mercredi 29 juillet 2015

La gare du Touquet, qui l'a connue ?


Actuellement, ça bouge au Touquet !
1°)  En roulant sur la RN58, par dessus le Pont de l'Inutile, on peut apercevoir l'impressionnant excavateur chenillé qui attend de se mettre en action. L'argile qu'il extraira le long de l'ancienne voie de chemin de fer (qui n'a pas pu être recyclée en Ravel) sera conduite vers la briqueterie par tapis roulant.
Voilà que enfin, ..."Enfin", (pour reprendre le mot d'accueil de Comines-Warneton), le pont de l'Inutile trouvera sa toute première utilité après la construction de la "route express", vers les années 70 !!!
Les tapis roulants passeront par en-dessous d'un des trois ponts, sis au Touquet.

2°) A proximité du pont du Badou (côté français) , celui qui sert de frontière franco-belge, des monticules de terre apparaissent en s'alignant bien sur l'espace qui devait servir de "parking" pour la "zone douanière" qui fut bien construite et aussitôt abandonnée… après la création de l'Europe.  Qu'en sera-t-il fait de ces m2 récupérés ?  Tout comme ceux de la buccolique marre aux canards disparue et   entourée par la bretelle d'accès du Touquet vers Comines.

3°) Reste l'haricot du Touquet. Cet ilot directionnel dangereux qui jouxte la "place du Touquet" munie de bancs publics et de piquets aux armoiries cominoises. J'ai dit "dangereux" ?  Assurément, surtout pour les piétons qui utilisent dare-dare sans précaution le passage zèbré peint juste à la sortie de l'ancien café du "Retour des Pêcheurs". Venant de la RN, l'automobiliste n'a aucune vision de l'éventuelle présence d'un usager pédestre pressé.

Pour illustrer le tout, voici trois photos du dernier train de voyageurs qui fit du "Touquet" son terminus… avant que les rails ne furent démontés ! La ligne Comines-Touquet devait disparaître.   Ce fut un premier signe, (en 1982-83)… de ce qui se passe aujourd'hui à la SNCB.

Le bâtiment à droite a servi de gare de marchandises. Puis, de bureau du douanier de faction pour l'unique train journalier  qui roulait vers Armentières. 
Sur le quai, plutôt sur l'aire en herbe, s'élevait avant 1950, la gare de voyageurs.  Et ils étaient nombreux à l'époque à se rendre à… Warneton ou Comines ! 
Cliché pris antérieurement au "Touquet" : le dernier train à vapeur de passage ! 

Les machinistes furent heureux de faire visiter la cabine à M. José Tahon,  fondateur de la Réserve Naturelle  Ornithologique de Ploegsteert  qui sera en fête en septembre prochain ! 

samedi 25 juillet 2015

Dites-le avec des fleurs !

Les temps changent, les habitudes aussi !
Je viens de piquer une photo signée "Walter", document que j'apprécie particulièrement. J'en ai d'ailleurs noté les raisons sur son blog. Surtout le fait que les fleurs à mettre au pied du monument sont "entreposées" sur le stock des barrières nadar en attendant l'instant de l'ostentatoire dépôt de la gerbe photographié sous tous les angles.

 Autrefois, au temps des années 70-80, lors des cérémonies officielles toujours par devant les monuments érigés à la mémoire des anciens citoyens morts pour la patrie, chaque délégation patriotique amenait sa gerbe enrubannée au nom de l'assocition  que leur président se faisait un honneur de déposer au pied de la stèle. L'ordre de passage pour fleurir le monument respectait l'habitude établie depuis toujours, dans un silence chaque fois émouvant.
Un  regard, grave et amical, suffisait pour se faire les politesses afin de ne point se bousculer… pour ne pas être le dernier à honorer le Sacrifice des Héros.
Ces quelques instants de recueillement offraient de plus aux rares photographes de l'époque, la possiblité de réaliser de bons clichés souvenirs N/B qui méritent, aujourd'hui, d'être ressortis de leur Boîte à Souvenirs.






vendredi 24 juillet 2015

Et alors ? L'Harmonie ?

A l'occasion de la fête du 21 juillet, "L'avenir", sous la plume de Marie-France nous révèle aujourd'hui une étonnante nouvelle :
je lis :
Le Last Post a retenti d’une seule trompette, celle de Claude Leterme, l’habituelle Harmonie de Comines ayant été dissoute quelques jours auparavant.
Dissoute ??
Une telle décision, prise à l'égard d'une société musicale, n'est pas sans faire mal au coeur. 
Les raisons ?  Est-il besoin de les connaitre sans pour autant ne pas exprimer bien des regrets ?
J'ai retrouvé une photo. Une vieillie : avec l'uniforme gris-bleu ! Qui s'en souvient ? C'était quand ?



samedi 18 juillet 2015

Vivement le feu d'artifice !

Bientôt, le 21 juillet !  La fête nationale belge !
Voici quelques clichés vieux d'une vingtaine d'années.
De quoi faire patienter les patriotes et tous ceux qui vénèrent le "Devoir de Mémoire" qui implique aussi : "Devoir d'Avenir" pour le pays !
Après cela… "A votre bonne santé" !










mardi 14 juillet 2015

Bonne Fête, Amis Français

Après cette journée du 13 juillet, dans la grisaille, la quiétude de la nuit est dérangée par quelques détonations qui résonnent dans la lointain. Est-ce de l'orage ?  Que nenni !  Demain, c'est 14 juillet !
Et pour les Petits Belges de l'Enclave "Comitonnoise", cette date est une peu "fériée", car la fête nationale française debute toujours par un feu d'artifice.
Artifice ?  Est-ce à dire "artificiel" ?  J'ai tendance à le penser… surtout si l'on se réfère à l' Europe !
Mais, pour leur souhaiter "Bonne Fête" à nos Amis Français, j'ai choisi deux vieux clichés sympa sur lesquels la France est à l'honneur !
 



mardi 7 juillet 2015

La fête du Gheer… avec "La Cominoise"

La fête annuelle du Gheer, qui, au départ ne se voulait qu'une modeste liesse paroissiale autour de sa jolie chapelle en briques et de sa petite école,  s'est muée au fil des ans en une véritable réjouissance populaire dont le succès va bien au-delà de l'enclave comino-warnetonnoise.
Le souvenir du  garde-chasse Alfred a refait surface pour donner naissance à un géant baptisé Freutche. Aimait-il la bière ?  Le comité s'est chargé de lui en brasser une savoureuse !  Pour désaltérer les gilles aussi,  venus du Borinage.  Puis un beau et amussant cortège est devenu la tradition, de même qu'un jogging et une agréable soirée souvent bien exotique.

A l'approche de la fête, j'ai retrouvé une série de photos qui datent de 1991.
Un groupe d'universitaires, Cominois d'origine, s'étaient formés en une amicale vraiment sporadique. Au terme de leur première année d'études, ils tinrent à participer au cortège dans l'ambiance que l'on devine.  Le tablier blanc bien maculé, la penne coincé sur le crâne, il fallait…
Souvenir, souvenir….













dimanche 5 juillet 2015

Un document exceptionnel à revoir… avec émotion !

Au hasard de mes surfing sur l'internet, je découvre une séquence vidéo produite par la RTBF, lors d'un JT de 1991 dans laquelle il est question de la suppression de la voie ferrée Comines-Le Touquet !
Monsieur J.C. Defossé y évoquait aussi la construction du "Pont de l'Inutile"de la RN58 qui permet d'enjamber un piètre petit chemin agricole, ainsi que la ligne de la SNCB appelée à disparaitre.

24 ans plus tard, oui  24, ce reportage se présente comme un document exceptionnel !!!
Pourquoi ???
Le "Pont de l'Inutile"…  deviendra bientôt UTILE, grâce aux Briqueteries de Ploegsteert qui se préparent à extraire l'argile à l'est de la "route express"  (càd côté droit, direction Comines).  Elles y installent actuellement  les tapis roulants qui permettront d'acheminer la terre en passant sous le pont, par le court "tunnel" qui aurait dû servir aux locomotives.

De plus, on y revoit le sourire d'un ancien Briqu'teux, riverain du lieu : il se prénommait Gilbert !

Cliquez ici


Joies dans le Soleil et la Verdure

On peut penser, après tant d'années de bon fonctionnement, qu'il est normal que durant le mois de juillet, chaque année,  un camp de vacances s'organise au "Domaine" du Bizet pour occuper les bambins en vacances.  Ce grand rendez-vous annuel estival porte le nom de "Soleil et Verdure".  Avouons que cette année : les enfants sont abattus par la générosité des rayons, mais… l'ombre portée par la verdure leur fait du bien  !

Est-il utile de rappeler que "Soleil et Verdure" perdure uniquement grâce au bénévolat et du dévouement de braves citoyens locaux dont je vous laisse deviner les noms.

Pour respecter la bonne habitude, voici quelques photos d'il y a 20 ans !



mercredi 1 juillet 2015

Y a rien à faire !

Il fait chaud ! Avec  le mercure qui monte autant que le niveau des minijupes, les jeunes auront probablement... l'envie de ne rien faire !
Vivement les cours de rien !
En "Fédération Wallonie Bruxelles", allez comprendre "A l'enseignement francophone de ces deux régions", on tergiverse beaucoup sur ces fameux "Cours de rien"…. pour remplacer ceux de religion(s) ou de morale.
Que les mécontents se lèvent ! Qu'ils argumentent la nécessité de créer des "cours de rien".  Qu'ils trouvent le fric pour se payer cette "connerie", car c'en est une !  Ou bien alors,  la ministre et les bonzes de la majorité voudraient introduire des "Cours de citoyenneté… politique"  !  De quoi leur bourrer le crâne sur la pensée unique…. telle que la leur !

J'ai une autre proposition : Pendant les "cours de rien", au lieu de regarder le plafond, en ne pensant à rien, qu'on leur suggère d'analyser ce dessin, un vrai chef d'oeuvre d'Hirschefeld ! Peut-être ces élèves attraperont le goût du dessin, ou de la musique, ou de l'écriture, ou de la danse, ou du sport, ou du chant, ou du théâtre, ou de "paint-ball"….  Ca, ça va plaire dans l'officiel !  Mais, il faut faire vite, car, faudra être prêt en janvier 2016.

En tout cas, "Cours de Rien"… ça ne coutera pas "rien" !
Après, elle dira : "C'est une problématique soulevée par les parents" !