samedi 1 octobre 2016

Plugstreet serait-il en pleurs ?

Arrivé une bonne heure avant le départ du trail de la Hutte, j'eus tout le temps d'admirer une fois de plus la splendeur du Mémorial et de son environnement où s'est construit ce lieu souterrain interprétant 14-18,  surmonté de sa verrière pyramidale. On ne la voit pas, mais je le sais !

Je cherche une coupole… puisqu'il en est beaucoup question aujourd'hui. Mon regard s'attarde  de suite à droite de la blanche rotonde, sur un mur de la porcherie voisine, pas suffisamment cachée par la luxuriante végétation.

Côté gauche, plus loin, des drapeaux publicitaires sur mâts fléchis flottent au vent, tout comme ceux qui  s'agitent un peu partout en ville pour annoncer les magasns de tabac ou autre petit commerce. Qu' est-il écrit sur ces bannières ? J'insiste pour lire à en attraper un torticolis !

A l'extrémité du cimetière, je distingue un abri-bus, flanqué d'une poubelle publique. D'un côté de la route,  l'accotement propre et tout neuf est occupé par trois grosses remorques décrochées là pour tout le week-end.
Allons voir de plus près. En m'approchant d'une barrière en fer, soudain, je m'arrête. J'ai l'impression de pénétrer dans une propriété privée. Ooh ! Stop !

Durant un quart d'heure, je me suis pris pour un touriste venu découvrir ce lieu de mémoire dit "Plugstreet". J'ai vu le Mémorial !
MOuais !


Paraît qu'il y a quelque chose à voir ! 

Mais non !   C'est un arrêt d'autobus classique ! 

Ce tommie monte la garde, fusil en bandouillère et masque à gaz prêt à s'y fourrer la tête ! 




Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire