mercredi 14 juin 2017

6. La ferveur commémorative existait déjà !

Voici encore quelques rares clichés de cette période des années soixante-dix, avant que la petite ville de Messines ne fusionne avec…. personne.
Pourquoi ?  Parce que,  des colines de l' Heuvelland à la Douve, elle était la seule commune flamande avec des facilités pour les francophones.   L'inverse des cinq communes du Grand Comines qui étaient wallonnes avec facilités pour les néerlandophones.
Faut-il se souvenir que plus antérieurement encore, la commune de Ploegsteert faisait partie du canton de Messines, et de l'arrondissement d'Ypres.

Ceci étant dit, je vous laisse admirer ces quelques photos de cérémonies patriotiques hautes en couleurs, présentées sur votre écran comme sur du papier en noir et blanc.


Ony reconnait un certain Amédée, de Ploegsteert (avec le chapeau)

avec trois porte-drapeaux que l'on reconnait aisément


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire