mercredi 21 mars 2018

La ville nous fait beaucoup d'honneurs !

Hier, une grosse missive dans ma boîte aux lettres expédiéeselon l'enveloppe par le Directeur Général délégué de ma ville m'est adressée avec la "Biz"  habituelle entre parenthèses. Que me vaut l'honneur de ce pli élégamment personnalisé par mes deux prénoms sans mention de ceux de mon épouse.  Fébrilement, j'ouvre le pli, regarde la signature de l'auteur : "Directeur Financier", et commence à lire le contenu de cette lettre épaisse de... 6 feuilles A4.
Et bien, ... il a l'honneur de porter à ma connaissance que je suis désigné pour avoir été inscrit par le Collège des Bourgmestre et Echevins au rôle de....    
J'en tremble !   Ai-je gagné un gros lot ?  M'attribue-t-on un titre de baron comme Merckx ?

J'ai emprunté ce cliché à mon ami Jean Michel V.
Quant à l'honneur, l'expression existait déjà en 2008 pour
une taxe de 87 euro !

L'honneur !   J'aime ce mot parce qu'il est rempli de compliments élogieux :
- On peut faire honneur par une présence
- On peut rendre les honneurs pour des actes
- On peut avoir l'honneur de rencontrer une personnalité
- On peut être mis à l'honneur par un Collège
etc.... mais, là, stop !
La commune qui se fait un honneur (sic) de me prier de payer 105 euro de taxe pour mes "ordures", je trouve l'expression très bien choisie.
A mon tour, j'ai envie de rendre les honneurs à ma ville et à  Ipalle pour les bons services qu'elles nous offrent tout au long de l'année.  Sacs gris (avec ou sans oreilles), sacs bleus, cartons, végétaux, encombrants, friteuses ou TV au containers... Le système, excellent, est à garder et il ne faut rien changer !
Au diable donc  les pesées, les puces et grosses poubelles qui trainent en rues... ainsi que tout ce papier superflu pour me demander chaque année si je possède un poney, une piscine ou un court !


Aucun commentaire:

Enregistrer un commentaire