jeudi 14 juin 2018

Cela s'est passé comment, tout ça ?

Cette photo datant de 1996 ou 1997 (je ne sais plus) nous ramène un certain soir où le Conseil Communal de la Ville de Comines-Warneton a dû décider, oui ou non, de la mise en application du fameux "sens unique" du Bizet.


Un projet proposé par le conseiller communal bizétois,   Didier Vandeskelde,  qui rencontra une opposition farouche, surtout de la part des commerçants présents de l'époque : qu'ils fussent cabaretier, banquier, chausseur, boulanger, couturier, épicier, musicien, quincaillier....
Ce changement du sens circulatoire autour du Bizet amena une indispensable fluidité au trafic, en éliminant deux pénibles détails importants et oubliés aujourd'hui : le "stop" de la Ville de Gand  et le croisement frôlés des bus et camions, ce qui provoqua de pénibles bouchons, sans compter qu'autrefois, le zèle dont pouvaient faire preuve parfois quelques douaniers.
En ce qui concerne le commerce du tabac, les Bizétois se souviennent certainement de ces deux enseignes : chez Végé et chez Cousin-Gouwy où l'on vendait le paquet de cigarettes... à la pièce !
Vingt ans plus tard, il faut dire que la physionomie du hameau du Bizet a bien changé : si des persiennes sont définitivement baissées, que des autocollants exotiques servent égayer des vitrines, le trafic dans les rues est resté généralement fluide.
L'augmentation du prix du tabac n'a par contre pas porté ses fruits pour la lutte contre le tabagisme. L'interdiction de fumer à l'intérieur des cafés a contraint les fumeurs à griller leurs clopes sur le trottoir.   Sous le soleil,... cette obligation a évidemment donné l'idée d'y prévoir quelques tables...pour finir par l'installation de grandes terrasses qui empiètent dangereusement sur la chaussée et les espaces de stationnement trop occupés par des voitures-ventouses.
Pendant ce temps-là, vu la mobilité aisée dans le Bizet, de nouveaux commerces, tous les mêmes, ont poussés concurrentiellement comme des champignons et dont la renommée s'est faite à travers tout "Les Hauts de France" dont la zone bleue les accueille avec gloutonnerie.

Pour revenir à notre photo : un petit clin d'oeil  au "P'tit Chuc" de Régine et Eugidio qui s'inquiétaient déjà pour l'avenir du commerce de pains. Tous les autres figurant sur ce cliché, citoyens ou politiciens, ne sont plus concernés.

Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire