samedi 25 février 2017

A-t'on encore le droit de penser librement !

Le hazard a voulu que je doive me farcir toute cette émission ("C'est vous qui le dites") qui m'horripile  méchamment. Le maréchal de service voulait absolument donner raison à cette campagne : "40 jours sans viande" pour un tas de fausses raisons. Une durée qui correspond au… temps du Carême qui recommandait (et peut-être encore aujourd'hui, je n'en sais rien) le jeûne et l'abstinence.
Après le mois de février"minéral sans alcool", je me suis dit : "ça commence à bien faire !"
Et juste avant cela, chacun se devait de prendre de bonnes résolutions dès le début de l'année !

Un danger bien plus grave que celui les pets des bovidés qui menacent de trouer la couche d'ozone menace presque tous le monde : l'addiction à l'ordi ou le portable. Normal, puisque même les télé et les média en sont dépassés. Pourraient-elles encore diffuser une quelconque émission sans faire référence à ….  FaceBook.

On y perd un temps fou pour être gavés de publicités ciblées en fonction de nos recherches sur Google.
On perd un temps fou pour apprendre qu'un "ami" se met sur son "31", qu'un autre est… constipé, ou encore que la connaissance d'un ami boit une bière, là-bas, à Houtsiplou  !  Quelle connerie que tout cela !

En conclusion, j'essaierai de tenir ce mois de mars à proscrire FaceBook de mon écran. Cela ne mangera pas de pain, comme l'on dit !  Et, j'en suis sûr, cela ne me manquera pas !






2 commentaires:

  1. Je n'aime pas Facebook. Mais on n'est pas " obligé de se le farcir ".

    RépondreSupprimer
  2. Heureux ceux qui comme moi, ont résisté à la tentation de la Facebookphilie
    La raison principale de se débarrasser de cette «saloperie asociale est que près de 50% des utilisateurs en ont ras-le-bol d’être beaucoup trop envahi du contenu marketing. Par contre, d’autres ne peuvent plus s’en séparer étant donné qu’ils ont trop d’amis. Parfois plus de 1 000, mais hélas pour certains, le maximum autorisé chez Facebook ne serait que de 5 000 selon certains témoignages.
    Dernièrement, au restaurant un jeune couple s’installe, la première chose qu’ils font est de poser leurs smartphones sur la table. Même durant pratiquement tout le repas souvent entrecoupé par des chipotages de la main gauche sur le téléphone multifonction, et de la droite la fourchette dans les frites.

    RépondreSupprimer