dit  appelé "Contour de l'église".

Ceci en mémoire du sacrifice de 3000 soldats néo-zélandais morts au cours de la Bataille de Messines.








 



mercredi 14 juin 2017

6. La ferveur commémorative existait déjà !

Voici encore quelques rares clichés de cette période des années soixante-dix, avant que la petite ville de Messines ne fusionne avec…. personne.
Pourquoi ?  Parce que,  des colines de l' Heuvelland à la Douve, elle était la seule commune flamande avec des facilités pour les francophones.   L'inverse des cinq communes du Grand Comines qui étaient wallonnes avec facilités pour les néerlandophones.
Faut-il se souvenir que plus antérieurement encore, la commune de Ploegsteert faisait partie du canton de Messines, et de l'arrondissement d'Ypres.

Ceci étant dit, je vous laisse admirer ces quelques photos de cérémonies patriotiques hautes en couleurs, présentées sur votre écran comme sur du papier en noir et blanc.


Ony reconnait un certain Amédée, de Ploegsteert (avec le chapeau)

avec trois porte-drapeaux que l'on reconnait aisément


mardi 13 juin 2017

5. Des visites prestigieuses spectaculaires !

Le long de la N365, entre Messines et Wytschate, se dresse le "London Scottisch Memorial", inauguré en mai 1923.
Au bas de ce monument, il est écrit :
'Near this spot on Halloween 1914 the London Scottish came into action, being the first Territorial battalion to engage the enemy'"
Traduction en français : " A proximité de cet endroit, au moment d' Halloween 1914, le "London Scottisch Regiment" est entré en action le premier pour affronter l'ennemi"

En 1975 ou 76 (?) Ce fut l'occasion pour la ville d'être le théâtre d'une parade militaire présentée par un détachement , le "Pipe Band"de ce même régiment !








dimanche 11 juin 2017

4. Des journées commémoratives plus fastueuses aussi

  Je vous présente cette fois-ci, un pêle-mêle de photos prises toujours à la même époque, sous le mayorat messinois du Dr Roger Lambelin où l'on remarque qu'en certaines circonstances, la ville se faisait un plaisir d'inviter beaucoup de personnalités voisines, telles les bourgmestres Cappelle de Warneton, Laroye de Ploegsteert, Lemaire de Neuve-Eglise et bien d'autres encore.








samedi 10 juin 2017

3. L'Anzac-Day, en toute discrétion

Restons dans les hommages rendus aux Néo-Zélandais et Australiens qui ont perdu la vie dans les environs de Messines au cours de la Première Guerre Mondiale,… commémoration de l' Anzac-Day (Australians & New-Zelanders Army Corps) pour se souvenir de la Bataille de Messines, qui eut lieu le 7 juin 1917.
Les photos présentées ci-dessous datent de 1973.
Cette année-là, ce fut le secrétaire de l'ambassadeur M. Steewaert, souffrant, qui vint fleurir le Monument, en même temps que le Bourgmestre, Roger Lambelin.




vendredi 9 juin 2017

2. Messines inaugure son musée

Le 19 novembre 1972, la petite ville aux grandes histoires, Messines, se dota un "Musée de Guerre et de Paix",  baptisé ainsi par le bourgmestre Lambelin de l'époque.
Ce jour-là, l'inauguration se fit en grandes pompes avec la présence des ambassadeurs de Nouvelle-Zélande et d'Australie.
Après réception à l'Hôtel de Ville en début d'après-midi,  un cortège se forma et se dirigea vers le "New-Zelanders Memorial Garden" avec au passage dévoilement de la nouvelle dénomination de la "rue des Néo-Zélandais"
S'en suivirent, dépôts de gerbes, discours et coupe du ruban inaugural du Musée.

Voici quelques photos souvenir de cette importante journée.








Ces enfants se souviennent-ils de cette rencontre, au musée ?  




jeudi 8 juin 2017

1. Messines s'est souvenu de sa Bataille

Si le Prince William et la princesse Astrid ont fait honneur de leur présence à la petite ville de Mesen pour commémorer le 100e anniversaire de cette horrible et sanglante "Bataille de Messines", du 7 juin 1917,  mon modeste petit blog du "Rétro-Viseur" essaiera de se souvenir des cérémonies semblables, mais bien moins médiatisées,  d'il y a quarante-cinq  ans, sous le mayorat de feu le bourgmestre, le Dr Roger Lambelin.

25 avril 1972, jour de l' ANZAC-DAY - Visite de l'ambassadeur de Nouvelle-Zelande, M.  Steewaert.









mercredi 7 juin 2017

Les Comitards sont toujours des bénévoles !

Perdue dans mes milliers de pellicules, je viens de retrouver le négatif d'une photo prise dans les années 70 à partir d'un plus ancien document dont j'ignore aujourd'hui d'où il provient !
Bien vite, je viens de le scanner et je le propose aux anciens Bizétois pour identification des gens bénévoles qui s'y trouvent ! Notez ce détail : ils portaient un brassard tricolore au bras gauche !
Pourquoi cette photo-là ???
Il s'agit du.... Comité de Fêtes du Bizet, des années 1950 !

On y reconnait entre autre :  le bourgmestre Victor Huys,  Charles Logie, Arthur Demoen au micro, ...et...à votre bon plaisir de tenter de les reconnaître !

A programme de cette époque : ils prévoyaient...
- animation musicale des rues avec "disques demandés"
- concours de pinsons
- démonstration de chiens de défense
- course à pied, course cycliste par le CCB
- tombola des commerçants
- concert apéritif sur kiosque
- fête de nuit sur kiosque avec spectacle, rue Duribreu
- défilé carnavalesque avec groupes folkloriques, musiques et la Fanfare St-André
- grande braderie des commerçants le lundi avec recherche d'une "miss braderie"
- raccroc pour finir la ducasse
- manèges éparpillés dans le village


A peine publiée,  une lectrice me fait parvenir une photo de la même époque illustrant un rassemblement des "pinsonneux" (amateurs de pinsons)  devant leur local, au Lion Belge, de la rue du Touquet,  où habitent aujourd'hui nos amis Lily et André S. que nous remercions.