mardi 31 mai 2016

Discrètement… le bonheur d'être encore ensemble !

Il fut une époque, il y a deux décennies, la presse locale se résumait à une petite équipe composée de deux frères oeuvrant pour deux journaux concurrents. Comme les informations du futur rendez-vous des Jubilaires de Noces d'Or avec les autorités communales arrivaient d'une manière volontairement parcimonieuse, et en dernière minute, certaines rencontres n'eurent pas le bonheur d'être immortalisées sur la pellicule pour la postérité.  
Vingt ans plus tard,  je le regrette encore !   Mais les choses étant ce qu'elles sont,  plusieurs couples célébrant leurs 50 ans de mariage nous firent le plaisir de nous accorder une petite pause, entre amis simplement.
J'ai retrouvé deux clichés que je vous propose, en exprimant à leur famille notre meilleur souvenir.



lundi 30 mai 2016

Selon le souhait des Jubilaires...

Replongeons-nous dans notre petite série de Noces d'Or… d'après Libération !
Selon le souhait des Jubilaires, elles pouvaient se célébrer aussi en leur domicile, dans la plus grande discrétion familiale. Le bourgmestre venait à l'heure prévue du rendez-vous pour remettre, le plus simplement du monde, le message royal ainsi que l' "enveloppe" de la commune.
Notre photo : la famille Depont à l'honneur pour les 50 ans de mariage.


vendredi 27 mai 2016

Allons-y en "ripped jeans" ?

Le Kamishibaï ???
Que signifie ce mot sur cette affiche de l' Institut St-Henri du Bizet Secondaire ?
OK !  J'ai l'âge d'ignorer quelle est cette science.
Pour éclairer ma lanterne, il suffit de me rendre à la rue de l'église, demain après-midi.
Il y aura "porte ouverte" et démonstration.
Y irai-je ? Qu'en sais-je ?
Pour les anciennes élèves, je leur donne l'occasion de revoir quelques photos de ce qu'elles présentaient, il y a 20 ans !
Des "défilés de mode" pour présenter leurs travaux en coupe et couture.
Encore une science qui disparait !








 

mercredi 25 mai 2016

De l'Or… puis le Diamant !

Voici une autre réception à la Maison Communale de Ploegsteert à l'occasion  d'une Noce d'Or.
Ce couple jubilaire n'a-t-il pas réussi à passer le cap du… Diamant, il y a quelques années ?

Avec les amicales salutations du Rétro-Viseur à toute la famille.


lundi 23 mai 2016

Question : à qui le cordon ou la culotte ?

Pour les jubilaires ploegsteertois, les  réceptions de "Noce d'Or" se déroulaient normalement pour ne pas écrire "toujours" à la Maison Communale. Bien souvent, c'était dans ce même local, la salle des Mariages, que les époux à l'honneur pour 50 ans de vie commune avaient signé le régistre des mariages… quelques temps après la Libération.
Un cérémonial voulu souriant s'était installé : le mot d'accueil par le bourgmestre, l'engagement pour aller jusqu'aux noces de diamant, et les habituelles questions :
- Qui tient les cordons de la bourse ?
- Qui porte la culotte à la maison ?
D'après les réponses, notre Gilbert savait à qui il pouvait remettre l'enveloppe avec les sous à Madame, et inviter Monsieur à s'asseoir sur le fauteuil mayoral.
Avant de trinquer au verre offert pour la bonne santé des jubilaires,  il nous fallait intervenir rapidement pour inviter l'assistance à se grouper autour de leurs vieux mariés. Sinon, cela aurait été mission presque impossible.

Un souvenir de Mireille et Albert !

 

dimanche 22 mai 2016

40 ans, des Souvenirs plein la tête !

Les "40 ans de l' USPB",   c'est un peu comme un rétro-viseur qui veut s'émouvoir sur les grands moments du passé. Bien sûr, il est impossible aux U14 ou U16 de s'en souvenir, mais les vieux clichés, les découpes de presse, les anciens maillots enfilés  réussiront très probablement à les motiver plus encore pour rencontrer dans leur foot-ball en "Orange et Noir", le même bonheur qu'ont connu les anciens. Ils se raréfient mais ils étaient là, autour de Jeannot, fondateur.  Ils étaient là, comme autrefois, pour l'entrainement, pour le dévouement, pour les matchs !
Tirés au hasard, voici un petit clip remplis de visages attentifs ou surtout, songeurs aux beaux moments vécus avec les copains !






vendredi 20 mai 2016

Les visiteurs du "Rétro-Viseur" sont-ils de la Baby-Boom ?

Une photo de "Noce d'Or", datant de 1974 ?  Qui en étaient les jubilaires ? 
Dans ses prochaines pages, le "Rétro-Viseur" va se rapprocher  d'un passé que l'on pourrait très bien coller (pourquoi pas ?)  au fameux devoir de mémoire dont chacun peut  discrètement s'acquitter sans gerbes,  sans écharpe ni tra-la-la. Entre "devoir" ou "besoin" de mémoire, que choisir ?

Faut-il rappeler qu'après les cinq années d'occupation allemande (de 1940 à 1945), arriva enfin un grand jour pour toutes nos familles, celui de la Libération, en début septembre 1944. Les Armées Alliées (l'embryon de l'Otan) réussirent  grâce à ce fameux débarquement du 6 juin en Normandie, à nous débarasser du joug nazi qui pourrissait la vie de parents et grand-parents.
Peut-on s'imaginer, aujourd'hui quelle fut la joie débordante de la jeunesse de l'époque  ? Elle pouvait enfin sortir librement, se rencontrer sans réserve, danser langoureusement dans les bals populaires…  s'aimer d'un amour  dorénavant possible.  La faim, la peur, la misère  n'avaient que trop duré !
Nombreux sont les couples d'amoureux qui se sont formés rapidement et… comme pour rattraper le temps perdu par cette stupide guerre, ces fiancés se marièrent au plus vite. Nous étions alors vers les années 1946, 47. Les Bourgmestres du coin ne chômèrent guère : les salles de mariage  ne désemplirent jamais. La vie reprit son cours. Les foyers s'agrandirent par les enfants nés… de la Libération !

Cinquante ans plus tard, bon nombre de ces ménages formés "juste après guerre", qui ont bénéficié du  bonheur d'être encore unis et de la chance d'être encore en vie. Ces couples-là  purent célébrer leur "Noce d'Or", entourés de leur famille et amis.

Mais, il existe un détail pittoresque à tous ces événements familliaux joyeux que je ne veux pas passer sous silence. A l'époque (en 96 - 97) , le bourgmestre Gilbert souffrait d'une réelle phobie : celle de voir arriver son échevine Chantal lors des cérémonies de noces d'or. Son agenda devait rester top-secret et l'annonce des cérémonies aux photographes de presse (nous n'étions que deux !) se donnaient à peine quelques heures… avant l'heure !   Rien de tel pour favoriser un protocole qui devait se dérouler "en catimini".

Mais cela, c'était… "du temps passé !"et on était bien loin de ce qui se fait aujourd'hui !  La forte présence des élus attablés et la  cohue des bloggeurs  se sont maintenant imposées pour leur plus grand bonheur .  Les descendants n'ont qu'à se tenir…. derière !
Aujourd'hui, vive la couleur des photos numériques, celle des breuvages offerts par la ville !


 

 

jeudi 19 mai 2016

Merci, une année de plus, aux musiciens du Fasam !

Pour "raccrocher" notre série de photos anciennes à propos de la ducasse du hameau des Briqu'teux, voici deux documents vraiment extrêmes de ce que furent les majorettes du Bizet.
Comme toutes les  années précédentes, le Royal FASAM Orchestra s'est fait l'honneur  d'animer le patelin durant tout le week-end, et ce, avec un rare talent et une distinction à faire palir les "Horse Guards".
La première photo, en noir et blanc date de1976. Je me suis amusé à coloriser le costume, le tout premier uniforme.
La séquence suivante date de 2010…..où l'on voit évoluer le groupe bizétois, toujours avec la même grâce et élégance. C'en fut hélas l'ultime uniforme rouge !
Pour la période entre ces deux années, amusez-vous à vous remémorer les différents costumes qui les ont habillées.
Mais mon petit doigt me dit que le Royal FASAM Orchestra nous étonnera encore ! ….








mardi 17 mai 2016

Qui étaient les invités, pour ces Dames ?

La Course des Femmes, depuis toujours organisée le vendredi soir de la Ducasse du Bizet, se déroulera, cette année-ci, le mercredi suivant, donc demain,  pour remplacer la Course des hommes que le Comité du Royal Cyclo-Club Bizetois a préféré annuler par mesure de sécurité pour les coureurs.   En effet, on imagine difficilement que la fin de l'épreuve et le sprint final doivent se pédaler…sous les loupiotes des dynamos !

Voilà qui est dit… et dommage !
Ces dames et demoiselles enfourcheront leurs bécanes demain, comme tant d'autres l'ont fait avant elles, pour le plus grand plaisir des amoureux de la petite reine, et du petit monde cycliste local.

Quelques photos pour s'en souvenir !





 

dimanche 15 mai 2016

Une FASAM de très grand talent !

On se souviendra de cette ducasse 2016, au Bizet, pour cette météo cruellement froide lors de la Bradi-Brocante du samedi, et de ces draches diluviennes subites lors du départ du cortège folklorique.
Qu'à cela ne tienne, les Bizétois ont néanmoins eu l'occasion d'applaudir les différentes sociétés musicales qui, dare-dare, se regroupèrent à la salle de sport pour offrir leur talent d'animation.

Le Royal FASAM Orchestra put néanmoins parader dans les rues du hameau avant que les écluses célestes ne se mettent à déverser leurs trombes d'eau.
En guise de remerciement pour la traditionnelle courte parade dont il me privilérie, je tiens à lui offrir ce petit clip-vidéo qui pourra garnir sa grande collection que l'on peut voir sur Youtube.



vendredi 13 mai 2016

Tout change !… mais c'est normal !

J'ai choisi cette photo de 1991, (vingt-cinq ans !) pour illustrer quelques changements qu'a connu le hameau du Bizet et qu'aujourd'hui, semblent tombés dans l'oubli total.
A vous de les repérer.


Anciennement,   la cabarétière Simone L., y cuisait des frites qu'elle vendait par la fenêtre guillotine de droite. 
Les agences de voyages n'avaient pas pignon sur rue. 
Le petit chemin du Rossignol… officiellement dit "sentier de Gand" jouxtait potager et poulaillier.
La fanfare, en tenue relax, était sous bonne garde par un signaleur officiel ! 
Les terrasses de café, exceptionnellement ouvertes à la ducasse et par beau temps, n'empiétaient point la chaussée pas encore en sens unique.
Dans le coin haut droit, la mention "chez"… nous remet en mémoire Roger le Coiffeur ! 

Bonne ducasse à tous, avec quelques petits brins de nostalgie !   

mardi 10 mai 2016

Le charme du noir et blanc !

Avec un oeil mi-clos, je regarde la demi-finale du soporifique concours Eurovision de la Chanson. Pour y gagner, faut-il, à l'heure actuelle, que les pays y participant  réussissent à créer le Buzz !
De l'autre oeil, plus éveillé celui-là, j'essaie de partager des photos anciennes d'il y a une vingtaine d'années, ayant pour thème… le même que celui de la pittoresque chanson de Pierre Perret !

Permettez-moi de tenter un… Buzz par une petite question :
Quelles étaient les couleurs des pompons ?


lundi 9 mai 2016

Le Pacte d'Excellence…. négligera l'art du Twirling !!!

M'accusera-t-on d'être "fan" de majorettes ?
A quoi bon se poser la question, quand l'essentiel de mon temps libre s'oriente vers la gymnastique ou le tennis, pour mes "petites filles" !
Dans chaque commune, il existe des associations, conduites la  plupart du temps par des bénévoles, où il est possible à tous les écoliers et les adolescents de s'y inscrire pour s'essayer à un sport, la musique ou l'art plastique.  Au sein de ces clubs, des moniteurs compétents y apportent leur savoir dans le but de donner le goût de l'étude, de la performance, du loisir !
Avec le "Pacte d'Excellence"qui  s'installe par chez nous,  on envisage de dispenser aussi des "cours non pas de rien" mais d' "épanouissement de l'esprit". Je devine que beaucoup de prof auront besoin de se recycler !  L'école fera-t-elle concurrence à tout ce qui se fait dans l'associatif ?

Mais je n'ai pas de crainte !   Le temps n'est pas encore venu d'instaurer des cours de "twirling" à l'école.
Hélas pour nos yeux et pour les demoiselles qui aimaient défiler en majorettes, tout cela est du passé.
Voici quelques photos-souvenir pour vous consoler, mais c'était… il a y 20 ans !


dimanche 8 mai 2016

Les saints de Glaces seront encore là

Si aujourd'hui, la température a grimpé à jursque 25°,  il n'en sera pas de même dimanche prochain, jour de Pentecôte, où la Météo du Gheer ne nous annonce que… 10° au moment du défilé avec, en plus,  une petite bise qui viendra du nord !
Gla gla !… Les saints de Glaces seront encore là !

Et les Majorettes ??   S''il y en aura, qui sait ?
Faudra prévoir à s'habiller plus chaudement et par sécurité, un parapluie !
Oh certes, on y est habitué.  Les majorettes aussi !
Voyez cette photo !  Elles grelottent mais elles sourient !  Le coeur y était ! C'est le plus important

Pour se mettre dans l'ambiance !

Un constat : lorsque le mercure du thermomètre monte…. la longueur des jupes diminue !
Point besoin de consulter le site météorologique du Gheer pour se rendre compte des bienfaits qu'apportent les premiers rayons du soleil !   Ceux-ci sont tant attendus pour les trois jours de ducasse que Le Bizet se prépare à vivre.
Mais….
Mais le temps passe, et les temps changent !
Verra-t-on, cette année 2016, defiler de jolies majorettes comme autrefois dans "Le Village" frontalier, devenu entretemps "Tabacco-Land" comme le disait Notélé encore cette semaine.

Voici une photo bien ancienne, illustrant un groupe de majorettes invitées lors d'une ducasse passée.
Mais bon sang, quelles étaient belles dans leur petite tenue adaptée aussi pour la plage.
Avec la météo d'aujourd'hui, on peut le comprendre !



vendredi 6 mai 2016

Au temps des Communions

Dans le temps, quand c' était celui de mon adolescence, les fêtes de l'Ascension et de la Pentecôte signifiaient sans conteste, préparation de la "Petite Comunion" ou la "Communion Solennelle" que les familles mettaient sur pied avec beaucoup d'anxiété !
Autrefois, à 6 ans ou 12 ans, la plupart des enfants se soumettaient, de plein gré et toujours avec impatience, à cette tradition catholique voulant que dès la première année primaire, les bambins écoliers puissent recevoir sur la langue, une hostie, tandis qu'en 6e année primaire, les jeunes adolescents fassent publiquement, en aube,  profession de foi.

Ces actes de foi sont restés, mais les modalités se sont adaptées.
Voici quelques photos sur lesquelles des trentenaires, des quadragénaires pourront s'y reconnaître.




jeudi 5 mai 2016

A qui donne-t-elle la main ???

