jeudi 12 juillet 2018

Dans la campagne, y aura-t-il des vertes et des pas mûres.

Beau temps pour le porte à porte. Aujourd'hui... à la rencontre des citoyens. 
Notre groupe vit bien, il travaille très bien…l’entente est parfaite entre anciens et nouveaux…
Visite guidée dans une ambiance très sympathique! Farandoles, musiques et chants durant notre passage.
Toutes ces balivernes, dans quel but ? Il faut que les choses soient claires.
La vallée de la Lys est en pleine mutation industrielle et urbanistique. Si on laisse tout faire ce sera une catastrophe.


Ci-dessus, cinq phrases extraites de FaceBook écrites sur cinq "murs" différents, "politiques" pour être précis.
Nous sommes donc entrés en pleine campagne, déjà, par le biais de l'internet... ce qui nous fera une sérieuse économie de papier mais qui ne nous privera pas de millions de pixels souriant aux candidats et candidates.  Quant à la prose à lire, va-t-on devoir se contenter des programmes, rien que des programmes ?  Pour le reste... bla bla bla ! 

Pour se mettre dans l'ambiance, examinez ces photos qui ont servi, en leur temps, à présenter les candidats de deux listes, d'avant 2000 !

Serait-ce en 1994 ?

C'était en 1988
Hélas, je ne dispose pas de vieux clichés concernant le  PRL de l'époque, mais pour la subtile dérision de l'histoire qui se répète,  voici un de mes premiers dessins de presse mettant en scène le bourgmestre Deleu et deux échevins, Vandenbroucke et Casier.

Pour les Ecolo, un autre dessin (qui vaut mieux qu'un long discours)  nous remet en mémoire  un certain point de l'ordre du jour.  


Nous étions en février 1996. Au Conseil Communal, lors du vote du budget, l'échevin des Finances, JJVDB annonce de nouvelles taxes sur les antennes paraboliques. Pourquoi ? Parce qu'elles sont disgracieuses dans l'environnement. Il annonce aussi une augmentation du prix des sacs-poubelles. Le conseiller Ecolo, Francis VanMassenhove, qui n'a jamais approuvé le traitement des déchets à Comines, et donc la hausse de la taxe... (selon le caricaturiste) a sa petite idée sur le secours à apporter au pauvre échevin perché. Michel Adam (Action) ancien prof de math aura vite fait le calcul du nombre de sacs nécessaires pour amortir la chute. D'autre part, il fallait bien donner un coup de pouce au cablo-distributeur.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire