mardi 27 décembre 2016

Nos Géants n'ont-ils rien à dire ?

Leur histoire ne nous est pas méconnue; ils font partie de nos concitoyens. En participant à la vie festive et folklorique des villes et des quartiers, ils agrémentent si souvent nos cortèges, de même que leurs équipes qui les accompagnent partout où ils vont. Ces gens-là, des forçats du bénévolat, soignent tout au long de l'année leur "grand frère" ou leur "reine-mère". Oh certes, ils passent souvent inaperçus lors des sorties des géants, sauf, quand ils vous lancent, par surprise, une grosse poignée de confettis en pleine figure.  Invisibles, il y a aussi ceux qu'on ne voit pas : ceux qui, cachés sous les jupes,  poussent l'armature à roulettes ou se chargent de faire danser leur géant sur les épaules.
Par cette dernière petite note,  je voudrais bien rendre hommage à tous ces porteurs et soigneurs de géants qui, à l'instar des "porte-drapeaux",  méritent bien aussi un "verre de l'amitié".
Et pas n'importe quelle bière !
Par ce dessin, j' adresse aussi mes souhaits de bonne santé à tous les "enclavés de la rive gauche de la Lys".



dimanche 25 décembre 2016

Pour le Bêtisier de "Plostère" !

Après une bonne digestion de tout ce que les familles Boudingras ou Lavinasse nous ont vendu, la semaine qui va se dérouler est baptisée "trêve des confiseurs" parce qu'on s'y repose. C'est aussi un bon moment pour nous distraire avec d'aussi bêtes "bêtisiers" qu'à la télé et qui ne nous font rigoler parce que le rire est communicatif.

J'ai envie de vous présenter un sujet qui "date" mais que j'ai repéré tout récemment en observant une vieille carte postale de la Maison Communale de Ploegsteert. La voilà, colorisée par mes soins.


A voir le taquot d'époque et la grandeur de l'arbre de Centenaire, on peut deviner que cette photo date des années 50 ! "Rien d'anormal !" me direz-vous. Regardez-bien.





Un battant de la première fenêtre du rez-de-chaussée de la façade sud a été occultée par un panneau opaque en contre-plaqué. Pourquoi ? Pour des vitres cassées en attendant le passage du vitrier ?
J'imagine que non !
Pour ceux qui s'en souviennent, autrefois, un urinoir public avait été aménagé dans ce coin, tout contre la façade de l' "Hotel de Ville", afin de soulager un besoin pressant de fidèles,... pendant la messe dite dans l'église, juste à côté.
Une épaisse tôle cachait cette malodorante vespasienne et… ceux qui en faisaient usage. Intimité oblige !
Mais, vu de l'intérieur de la Maison Communale, je me demande si, avant que notre contre-plaqué ne fût fixé, quelques préposés n'ont pas trouvé fort amusant d'aller y coller leur nez contre la vitre ?

C'est pour rire ! Hahahaha…. Mais ça se pourrait !

vendredi 23 décembre 2016

Bon Noël à tous !

Vendredi soir… En zappant, je tombe sur le Concert de Noël au Palais. "Douce Nuit", en allemand, s'achève par un applaudissement poli du public. Au premier rang, sa Majesté claque aussi des mains en souriant et en surveillant  toute sa progéniture. A côté de son père, l'adolescente princesse, toute de rouge vêtue, semble avoir pris part, en tant que modèle, au concours du meilleur coiffeur, diffusé sur l'autre chaîne publique francophone. Elle applaudit aussi, mais presque en cachette. J'espère qu'elle ne s'ennuie pas, car à cet âge-là, ce n'est pas spécialement la musique que les jeunes préfèrent.
Au plafond, les lustres en cristal illuminent les ors du palais, et lors des grandes circonstances, font briller les couverts d'argent !

jeudi 22 décembre 2016

Avec une belle tranche de lard...

Voici un clin d'oeil à un ami de  "Flanders Jock", qui, par un petit trucage photographique se trouve en compagnie de brave grincheux Old Bill qui lui… qui lui…?  Zut,  la légende originale me manque.
Peut-on supposer que le vieux Tommy propose de partager son biscuit de l'armée en s'excusant presque de ne pouvoir offrir plus à se mettre sous la dent !  La jeune recrue en a un large sourire,  trop content d'être là,  en compagnie du héros de Bruce Bairnsfather !  
Il se reconnaitra, bien sûr !



lundi 19 décembre 2016

En décembre 2005...

Ce lundi, journée exceptionnelle pour, non pas le Père Noël, pour pour le grand-père Michel qui pourra partager la joie de sa petite fille qui atteint ses 11 ans, aujourd'hui.
Laura, la benjamine de sa maison au Clos, nous a toujours comblés de joie depuis sa plus petite enfance.
Par son imagination ludique débordante, son application pour l'école, sa motivation pour sa gym, elle nous a toujours agréablement étonnés et ravivé le bonheur d'être grands-parents.
Par ce petit montage photographique, nous voulons l'en remercier de tout coeur et l'encourager ne pas changer à sa belle petite jeunesse.
On t'embrasse bien fort, Laura,  pour ton anniversaire !

jeudi 15 décembre 2016

Soyons généreux !

Cette fois-ci, c'est moi qui suis la victime, non pas d'être croquée mais d'être travesti en Père Noêl.
Merci, Damien, pour ce trait d'humour que tu entretiens, chaque jour sur ton blog en cette maussade période de l'Avent.
Comme lui, j'essaierai d'être aussi généreux comme tu l'es dans les informations au sujet de l'actualité.
Bonne fêtes à tous : Cécile, Noël, les Innocents, Sylvestre….   etc…..


dimanche 11 décembre 2016

Dans le cadre des futurs travaux inutiles !

Lorsque l'ami José fit son entrée, en 2013, au sein de Conseil Communal, pour remplacer l'autre ami Jeannot, ardent défenseur du monde agricole et de l'environnement, mon croqué d'aujourd'hui fit d'emblée une proposition dans le but d'avertir la présence de boues sur nos petites routes campagnardes lors des récoltes.  En corollaire, la pose de ces petits triangles indiquant "BOUE", et financés par la commune, pouvait donner la possibilité de remettre le nettoyage de la chaussée encrassée... "à plus tard".
Aujourd'hui, un projet inattendu et émanant d'on ne sait qui exactement,  (DGO2, IEG, PACO, Wallonie)   est proposé à la réflexion des Cominois auxquels se joignent les gens de Deulémont.
Pour qui ? Pourquoi , L'argent dicte la Loi ?
Notre ami José s'inquiète que les riches terres fertiles du coin agricole sont petit à petit supprimées pour y couler… du béton !


vendredi 9 décembre 2016

Voilà ce qui nous attend

Cette réflexion m'est-elle permise ? Elle consiste, pour le Rétro-Viseur,  à jouer le "Futuro-Visionneur".
Je me baladais dans des rayons de jouets, quand tout d'un coup je vois, au milieu d'un millier de boîtes bleues, sous un globe cubique en plexiglas, le décor très représentatif d'une… plate-forme bimodale.
Sous toutes ses faces, je l'ai bien observée et me suis dit : "
- "Voilà ce qui nous attend !… Mais tout cela va servir à quoi ? et à qui ? "
Si le projet qui est proposé actuellement aux riverains de la Lys, Belges ou Français, entre dans le cadre de la liaison du bassin fluvial de la Seine vers le port d'Antwerpen, en passant par la Deule et la Lys, on peut se demander pourquoi à Tournai, "ils" doivent faire sauter le Pont des Trous.
Si le projet, une fois réalisé, doit servir à l'approvisionnement de matières premières pour les  petits zoning cominois, on peut se demander quels en seront les produits finis ? A moins qu'au sein du Service compétent Régional Wallon, l'idée a germé d'expédier des produits surgelés par péniches super frigorififées.
Une autre éventualité peut avoir germé dans leur petite tête. Il faut prévoir un immense quai d'embaquement et de débarquement de conteneurs provenant du… Canada (ceta - sic) , des U.S. (tafta) ou encore de cette lointaine Asie, … dans le but d'inonder le marché wallon, belge, français, européen…!  Bonjour les dégats et bon courage à nos produits "made in chez nous".
Non, non et non !   A part Verofstadt, Junckers et autres planqués à "Bruxelles" (comme disent les Français) nous, "citoyens donneurs" ordinaires, on y croit plus à cette mondialisation.
Et ma ville de Comines-Warneton ne doit pas devenir un "port d'attache" à cette politique dévastatrice.

Dites votre avis en signant la pétition par le lien suivant :
https://www.change.org/p/administration-communale-de-comines-warneton-b-non-au-projet-d-am%C3%A9nagement-d-une-plateforme-portuaire-au-lieu-dit-pont-rouge-%C3%A0-warneton-b?recruiter=481674342&utm_source=petitions_show_components_action_panel_wrapper&utm_medium=copylink

mardi 6 décembre 2016

Il fallait les mettre en bière !

"...En voilà une bonne nouvelle : la culture de la bière en Belgique vient d’être sacrée «patrimoine culturel immatériel» de l’humanité par une décision du comité ad hoc de l’Unesco réuni à Addis Abeba en Ethiopie."   (extrait du journal Libération.FR)

Espérons que ces gens de l' Unesco aient goûté deux de nos bières locales en se disant que très prochainement, il faudrait qu'on aille voir les festivités qui se déroulent autour de leur étiquette : la Baptiste et la Mountche et qui mériteraient aussi une autre reconnaissance par l'Unesco, tout comme l'est déjà le carnaval de Binche ? 
On peut rêver, quoi !   Notre ami-brasseur Vincent en a brassé la triple !
A votre bonne santé !  


samedi 3 décembre 2016

Le Grand Soir de Warneton

Dans une grosse demi-heure, le cortège des Mountches se mettra en branle.
Les petits Warnetonois, habillés de leur cape blanche rappelant celle des moines d'autrefois, auront l'honneur d'ouvrir ce défilé nocturne consacré aux enfants.
Ils danseront sur l'air de la chanson des Mountches dont les premiers mots  du refrain semblent être encore d'actualité.
Ce soir, avec Saint-Nicolas, et l'ami Stéphane, ils seront au "Coeur Joyeux" et ils l'auront tout autant.
Bonne fête à tous les Mountches !

jeudi 1 décembre 2016

Chaque année, depuis lors… on se souvient !

C'est une histoire entre Lui et moi.
Il faut que je vous la raconte.
"C'était la fois que…"... vilaine expression pour reculer d'une dizaine d'années en arrière, lors du cortège traditionnel !   Au carrefour "anciennement Lysy", le coeur  tout joyeux, je vois arriver le grand St-Nicolas à califourchon sur son canasson, lançant avec une rare précision, ses oranges
aux braves et fidèles citoyens de la cité des Mountches, venus l'acclamer.
Vingt mètres nous séparent, mais la foule est présente partout.  J'hurle comme tout le monde : "Saint Nicolas, Saint-Nicolas !",   en tendant les bras bien haut, prêt à saisir le fruit juteux.
De loin, étonné, il m'aperçoit et avec vigueur, il me la jette tout droit, avec la justesse d'un sportif !
L'agrume orange, lumineux comme un feu de bangale,  s'élève puis retombe vers moi. "Ouais, je l'ai ! ", mais bien maladroit, je le laisser glisser entre les doigts, et…
Pardall… en pleine tronche,  sur mes lunettes qui cassent, et me fracasse presque l'os nasal !
Quelle stupeur autour de moi !  Quelle inquiétude du grand saint qui ne peut descendre de sa monture.
Heureusement, ce fut plus de peur que de mal.  Je lui souris et le rassure d'un hochement de tête.
Il me répond par un haussement d'épaules signifiant : "Désolé !" et il a poursuivi sa route !