Le monde de la "petite reine" est bien boulversé, au Bizet, à l'occasion de la ducasse annuelle durant laquelle les Bizétois ne négligeaient pas leur plaisir d'admirer les efforts des coureurs, hommes ou femmes, pour tenter de franchir victorieusement la ligne blanche de la rue Henri Duribreu et remporter ainsi le bouquet tant convoité.
Les instants précédant les départs de la course provoquaient chaque fois des coups d'oeil éberlués par les impressionnantes et rutilantes bécanes qu'allaient enfourcher ces costauds sportifs aux muscles rasés et luisant d'embrocation. La curiosité du public curieux augmentait encore et surtout lors du départ de la Course des Dames quand, toutes protégées et abritées sous leurs casques bariolés, tous ces jolies visages à peine maquillés, affichaient un sourire de vedette exhibant aussi une volumineuse ou ondulée queue de cheval qui donnait  un cachet secrètement "glamour".

Ma photo prise lors d'un cortège folklorique  n'a évidemment rien à voir avec ce que je viens d'écrire !  L'actualité brulante d'aujourd'hui, à propos des courses cyclistes bizétoises, n'est en rien du folklore.


mercredi 4 mai 2016

L'essentiel, c'est de participer !

Durant le mois de mai, le club de foot-ball local, l' U.S.P.B. célébrera le 40e anniversaire de sa fondation.
Parmi les fondateurs de cette association aux anciennes couleurs du "Crédit Communal", l'Orange et le Noir, on est toujours aussi ravi d'en rencontrer un, le dernier sans doute !
Vous ne devinez pas qui ???
On le voit, ici, accroupi sur un char lors du défilé de la ducasse du Bizet des années 96 (ou 97) en compagnie de ses petits Diablotins !

Sacré Jeannot, va !!!!


mardi 3 mai 2016

A votre avis ???

Les temps changent !   Les décors aussi !
En surfant sur les comptes-rendu des actualités communales, principalement celles qui se déroulent en la salle du Conseil à Comines, quel ne fut pas mon étonnement de remarquer que… quelque chose avait changé !
Un blog ami en avait certes déjà parlé : la moquette est remplacée par du parquet !
J'ai voulu en avoir le coeur net, que vois-je :  on y a aussi retapissé les murs.
Pour ce qui est de l'harmonie des couleurs on est passé du vert au grenad, et du rouge à l'ocre.

C'est quand même curieux que ce choix de nouvelles teintes pour décorer la Salle des Mariages et des Jubilés d'Or  n'eut pas été soumis aux délibérations du Conseil. Finalement, c'est mieux : en mélangeant  de l'orange, du rouge, du bleu et du vert….on obtient forcément un brun qui n'aurait certes pas mis le mobilier en valeur !

(  Merci aux photographes et mes Voeux aux Jubilaires, choisis pour mon illustration)



Le canon des Briqu'teux !

Dans une dizaine de jours, Le Bizet vivra sa traditionnelle ducasse annuelle, lors de la fête de la Pentecôte.  Mais cette année, ça sera très probablement plus les saints de Glaces qui seront de sortie.
Car depuis quelques semaines, la saison en cours ne semble pas vouloir jouer son jeu prntanier !   Qu'importe… d'ici là, vous aurez l'occasion de revoir, dans ce "Rétro-Viseur" qui fait revivre, quelques facettes de la kermesse du Bizet d'il y a une vingtaine d'années.

A votre bon plaisir, en suscitant vos commentaires !


Depuis vingt ans, les organisateurs de la ducasse du Bizet ont placé ces festivités sous le thème de la Brique.  Autrefois, c'est vrai, une grosse partie de la population laborieuse du Bizet était composée de briqu'teux, une autre passait quotidiennement la frontière pour aller bosser dans les tissages et les filatures armntièroises. 
On se souviendra que pour cloturer le défilé du dimanche, des Briqu'teux se chargeaient d'arroser abondamment la foule de confettis ce qui provoqua, on en rit encore, de franches rigolades entre amis, en famille ! … Du pur bonheur ! 

dimanche 1 mai 2016

Le TCW a mis les pieds sous la table !

Quelques photos-souvenir de ce superbe 40e anniversaire du Tennis Club de Warneton.
Et surtout, chapeau au cuistot, pardon, au "Chef" !  Il a vraiment été au Top !
Des reliefs dans les assiettes : aucun !   C'est une preuve !

Pour conclure…..