lundi 15 février 2016

Le roi partit, seul, escalader à Marche-les-Dames, en 1934 !

La ferveur patriotique locale rassemblera bientôt des élus et des citoyens qui s'entendent sur la cause unitaire du pays et  pour honorer la mémoire d'un roi des Belges, mort en solitaire lors d'une escalade à Marche-les-Dames, le 17 février.
Mais qu'a-t-il fait de particulier ce roi, dit "chevalier",…  qualifié tel lorsque nous étions à l'école primaire ?
Les autres monarques du pays, ceux d'avant et après 1934, doivent-ils pour autant rester à l'indifférence du peuple ?
Qu'a-t-on retenu de Léopold ? Celui qui le premier prêta serment en 1831 et fut choisi pour être le "géniteur" de cette famille royale ? Il inaugura en 1835 la première ligne de chemin de fer.
Son fils, lui aussi prénommé Leopold, II,  bâtisseur, aimait contruire des édifices grandioses.Il  acheta le Congo pour le colonniser et le céder à la Belgique.
Son neveu,  Albert 1er, succéda en 1909 et eut l'immense responsabilité de commander l'armée belge face à l'invasion allemande. L'éclusier de Nieuport lui suggéra d'inonder la plaine du Westhoek.
Vint ensuite le troisième Leopold !  Touché par la mort accidentelle de son épouse, Astrid, il dut lui aussi, s'opposer aux hordes nazies. Il préféra rester près de ses soldats, mais fut prisonnier dans son propre château.
Suite à la vindicte populaire en son encontre, un 5e roi, jeune,  dut monter sur le trône pour lui aussi, jurer fidélité.  Baudouin n'avait que 20 ans. Un règne d'un demi-siècle, tout en discrétion, parsemé d'épisodes difficiles et de conviction catholique.
Suite au décès inopiné, son frère, Albert II, fut prié de rgner et accepta d'ouvrir les portes de la "Place Royale", pour une médiatisation plus souple, tandis que le pays se fédéralisait inexorablement tout en se déchirant. Il abdiqua en 2013 pour son fils aîné Philippe qui nous fit l'infîme honneur de rendre visite à Ploegsteert, le 11 novembre 2014.

Cette courte évocation des règnes, en Belgique, n'a-t-elle pas droit à ce petit article dans le "Rétro-Viseur" ?  Tant d'Anciens Combattants de 40-45 se sont réunis tous les 17 février, depuis belle lurette !
Et le mystère sur la mort du Roi Albert Ier persite encore aujourd'hui !


   

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire