lundi 14 novembre 2016

Mais quel changement ? !

En mai 2006, sur mon blog "Blogspirit" j'écrivais :
"Me permettrai-je de dire que du Delvaux sans ses trains suant dans la pénombre, ses femmes nues aux grands yeux bruns, sans les perspectives parfaites ou les encore les squelettes ne serait pas du Paul Delvaux.
Jacques Vandamme baigne dans un autre surréalisme, plus rêveur, plus coloré : celui du bleu, avec ses profils de femmes parfaites et impassibles, ses longs coliers de perles minutieusement rendues une à une, ses fleurs qui enlassent ces corps dénudés. C'est du Vandamme !"


Aujourd'hui, 10 ans plus tard, notre artiste local, octogénaire toujours bien alerte, a progressivement changé son regard sur son art : la nécessité de se souvenir et le besoin de sourire.
Que veux-je dire par là ? A ses toiles, il ajoute ses poèmes en spectacle son et lumière. A ses dessins, il se prend plaisir à …. croquer.
La caricature… Un art tellement amusant et rapide qui, c'est vrai, demande un vrai sens de l'observation.
"Allez, je vous souhaite encore beaucoup de plaisir, Monsieur Vandamme !" 



1 commentaire: